Commentaire ~ Maintenir un mode de vie équilibré

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Ali bin Fudail a rapporté qu’il a entendu son père dire à Ibn Moubarak, « Tu nous commandes de chercher peu de ce monde, mais nous voyons que tu pratiques le commerce de marchandises. S’il te plaît expliques-nous comment tu réconcilies ceci? » Il a répondu, « O Abou Ali, je le fais seulement pour me protéger (de la mendicité), d’être généreux envers ma famille, et d’utiliser la richesse pour m’aider dans l’obéissance de mon Seigneur. « ‘Ali dit, « O Ibn Moubarak, si tu accomplis tout cela, alors ta façon de gagner et de dépenser sont tous les deux nobles en effet! »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 115

Hadith ~ La foi comporte un peu plus de soixante dix branches

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit: « La foi comporte un peu plus de soixante dix ou de soixante branches. Le plus élevée est la proclamation qu’il n’y a de dieu que Dieu et la moindre est le fait d’ôter de la voie publique ce qui peut nuire aux passants. La pudeur est l’une des branches de la foi ». (Unanimement reconnu authentique)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 13, Page 44, Numéro 125

Ayaat 2-4 ~ Le butin (Al-Anfal)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Écoutez Récitation

2. Les vrais croyants sont ceux dont les coeurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur.

3. Ceux qui accomplissent la Salat et qui dépensent [dans le sentir d’Allah] de ce que Nous leur avons attribué.

4. Ceux-là sont, en toute vérité les croyants: à eux des degrés (élevés) auprès de leur Seigneur, ainsi qu’un pardon et une dotation généreuse.

Sourate 8. Le butin (Al-Anfal)

Commentaire ~ Tant dans le bien que dans le mal

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Al-Walid Ben ‘Oubada raconte: « J’entrai chez ‘Oubada pour le visiter, étant malade, en imaginant sa mort imminente. Je lui dis: « Père! donne-moi de conseils qui me seront bénéfiques ». Il demanda qu’on le fasse asseoir, puis il me répondit: « O fils! Tu ne goûteras la douceur de la foi ou atteindras le dégré de la réalité de la connaissance de Dieu tant que tu ne crois pas au destin tant dans le bien que dans le mal », -O père, demandai-je, comment je saurai le bien du destin et son mal? -Sache, répliqua-t-il, que ce qui t’avait manqué ne saurait t’atteindre, et ce qui t’avait atteint ne saurait te manquer. O fils! J’ai entendu le Messager de Dieu -que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix- dire: « La première chose que Dieu a crée fut le Calame. Il lui dit: « Ecris ». Et le Calame a écrit, à cet instant-là, tout ce qui aura lieu jusqu’au Jour de la Résurrection ». O fils! Si tu meurs sans y croire, tu entreras à l’Enfer ». (Ahmed)

Les Compagnons du Prophète (Hayat-Assahaba)
Par Mouhammad Youssef Al-Kandahlawi – Volume II
Traduit par Fawzi Chaaban
Éditeur: Dar El Fikr – Beyrouth/Liban
Page 92

Hadith ~ Tu seras avec celui que tu auras aimé

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Anas (que Allah lui accorde Sa satisfaction), un Bédouin dit au Messager de Dieu (BSDL): « A quand l’heure (de la résurrection)? ». Le Messager de Dieu (BSDL) lui dit: « Et que lui as-tu préparé? » Il dit: « Mon amour pour Dieu et pour Son Messager ». Il lui dit: « Tu seras avec celui que tu auras aimé ».

Dans une autre version: « Je ne lui ai préparé ni beaucoup de jeûnes, ni de prières, ni d’aumônes, mais j’aime Dieu et Son Messager ». (Rapporté par Moslem)

Commentaire: L’amour des Compagnons du Prophète (BSDL) pour Allah et Son Prophète (BSDL) n’était pas uniquement verbal, comme c’est le cas des musulmans d’aujourd’hui. Leur amour était plein d’obéissance et de soumission à Allah dans le vrai sens. C’est ce que le bédouin mentionné dans ce Hadith voulait vraiment dire quand il a dit qu’il n’avait pas amassé un trésor par voie de Salat, Saum (Jeûne) et Sadaqah (charité) pour le Jour de la Résurrection. Ce qu’il voulait dire c’était les actes volontaires et non pas les obligations. La raison étant que les actes obligatoires comme Salat, Saum et la Zakat incombe à chaque musulman. Personne ne peut prétendre être un vrai croyant et aimant Allah et de Son Prophète (BSDL) qui les ignore. Tout musulman qui entretient le véritable amour d’Allah et de Son Prophète (BSDL), le rend évident dans sa vie pratique par son strict respect des devoirs et obligations enjoints par Allah et démontrées par Son Prophète (BSDL) à travers sa Sunnah. Même si une telle personne n’a pas à son actif un grand nombre d’actes volontaires, il sera déclaré avoir réussi par Allah. Telle est la véritable portée de ce Hadith, sinon la déclaration d’un musulman d’avoir l’amour d’Allah et de Son Prophète (BSDL) sera nul si elle ne remplit pas ses obligations religieuses. En fait, sans l’accomplissement des obligations religieuses, sa déclaration sera rien de moins que de l’auto-tromperie. La déclaration d’amour d’Allah et de Son Prophète (BSDL), qui n’est pas soutenu par ses actions portera aucun poids devant Allah. C’est ce que le verset suivant du Saint Coran enjoint:

