Commentaire ~ Omar Bin Al-Khattab en songe

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Al-Abbas Ben Abdul Muttaleb -que Dieu l’agrée- a dit: « J’ai été un voisin de ‘Omar Bin Al-Khattab -que Dieu l’agrée-. Je n’ai jamais vu dans ma vie un homme meilleur que lui. Il veillait ses nuits en priant, ses jours en jeûnant et il vaquait aux besoins des gens. Quand il mourut, j’ai demandé à Dieu de me le faire voir en songe. En effet, une certaine nuit, je l’ai vu venant du marché de Médine, je l’ai salué et il m’a rendu le salut, puis je lui ai dit: « Comment vas-tu? » -Bien, m’a-t-il répondu. En lui demandant sur ce qu’il a trouvé, dans l’autre monde, il m’a dit: « Je viens maintenant de rendre compte de toutes mes oeuvres. Si je n’avais pas trouvé un Seigneur Misérocordieux, j’aurais été parmi les perdants ». (Rapporté par Abou Na’im).

Les Compagnons du Prophète (Hayat-Assahaba)
Par Mouhammad Youssef Al-Kandahlawi – Volume II
Traduit par Fawzi Chaaban
Editeur: Dar El Fikr – Beyrouth/Liban
Page 401

Hadith ~ La perfection

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction) a dit: « Le Messager de Dieu (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: « Rapprochez-vous de la perfection, rectifiez continuellement votre conduite et sachez que nul d’entre vous ne devra son salut à ses seules oeuvres ». On dit: « Pas même toi, ô Messager de Dieu? » Il dit: « Pas même moi, à moins que Dieu ne me couvre du voile de Sa miséricorde et de Sa générosité ». Les savants disent que le vrai sens de la droiture est de s’astreindre continuellement à l’obéissance de Dieu exalté.

Commentaire:
Dans ce Hadith, le Prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui) nous affirme que nos seules oeuvres de bien ne sauraient nous ouvrir les portes du Paradis à moins que Dieu ne nous accorde Sa miséricorde et Sa générosité. Est-ce dire que nous devons renoncer à toute action de bien et nous en remettre uniquement à la générosité de Dieu?

Absolument pas. Car Dieu nous juge selon nos intentions et ce sont nos bonnes oeuvres qui concrétisent nos bonnes intentions. On peut dire aussi que le prix du Paradis est tellement haut que nous ne pourrions jamais le payer durant notre court passage dans ce monde.

Seulement Dieu a bien voulu le payer pour nous à condition de mériter Sa générosité et, pour le mériter, on doit observer Ses prescriptions et éviter Ses interdits.

Ainsi l’homme ne peut jamais être sûr de la validité de ses actes et doit vivre jusqu’à sa mort entre la crainte et l’espérance car nul n’est à l’abri de la justice de Dieu et nul ne doit désespérer de Sa miséricorde.

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 8, Page 42, Numéro 86

Ayaat 110-120 ~ La table servie (Al-Maidah)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Écoutez Récitation

110. Et quand Allah dira: « Ô Jésus, fils de Marie, rappelle-toi Mon bienfait sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiais du Saint-Esprit. Au berceau tu parlais aux gens, tout comme en ton âge mûr. Je t’enseignais le Livre, la Sagesse, la Thora et l’Evangile! Tu fabriquais de l’argile comme une forme d’oiseau par Ma permission; puis tu soufflais dedans. Alors par Ma permission, elle devenait oiseau. Et tu guérissais par Ma permission, l’aveugle-né et le lépreux. Et par Ma permission, tu faisais revivre les morts. Je te protégeais contre les Enfants d’Israël pendant que tu leur apportais les preuves. Mais ceux d’entre eux qui ne croyaient pas dirent: « Ceci n’est que de la magie évidente ».

111. Et quand J’ai révélé aux Apôtres ceci: « Croyez en Moi et Mon messager (Jésus) ». Ils dirent: « Nous croyons; et atteste que nous sommes entièrement soumis ».