Dis: « Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. (Koran 3.31)

BSDL: bénédiction et salut d’Allah sur lui

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 45, Page 99, Numéro 369

Ayaat 47-49 ~ Qui éparpillent (Ad-Dariyat)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

47. Le ciel, Nous l’avons construit par Notre puissance: et Nous l’étendons [constamment] dans l’immensité[1].

48. Et la terre, Nous l’avons étendue. Et de quelle excellente façon Nous l’avons nivelée!

49. Et de toute chose Nous avons créé [deux éléments] de couple. Peut-être vous rappellerez-vous?

Sourate 51. Qui éparpillent (Ad-Dariyat)

[1] Nous l’étendons [constamment] dans l’immensité: La science moderne a démontré en 1929 que l’univers est en expansion continuelle. Gloire a Dieu le Très-Haut.

Commentaire ~ A côté de la difficulté est, certes, une facilité!

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

A côté de la difficulté est, certes, une facilité! A côté de la difficulté, est certes, une facilité! (Coran 94.6-7)

Manger suit la faim, boire suit la soif, le sommeil vient après l’agitation et la santé prend la place de la maladie. Les perdus trouveront leur chemin, celui dans la difficulté trouvera un soulagement, et le jour suivra la nuit.

…Mais peut-être qu’Allah fera venir la victoire ou un ordre émanant de Lui… (Coran 5.52)

Informe la nuit d’un matin à venir, la lumière qui couvrira les montagnes et les vallées. Donner des nouvelles aux affligés d’un soulagement soudaine qui les atteindra avec la vitesse de la lumière ou dans un clin d’oeil.

Si vous voyez le désert qui s’étend sur des miles et des miles, sachez qu’au-delà de cette distance sont des prairies vertes avec de l’ombre abondante. Si vous voyez la corde se serrer et serrer, sachez qu’il se cassera.

Les larmes sont suivies par un sourire, la peur est remplacée par le confort, et l’anxiété est remplacée par la sérénité. Quand le feu a été préparé pour le Prophète Ibrahim (Abraham) (PSL), il n’a pas senti la chaleur en raison de l’aide qu’il a reçu de son Seigneur.

Nous dîmes: « Ô feu, sois pour Abraham une fraîcheur salutaire ». (Coran 21.69)

La mer n’a pas noyé Prophète Moussa (Moïse) (PSL), car il prononça d’une manière confiante, forte, et de façon véridique:

Il dit: « Jamais, car j’ai avec moi mon Seigneur qui va me guider ». (Coran 26.62)

Le Prophète Muhammad (BSDL) a dit à Abu Bakr (DAS) dans la grotte que Dieu était avec eux:

Abou Bakr « le véridique » (que Dieu lui accorde Sa satisfaction) qui fut, de même que son père et sa mère, compagnon du Prophète (BSDL) a dit: « Quand nous étions (lui et le Prophète) dans la grotte (ou ils s’étaient caches dans leur fuite vers Médine), je regardai les pieds des idolâtres qui étaient juste au-dessus de nous et je dis: « O Messager de Dieu! Si l’un d’eux regardait au-dessous de ses pieds, il nous verrait ». Il dit: « Que penses-tu, o Abou Bakr! de deux compagnons dont le troisième est Dieu? » (Unanimement reconnu authentique) Source

Alors la paix et la tranquillité est descendu sur eux.

Ceux qui sont esclaves du moment ne voient que la misère et le malheur. C’est parce qu’ils ne regardent que le mur et la porte de la chambre, alors qu’ils devraient regarder au-delà de ces obstacles qui sont mis devant eux.

Par conséquent, ne soit pas dans le désespoir: il est impossible que les choses restent les mêmes. Les jours et les années sont en rotation continue, l’avenir est invisible, et chaque jour Allah a des affaires à amener de l’avant. Vous ne les connaissez pas, mais il se peut qu’Allah après un moment apporte quelque chose de nouveau. A côté de la difficulté est, certes, une facilité!

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui
PSL: que la paix soit sur lui
DAS: que Allah lui accorde Sa satisfaction

La Tahzan (Ne t’attriste pas)
Par Aaidh ibn Abdullah al-Qarni
P40

Hadith ~ On épouse la femme pour quatre raisons

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: « On épouse la femme pour quatre raisons: Pour son argent, pour sa famille, pour sa beauté, ou pour sa religion (sa chasteté). Emporte celle qui a la religion, puissent tes mains se couvrir de poussière! » (C’est un voeu qu’on dit pour plaisanter). (unanimement reconnu authentique)

Commentaire:
Dans ce Hadith sont mentionnées les diverses raisons qui nous font choisir notre épouse. Un autre Hadith nous dit que celui qui épouse sa femme pour son argent ou pour sa famille sera finalement son esclave. Celui qui l’épousera uniquement pour sa beauté verra tous ses malheurs venir de sa beauté. Mais celui qui choisit sa femme pour sa chasteté sera tranquille pour son honneur qui est la base essentielle de la vie. Mais cela ne veut nullement dire qu’une femme chaste ne peut être en même temps belle et de bonne famille.

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 44, Page 147, Numéro 362

Ayaat 34-35 ~ Les coalisès (Al-Ahzab)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Écoutez Récitation

34. Et gardez dans vos mémoires ce qui, dans vos foyers, est récité des versets d’Allah et de la sagesse. Allah est Doux et Parfaitement Connaisseur.

35. Les Musulmans et Musulmanes, croyants et croyantes, obéissants et obéissantes, loyaux et loyales, endurants et endurantes, craignants et craignantes, donneurs et donneuses d’aumône, jeûnants et jeûnantes, gardiens de leur chasteté et gardiennes, invocateurs souvent d’Allah et invocatrices: Allah a préparé pour eux un pardon et une énorme récompense.

Sourate 33. Les coalisès (Al-Ahzab)

Commentaire ~ Nous n’allons ni écouter ni obéir

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Quand Omar bin Khattab (que Allah lui accorde Sa satisfaction) était le calife, le califat a reçu quelques morceaux de tissu de l’un des états islamiques. Umar a distribué ces morceaux de tissus uniformément, il a donné à chacun un morceau de tissu. Un jour, quand Umar se leva pour donner une khutba (discours), il avait deux morceaux de ces tissus sur lui. Umar pris la parole et dit: « Écoutez et obéissez! » Salman Farsi (que Allah lui accorde Sa satisfaction) se leva et dit: « Nous n’allons ni écouter ni obéir. » Umar demanda, « Pourquoi? » Salman Farsi dit: « Parce que tu as donné à chacun d’entre nous, un morceau de tissu et nous voyons que tu as deux morceaux de tissu. » Umar bin Khattab n’a pas répondu, mais a signalé à son fils Abdullah bin Umar (que Allah lui accorde Sa satisfaction) de se lever et de répondre à Salman. Abdullah bin Umar se leva et dit: « Mon père est un homme très grand, très bien construit, avec de larges épaules. Un morceau de tissu ne serait pas suffisant pour lui donc je lui ai donné le mien. » Salman Farsi dit: « Maintenant, nous allons écouter et obéir. » Il s’agissait de la norme de justice que les compagnons du Messager d’Allah (bénédiction et salut d’Allah sur lui) avaient. Les dirigeants sont tenus responsables et le peuple n’acceptait aucune injustice de leurs dirigeants. Ils savaient que le Jour du Jugement, avoir suivi un dirigeant corrompue ne sera pas une excuse valide. Allah Alim.

Et quand ils se disputeront dans le Feu, les faibles diront à ceux qui s’enflaient d’orgueil: “Nous vous avions suivis : pourriez-vous nous préserver d’une partie du feu?” Et ceux qui s’enflaient d’orgueil diront : “En vérité, nous y voilà tous”. Allah a déjà rendu Son jugement entre les serviteurs. (Coran 40.47-48)

Source: N’ayant pas trouvé la source exacte de ce commentaire. Transcrit à partir d’un discours audio et de mémoire. Les mots exactes utilisés par les Compagnons peuvent ne pas être exacte. Qu’Allah pardonne les erreurs. Amin.

Hadith ~ Rempli son ventre

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Al Miqdâd Ibn Ma’dikariba (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (BSDL) disait: « Jamais le fils d’Adam n’a rempli de récipient pire que son ventre. Il suffisait pourtant au fils d’Adam quelques bouchées pour subvenir à ses besoins. Et même s’il lui en fallait absolument davantage, qu’il réserve donc le tiers de son estomac à son manger, l’autre tiers à son boire et le dernier tiers à sa respiration ». (Rapporté par Attirmidhi)

Commentaire: Ce hadith nous dissuade de trop manger car cela affecte sa santé. La plupart des maladies proviennent des excès de table. Quand l’estomac est trop sollicité, on ne digère plus correctement les aliments qu’on y entasse au-delà de sa capacité. Quand l’estomac fonctionne mal, cela redouble le travail du foie et du pancréas. Cela mène donc à l’hépatisme et à tout ce qui s’ensuit comme constipation, hémorroïdes, spasmes intestinaux, calculs biliaires etc… Cela peut provoquer aussi le diabète dû à la déficience du pancréas. Cela provoque enfin l’obésité qui est la cause principale de l’artériosclérose et des maladies du coeur. Donc, en énonçant ce principe essentiel de l’hygiène alimentaire, le Prophète (BSDL) a déjà énoncé en quelques mots la moitié de la médecine. Ce sont les gens les plus sobres qui vivent le plus longtemps et qui sont les moins souvent malades.

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 56, Page 127, Numéro 516

Ayaat 27-29 ~ Al-Araf

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

27. Ô enfants d’Adam! Que le Diable ne vous tente point, comme il a fait sortir du Paradis vos père et mère, leur arrachant leur vêtement pour leur rendre visibles leurs nudités. Il vous voit, lui et ses suppôts, d’où vous ne les voyez pas. Nous avons désigné les diables pour alliés à ceux qui ne croient point,

28. et quand ceux-ci commettent une turpitude, ils disent: « C’est une coutume léguée par nos ancêtres et prescrite par Allah. » Dis: « [Non,] Allah ne commande point la turpitude. Direz-vous contre Allah ce que vous ne savez pas? »

29. Dis: « Mon Seigneur a commandé l’équité. Que votre prosternation soit exclusivement pour Lui. Et invoquez-Le, sincères dans votre culte[1]. De même qu’Il vous a créés, vous retournerez à Lui ».