112. (Rappelle-toi le moment) où les Apôtres dirent: « Ô Jésus, fils de Marie, se peut-il que ton Seigneur fasse descendre sur nous du ciel une table servie? » Il leur dit: « Craignez plutôt Allah, si vous êtes croyants ».

113. Ils dirent: « Nous voulons en manger, rassurer ainsi nos coeurs, savoir que tu nous as réellement dit la vérité et en être parmi les témoins ».

114. « Ô Allah, notre Seigneur, dit Jésus, fils de Marie, fais descendre du ciel sur nous une table servie qui soit une fête pour nous, pour le premier d’entre nous, comme pour le dernier, ainsi qu’un signe de Ta part. Nourris-nous: Tu es le meilleur des nourrisseurs. »

115. « Oui, dit Allah, Je la ferai descendre sur vous. Mais ensuite, quiconque d’entre vous refuse de croire, Je le châtierai d’un châtiment dont Je ne châtierai personne d’autre dans l’univers. »

116. (Rappelle-leur) le moment où Allah dira[1]: « Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens: « Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’Allah? » Il dira: « Gloire et pureté à Toi! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes. Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu.

117. Je ne leur ai dit que ce que Tu m’avais commandé, (à savoir): « Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m’as rappelé, c’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose.

118. Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, c’est Toi le Puissant, le Sage ».

119. Allah dira: « Voilà le jour où leur véracité va profiter aux véridiques: ils auront des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux pour y demeurer éternellement. » Allah les a agréés et eux L’ont agréé. Voilà l’énorme succès.

120. A Allah seul appartient le royaume des cieux, de la terre et de ce qu’ils renferment. Et Il est Omnipotent.

Sourate 5. La table servie (Al-Maidah)

[1] où Allah dira: Au jour du jugement dernier, en présence de ceux qui ont prétendu que Jésus était un dieu ou fils d’Allah.

Hadith ~ Invoque la protection de Dieu contre quatre choses

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: « Quand l’un de vous prononce l’attestation (tashahhoud) qu’on récite après deux unités de prière et à la fin de chaque prière, qu’il invoque la protection de Dieu contre quatre choses en disant: « Seigneur Dieu! Je me mets sous Ta protection contre le supplice de l’Enfer contre les tourments de la tombe, contre la tentation de la vie et de la mort et contre le mal de la tentation du faux Messie charlatan ». (Rapporté par Moslem)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 123, Page 404, Numéro 1421

Ayaat 212-216 ~ La vache (Al-Baqarah)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Écoutez Récitation

212. On a enjolivé la vie présente à ceux qui ne croient pas, et ils se moquent de ceux qui croient. Mais les pieux seront au-dessus d’eux, au Jour de la Résurrection. Et Allah accorde Ses bienfaits à qui Il veut, sans compter.

213. Les gens formaient (à l’origine) une seule communauté (croyante). Puis, (après leurs divergences,) Allah envoya des prophètes comme annonciateurs et avertisseurs; et Il fit descendre avec eux le Livre contenant la vérité, pour régler parmi les gens leurs divergences. Mais, ce sont ceux-là mêmes à qui il avait été apporté, qui se mirent à en disputer, après que les preuves leur furent venues, par esprit de rivalité! Puis Allah, de par Sa Grâce, guida ceux qui crurent vers cette Vérité sur laquelle les autres disputaient. Et Allah guide qui Il veut vers le chemin droit.

214. Pensez-vous entrer au Paradis alors que vous n’avez pas encore subi des épreuves semblables à celles que subirent ceux qui vécurent avant vous? Misère et maladie les avaient touchés; et ils furent secoués jusqu’à ce que le Messager, et avec lui, ceux qui avaient cru, se fussent écriés: « Quand viendra le secours d’Allah? » – Quoi! Le secours d’Allah est sûrement proche.

215. – Ils t’interrogent: « Qu’est-ce qu’on doit dépenser? » Dis: « Ce que vous dépensez de bien devrait être pour les pères et mère, les proches, les orphelins, les pauvres et les voyageurs indigents. Et tout ce que vous faites de bien, vraiment Allah le sait ».

216. Le combat vous a été prescrit alors qu’il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas.

Sourate 2. La vache (Al-Baqarah)