Sourate 7. Al-Araf

[1] Sincères dans votre culte: Allah n’agrée point un acte d’adoration s’il ne répond pas à deux conditions: a) qu’il soit conforme à la loi divine (Chari’a); b) qu’il soit exclusivement voué à Allah.

Commentaire ~ Le temps qui passe

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Abdullah bin Mas’ud (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit: « En effet je déteste voir un homme oisif, ni travailler pour ce monde, ni pour l’au-delà. »

Hassan Basri (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit: « Ô fils d’Adam, en effet vous êtes seulement un certain nombre de jours. Chaque fois qu’un jour s’en va, une partie de vous s’en va avec elle. »

Hassan a déclaré: « J’ai rencontré des gens (pieux) qui sont plus avares avec leur temps qu’ils ne le sont avec leur richesse. »

Hassan a également déclaré dans un sermon, « Ne laissez pas les charmes temporaires et petits de ce monde vous distraire et vous séduire… et ne dites pas demain et demain, car en effet vous ne savez pas quand vous allez partir à Allah. »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 35

Hadith ~ Le sage

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Ya’la Ibn Aws (que Allah lui accorde Sa satisfaction), le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit: « Le sage est celui qui se demande des comptes à lui-même et qui agit en vue de ce qui vient après la mort. Et l’incapable est celui qui se laisse guider par ses passions tout en nourrissant au sujet de Dieu de vains espoirs ». (Rapporté par Attirmidhi)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 5, Page 35, Numéro 66

Ayaat 27-29 ~ Sad

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

27. Nous n’avons pas créé le ciel et la terre et ce qui existe entre eux en vain. C’est ce que pensent ceux qui ont mécru. Malheur à ceux qui ont mécru pour le feu [qui les attend]!

28. Traiterons-Nous ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres comme ceux qui commettent du désordre sur terre? ou traiterons-Nous les pieux comme les pervers?

29. [Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent!

Sourate 38. Sad

Commentaire ~ S’il préfère ses passions

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Omar -que Dieu l’agrée- a dit: « Gardez-vous de la gloutonnerie, elle nuit au corps, procure les maladies et empêche de faire les prières. Cherchez-y la modération qui est bénéfique pour le corps, loin de tout excès car Dieu le Très Haut n’aime pas le corpulent gourmand. L’homme ne périt que s’il préfère ses passions à sa foi ». (Abou Naim)

Les Compagnons du Prophète (Hayat-Assahaba)
Par Mouhammad Youssef Al-Kandahlawi – Volume II
Traduit par Fawzi Chaaban
Éditeur: Dar El Fikr – Beyrouth/Liban
Page 7

Hadith ~ Le Musulman est le frère du Musulman

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: « Méfiez-vous de la présomption car la présomption est le parler le plus mensonger. N’employez pas vos cinq sens à la recherche des défauts des autres et ne vous espionnez pas. Bannissez entre vous toute concurrence déloyale, toute envie et toute haine. Ne vous tournez pas le dos les uns aux autres et soyez frères, ô esclaves de Dieu! Le Musulman est le frère du Musulman: il ne lui fait pas d’injustice, ne lui refuse pas son soutien et ne le méprise pas. La piété est ici (désignant sa poitrine). Il suffit à l’homme pour être mauvais de mépriser son frère musulman. Tout le Musulman est interdit au Musulman: son sang, son honneur et ses biens. Dieu ne regarde pas vos corps, ni vos images, ni vos actions, mais Il regarde vos coeurs. » (Rapporté par Moslem et Al Boukhari)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 127, Page 444, Numéro 1568

Ayaat 18-26 ~ Le tonnerre (Ar-Raad)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

18. La meilleur [fin] est pour ceux qui répondent à [l’appel] de leur Seigneur. Et quand à ceux qui ne Lui répondent pas, s’il avaient tout ce qui est sur le terre, et autant encore, ils l’offriraient en rançon. Ceux-là auront le détestable rendement de compte et l’Enfer sera leur refuge. Quel détestable lit de repos!

19. Celui qui sait que ce qui t’est révélé de la part de ton Seigneur est la vérité, est-il semblable à l’aveugle[1]? Seuls les gens doués d’intelligence réfléchissent bien,

20. ceux qui remplissent leur engagement envers Allah et ne violent pas le pacte,

21. qui unissent ce qu’Allah a commandé d’unir[2], redoutent leur Seigneur et craignent une malheureuse reddition de compte,

22. et qui endurent dans la recherche de l’agrément d’Allah[3], accomplissent la Salat et dépensent (dans le bien), en secret et en public, de ce que Nous leur avons attribué, et repoussent le mal par le bien. A ceux-là, la bonne demeure finale,

23. les jardins d’Eden, où ils entreront, ainsi que tous ceux de leurs ascendants, conjoints et descendants, qui ont été de bons croyants. De chaque porte, les Anges entreront auprès d’eux:

24. – « Paix sur vous, pour ce que vous avez enduré! » – Comme est bonne votre demeure finale! »

25. [Mais] ceux qui violent leur pacte avec Allah après l’avoir engagé, et rompent ce qu’Allah a commandé d’unir et commettent le désordre sur terre, auront la malédiction et la mauvaise demeure.

26. Allah étend largement Ses dons ou [les] restreint à qui Il veut. Ils se rejouissent de la vie sur terre, mais la vie d’ici-bas ne paraîtra que comme une jouissance éphémère en comparaison de l’au-delà.

Sourate 13. Le tonnerre (Ar-Raad)

[1] Celui qui est aveugle: l’égaré qui s’est écarté du chemin de la vérité.
[2] Qui unissent… d’unir: ceux qui respectent les liens entre les gens et notamment les parents et les proches.
[3] De l’agrément d’Allah: littéralement: du visage d’Allah. D’autres interprétations disent: dans leur recherche de voir Allah au Paradis.

Commentaire ~ Les fondements du bonheur

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Sachez que si vous ne vivez pas dans les limites d’aujourd’hui, vos pensées seront dispersées, vos affaires vont devenir confus, et votre inquiétude augmentera – ces faits sont expliqués dans ce Hadith:

« Quand vous êtes dans la matinée, ne vous attendez pas à voir le soir, et quand vous êtes dans la soirée, ne vous attendez pas à voir le matin. »

2. Oublier le passé et tout ce qu’il contenait. Étant absorbé dans les choses qui ont disparu est tout simplement de la folie.

3. Ne pas se préoccuper de l’avenir. Parce que l’avenir est dans le monde de l’Invisible, ne le laissez pas vous préoccuper jusqu’à ce qu’il vienne.

4. Ne soyez pas ébranlés par la critique, au contraire, soyez ferme. Et sachez que proportionnellement à votre valeur, s’élève le niveau de la critique.

5. La foi en Allah et les bonnes actions: ce sont les ingrédients qui composent une bonne et heureuse vie.

6. Celui qui désire la paix, la tranquillité et le confort peuvent trouver tout cela dans le rappel d’Allah.

7. Vous devriez savoir avec certitude que tout ce qui arrivé, s’est fait conformément à un décret divin.

8. Ne vous attendez pas à la gratitude des gens.

9. Entraînez-vous à être prêts et préparés pour le pire.

10. Peut-être que ce qui s’est passé est dans votre meilleur intérêt (même si vous ne pouvez pas le comprendre pour le moment).

11. Tout ce qui est décrété pour le musulman est bon pour lui.

12. Énumérer les bénédictions d’Allah et soyez reconnaissants pour eux.

13. Votre lot est mieux que beaucoup d’autres.

14. Le soulagement arrive d’un moment à l’autre.

15. Dans les deux périodes de difficultés et de facilité, il faut se tourner vers la supplication et prière.

16. Les calamités devraient renforcer votre coeur et remodeler vos perspectives dans un sens positif.

17. En effet, avec chaque difficulté il ya un soulagement.

18. Ne laissez pas des riens être la cause de votre destruction.

19. Ton Seigneur est certes Pardonneur.

20. Ne te fâche pas … Ne te fâche pas … Ne te fâche pas.

21. La vie est le pain, l’eau et l’ombre, donc ne pas être perturbé par l’absence de tout autre chose de matérielle.

Et il y dans le ciel votre subsistance et ce qui vous a été promis. (Coran 51.22)

22. La plupart des maux qui sont censés se produire ne se produisent jamais.

23. Regardez ceux qui sont affligés et soyez reconnaissants.

24. Lorsque Allah aime un peuple, Il le fait endurer des épreuves.

25. Vous devez constamment répéter les supplications que le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) nous a enseigné à-dire pendant les périodes difficiles.

26. Travaillez dur à quelque chose de productif, et battre contre l’oisiveté.

27. Ne répandez pas de rumeurs et ne pas les écouter. Si vous entendez une rumeur, par inadvertance, alors ne le crois pas.

28. Votre méchanceté et votre effort a chercher la vengeance sont beaucoup plus dangereux pour ta santé qu’ils le sont pour votre adversaire.

29. Les difficultés que vous guettent expient vos péchés.

La Tahzan (Ne t’attriste pas)
Par Aaidh ibn Abdullah al-Qarni
International Islamic Publishing House
P114

Hadith ~ La médisance

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Hourayra (que Allah lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit: «Savez-vous ce qu’est la médisance?» Ils dirent: «Dieu et Son Messager le savent mieux, que nous». Il dit: «C’est quand tu dis à propos de ton frère des choses qu’il n’aime pas». On dit: «Que penses-tu si ce que je dis à propos de mon frère existe réellement?» Il dit: «Si ce que tu as dit de lui est vrai, tu as médit de lui; et si ce n’est pas vrai, tu as proféré à son encontre un mensonge effronté». (Moslem)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 254, Page 377, Numéro 1523

Ayaat 36-39 ~ La lumière (An-Nur)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

36. Dans des maisons [des mosquées] qu’Allah a permis que l’on élève, et où Son Nom est invoqué; Le glorifient en elles matin et après-midi,

37. des hommes que ni le négoce, ni le troc ne distraient de l’invocation d’Allah, de l’accomplissement de la Salat et de l’acquittement de la Zakat, et qui redoutent un Jour où les coeurs seront bouleversés ainsi que les regards.

38. Afin qu’Allah les récompense de la meilleure façon pour ce qu’ils ont fait [de bien]. Et Il leur ajoutera de Sa grâce. Allah attribue à qui Il veut sans compter.

39. Quant à ceux qui ont mécru, leurs actions sont comme un mirage dans une plaine désertique que l’assoiffé prend pour de l’eau. Puis quand il y arrive, il s’aperçoit que ce n’était rien; mais y trouve Allah qui lui règle son compte en entier, car Allah est prompt à compter.

Sourate 24. La lumière (An-Nur)

Commentaire ~ La bien n’est-elle pas la récompense du bien?

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Imam, Al-Qadi, Abu Bakr Muhammad bin’ Abdul-Baqi Al-Ansari – que la Miséricorde de Allah soit sur lui – vivait à la Mecque. Il n’avait pas mangé de la nourriture plus longtemps que ne lui était confortable. Il est devenu extrêmement affamé, mais n’avait rien avec lequel il pouvait manger. Pendant qu’il marchait dans les rues de la Mecque, pensant à sa situation fâcheuse, il a trouvé un sac en soie qui était attachée par une corde en soie. Après qu’il a pris le sac, Imam Abu Bakr l’a ramené à sa maison. Là il a ouvert le sac et a trouvé à l’intérieur un collier de perle, dont – en termes de beauté et qualité – il n’a jamais vu dans sa vie. Mais s’il avait eu un sentiment de joie d’avoir trouvé un objet de si grande valeur, cette joie était de courte durée, parce que quand il est retourné dans la rue, il a trouvé un vieil homme qui annonçait qu’il avait perdu un sac en soie qui contenait un collier de grande valeur. Le vieil homme a dit qu’il y avait une récompense de 500 dinars pour la personne qui lui retournera le sac et le collier.

Beaucoup d’autres personnes qui sont mis dans un examen similaire échouent, particulièrement ceux qui sont pauvres et pour qui la tentation d’un article de grande valeur est simplement trop irrésistible. Mais pas pour l’Imam Abu Bakr, qui au lieu de réfléchir sur sa propre situation, a ramené le vieil homme avec lui à sa maison et lui a demandé de décrire le sac, la corde, les perles et la corde à laquelle ils étaient attachés. Le vieil homme a naturellement donné une description précise du tout, après quoi Imam Abu Bakr a sorti les articles perdus et les lui a donné. Le vieil homme a immédiatement sorti 500 dinars et a essayé de les remettre à Imam Abu Bakr, qui a alors refusé de prendre la récompense, expliquant que c’était un devoir religieux sur lui de restaurer les articles perdus et que, donc, il ne convenait pas qu’il prend une récompense pour avoir accompli ce devoir. Le vieil homme a continué à insister pendant un moment, mais Imam Abu Bakr était résolu qu’il n’allait pas prendre l’argent. Le vieil homme a alors pris son congé et est allé sur son chemin.

Peu de temps après, Imam Abu Bakr, peut-être cherchant une nouvelle vie et un nouveau moyen de gagner sa vie, quitta la Mecque et est devenu un passager sur un navire. Pendant son voyage, le bateau a commencé à descendre et en conséquence, beaucoup de personnes sont mortes et leur richesse avec elles au fond de la mer. Le bateau se cassait en morceaux et avec beaucoup de difficultés, Imam Abu Bakr en se tenant sur un des morceaux du bateau parvenu à rester ainsi à flot. Il a continué à se tenir sur ce morceau cassé pendant longtemps jusqu’à ce qu’il ait finalement atteint une île habitée, il ne savait pas combien de jours il est resté en mer.

En tant que nouveau venu à l’île, il ne connaissait personne. Ayant besoin d’un endroit pour se reposer et récupérer, il s’est assis dans une Mosquée. Tandis qu’il était assis dans la Mosquée, lisant le Coran, beaucoup de personnes l’ont entendu et l’ont approché, lui demandant de leur enseigner le Coran. Il était trop heureux de les enseigner et comme récompense pour ses services, elles lui ont payé une somme d’argent significative.

Plus tard, il a trouvé des papiers sur lequel été écrit des chapitres du Coran, il avait finalement trouvé une occasion de lire directement du Coran au lieu de réciter de mémoire. Apparemment, la plupart des personnes sur l’île étaient illettrées et voyant qu’il pouvait lire, une foule des personnes l’ont approché et lui ont demandé s’il pouvait écrire. Il a répondu dans l’affirmative et ils ont dit: « Enseignez-nous comment écrire. » Ils lui ont alors amené des enfants de tous les âges et il est devenu leur professeur. Et encore, en échange pour ses services, il a été payé un grand montant d’argent.

Étant satisfaite avec le caractère et savoir du nouveau venu, les chefs de l’île l’ont approché disant: « Parmi nous vit une jeune orpheline. Elle est riche et nous voulons que tu la maries. » Au début, Imam Abu Bakr refusa, mais ils ont insisté jusqu’à ce que finalement il a accepté de l’épouser.

Le jour de leur mariage, les chefs de l’île ont présenté Imam Abu Bakr à sa nouvelle épouse. Avec un regard de stupéfaction totale dans ses yeux, il a commencé à regarder fixement le collier qu’elle portait. Il fixa ce collier tellement longtemps que les chefs de l’île ont dit: « Tu brises le coeur de ce jeune orpheline, car au lieu de la regarder, tu regardes plutôt son collier. » Imam Abu Bakr leur a alors raconté son histoire avec le vieil homme a la Mecque. Chacun alors commença à prononcer le Témoignage de la Foi et à exalter la Grandeur de Allah. Leurs voix étaient si fortes qu’ils pouvaient être entendues par tous les habitants de l’île. Imam Abu Bakr a demandé: « Mais qu’est-ce que vous avez? » Ils ont dit: « Le vieil homme qui a pris le collier de vous est le père de cette fille et il avait l’habitude de dire: ‘Je n’ai jamais trouvé un musulman dans le monde excepté l’homme qui m’a restauré ce collier.’ Et avait l’habitude de supplier: ‘O Allah, réunis moi et cet homme, de sorte que je puis le marier à ma fille.’ Et maintenant c’est fait. »

Imam Abu Bakr a survécu son épouse et aux enfants qu’elle lui donna. Héritant du collier et puis la vendant pour 100’000 dinars, il est resté un homme riche jusqu’à la fin de ses jours.

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 270

Hadith ~ Celui qui a eu l’intention

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abdullah Ibn Abbas (que Allah lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit parmi ce qu’il a raconté sur son Seigneur glorifié et exalté: « Dieu a fait mentionner par écrit (par les deux Anges gardiens attachés à chaque personne) les bonnes actions et les mauvaises », puis il a donné cet éclaircissement: « Celui qui a eu l’intention de faire une bonne action mais n’a pu la réaliser, Dieu, glorifié et exalté, la lui inscrit comme une bonne action entière. S’il a eu l’intention de la faire et s’il l’a exécutée, Dieu lui inscrit pour elle une bonne action supérieure de dix à sept cents et davantage encore. S’il a eu l’intention de commettre une mauvaise action et s’il ne la fait pas, Dieu la lui inscrit comme une bonne action entière. S’il a eu l’intention de la faire et s’il la fait, Dieu la lui inscrit comme une seule mauvaise action ». (unanimement reconnu authentique)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 1, Page 6, Numéro 11

Ayaat 16-36 ~ Maryam (Marie)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Écoutez Récitation

16. Mentionne, dans le Livre (le Coran), Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’Orient.

17. Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit (Gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d’un homme parfait.

18. Elle dit: « Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, [ne m’approche point].

19. Il dit: « Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d’un fils pur ».

20. Elle dit: « Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m’a touchée, et je ne suis pas prostituée? »

21. Il dit: « Ainsi sera-t-il! Cela M’est facile, a dit ton Seigneur! Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C’est une affaire déjà décidée ».

22. Elle devint donc enceinte [de l’enfant], et elle se retira avec lui en un lieu éloigné.

23. Puis les douleurs de l’enfantement l’amenèrent au tronc du palmier, et elle dit: « Malheur à moi! Que je fusse mort avant cet instant! Et que je fusse totalement oubliée! »

24. Alors, il l’appela d’au-dessous d’elle[1], [lui disant:] « Ne t’afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source.

25. Secoue vers toi le tronc du palmier: il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres.

26. Mange donc et bois et que ton oeil se réjouisse! Si tu vois quelqu’un d’entre les humains, dis [lui:] « Assurément, j’ai voué un jeûne au Tout Miséricordieux: je ne parlerai donc aujourd’hui à aucun être humain ».

27. Puis elle vint auprès des siens en le portant [le bébé]. Ils dirent: « Ô Marie, tu as fait une chose monstrueuse!

28. « Soeur de Harun[2], ton père n’était pas un homme de mal et ta mère n’était pas une prostituée ».

29. Elle fit alors un signe vers lui [le bébé]. Ils dirent: « Comment parlerions-nous à un bébé au berceau? »

30. Mais (le bébé) dit: « Je suis vraiment le serviteur d’Allah. Il m’a donné le Livre et m’a désigné Prophète.

31. Où que je sois, Il m’a rendu béni; et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakat[3];

32. et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux.

33. Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant. »

34. Tel est Issa (Jésus), fils de Marie: parole de vérité, dont ils doutent.

35. Il ne convient pas à Allah de S’attribuer un fils. Gloire et Pureté à Lui! Quand Il décide d’une chose, Il dit seulement: « Sois! » et elle est.

36. Certes, Allah est mon Seigneur tout comme votre Seigneur. Adorez-le donc. Voilà un droit chemin ».

Sourate 19. Maryam (Marie)

[1] Il l’appela d’au-dessous d’elle: soit l’Ange Gabriel qui était situé à côté d’elle, sur un plan de terrain plus bas, soit son fils Jésus qui venait de naître.

[2] Soeur de Hârun: Hârun était un homme bien connu pour sa piété. Il était de la tribu de Maryam.

[3] On notera que la Zakat est toujours associée à la prière, et fut enjointe aux autres prophètes avant l’Islam.

Commentaire ~ Les degrés de la crainte

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Voici une sentence du Cheikh Haçan Basri, surnommé Abou Seid el-Haçan ben Abil-Haçan Yecar, né l’an 21 (641-642), mort l’an 110 (728-729).

« Les degrés de la crainte sont au nombre de trois: le premier consiste à dire toujours la vérité; le deuxième à garder sa personne de toutes les oeuvres que n’aime pas le Seigneur très haut; le troisième à se conduire de manière à voir ses actes agrées de Lui. » Et il ajoutait: « Un mitsqal (environ six grammes et demi) de crainte vaut mieux que mille mitsqal de jeûnes et de prières. La plus excellente de toutes les oeuvres, c’est la pratique de la crainte et la méditation sur ses propres actes. Celui dont le coeur ne va pas de pair avec la langue, dont l’extérieur et l’intérieur ne sont pas à l’unisson, porte sur lui l’empreinte de l’hypocrisie. Le vrai fidèle est celui qui s’applique constamment à ne pas tomber dans l’hypocrisie, qui ne fait rien de ce qu’il ne doit pas faire, qui ne prononce jamais une parole qu’il ne doit pas dire. »

Hadith ~ Le fort

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

D’après Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: « Le fort n’est pas celui qui terrasse ses adversaires, mais seul est fort celui qui se maîtrise dans la colère ». (Rapporté par Al Boukari et Moslem)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 3, Page 25, Numéro 45

Ayaat 125-128 ~ Les abeilles (An-Nahl)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

125. Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c’est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s’égare de Son sentier et c’est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés.

126. Et si vous punissez, infligez [à l’agresseur] une punition égale au tort qu’il vous a fait. Et si vous endurez… cela est certes meilleur pour les endurants[1].

127. Endure! Ton endurance [ne viendra] qu’avec (l’aide) d’Allah. Ne t’afflige pas pour eux. Et ne sois pas angoissé à cause de leurs complots.

128. Certes, Allah est avec ceux qui [L’] ont craint avec piété et ceux qui sont bienfaisants.

Sourate 16. Les abeilles (An-Nahl)

[1] Le talion est autorisé, mais le pardon est recommandé.

Commentaire ~ Le marchand Musulman honnête

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Nadr bin Shumail a dit que dans un certain endroit le prix de la soie avait augmenté et que s’il augmentait là, il devrait également augmenter à Basra. Yunus bin ‘Ubaid était un fabricant de soie et quand il a appris ceci, il a acheté d’un homme une quantité de marchandises pour trente mille. Cependant, après, il a demandé au vendeur s’il se rendait compte de l’augmentation des prix. Le vendeur a répondu qu’il n’était pas au courant et que s’il avait été, il n’aurait pas vendu à un tel prix. Yunus a insisté sur le fait que son argent soit retourné pour les marchandises qui lui ont été vendues. Ceci illustre la piété de nos prédécesseurs, car même dans leurs transactions commerciales ils ont essayé de maintenir le plus haut niveau d’honnêteté et de la clarté, concernant l’acheteur et le vendeur.

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 50

Hadith ~ Poids d’un atome

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Ibn Mas’ud (que Allah lui accorde Sa satisfaction), le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit: « Jamais n’entrera au Paradis celui qui a dans son coeur le poids d’un atome d’orgueil ». Quelqu’un dit: « Nous aimons pourtant être bien habillés et bien chaussés ». Il dit: « Dieu est beau et Il aime la beauté. L’orgueil c’est le fait de refuser la vérité et la justice et de mépriser les autres ».

Commentaire: Le Hadith dit qu’un homme qui a même un iota de fierté dans son cœur sera interdit d’entrer au Jannah. Le mot dans le Hadith qui est utilisé pour la plus petite quantité signifie en arabe, soit la plus petite fourmi ou la particule qui est rayonnée par les rayons du soleil et vu à travers un faille dans un mur. De toute évidence, une telle particule a presque une quantité non-existant, mais même cette quantité est désapprouvée par Allah. Si l’orgueil incite un homme à nier l’existence de Dieu et sa révélation, il est sûr d’être jeté dans l’enfer. Il est également confronté au déplaisir Divin et le danger de feu infernal si seule considération de la richesse, la beauté physique, la proéminence sociale et intellectuelle et la situation de sa famille le rend fier et vaniteux, et il regarde vers le bas sur les autres, ou persiste dans le déni de la vérité.

[1]: Discours audio (anglais) sur l’orgueil et l’arrogance se trouve ici.

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 127, Page 446, Numéro 1573

Ayaat 9-11 ~ Le vendredi (Al-Jumua)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Écoutez Récitation

9. Ô vous qui avez cru! Quand on appelle à la Salat du jour du Vendredi, accourez à l’invocation d’Allah et laissez tout négoce[1]. Cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez!

10. Puis quand la Salat est achevée, dispersez-vous sur la terre, et recherchez [quelque effet] de la grâce d’Allah, et invoquez beaucoup Allah afin que vous réussissiez.

11. Quand ils entrevoient quelque commerce ou quelque divertissement, ils s’y dispersent et te laissent debout. Dis: « Ce qui est auprès d’Allah est bien meilleur que le divertissement et le commerce, et Allah est le Meilleur des pourvoyeurs ».

Sourate 62. Le vendredi (Al-Jumua)

[1] Laissez tout négoce: abandonnez toutes vos occupations pour pouvoir accomplir votre devoir religieux.