Commentaire ~ La préservation de l’honneur des Musulmans

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Un jour, Omar (DAS) a quitté son domicile avec Abdullah bin Mas’ud (DAS) et pendant les heures tardives de la nuit, ils voyaient la lueur d’un feu à une distance. Ils suivirent la lumière jusqu’à une maison avec une lampe allumée. En voyant la lampe, Omar entra dans la maison et vu un vieil homme assis avec de l’alcool en face de lui et une chanteuse qui lui divertissait. Le vieil homme fut pris au dépourvu par l’attaque soudaine de Omar, quand il lui dit: « Je n’ai pas vu un spectacle de plus honteux que ce que j’ai vu ce soir, d’un vieil homme qui doit attendre de la mort ».

Le vieillard répondit: « En effet, ô chef des croyants, ce que tu as fait est plus honteuse. Tu es entré chez moi sans ma permission et espionné sur moi – et l’espionnage n’est-elle pas interdite en Islam? Omar admis que c’etait la vérité et a quitté la maison du vieil homme, mordant son vêtement en disait, « Que la mère de Omar lui perds si Allah ne me pardonne pas. » Par la suite, le vieil homme a cessé d’assister aux rassemblements de Omar. Après quelque temps, Omar vu le vieil homme dans l’une des dernières lignes de ses rassemblements et souhaitait parler avec lui. Craignant la dureté de Omar, le vieil homme s’approcha de lui avec précaution, par contre on lui demandait de venir de plus en plus proche jusqu’à ce qu’il soit finalement assis près du chef des croyants. Omar demanda au vieil homme d’approcher son oreille et dit: « Par Celui Qui a envoyé le Prophète Muhammad (BSDL) avec la vérité, je n’ai informé personne de ce que j’ai vue de toi cette nuit, je n’ai ni informé Abullah bin Mas’ud, et en effet il était avec moi. » Le vieillard répondit: « Ô chef des croyants! Au nom de Celui qui a envoyé Muhammad (BSDL) avec la vérité, moi aussi je ne suis pas retourné a ces mauvaises actions, depuis la nuit tu es entré chez moi. » Omar prononca à voix haute, « Allahu Akbar! » personne du rassemblement savait ce qui s’était passé entre les deux hommes.

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui
DAS: que Dieu lui accorde Sa satisfaction

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 34

Hadith ~ Vos voeux

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Hourayra (DAS), le Messager de Dieu (BSDL) a dit: « Dieu exauce vos voeux tant que vous ne vous montrez pas impatients. Vous dites alors: « J’ai invoqué mon Seigneur et Il ne m’a pas répondu ». (unanimement reconnu authentique)

Dans une autre version: « Dieu ne cesse d’exaucer les voeux de quelqu’un tant qu’il ne souhaite pas une source de péché ou la rupture des liens de la parenté, à condition qu’il ne montre pas de hâte ». On dit: « O Messager de Dieu! Quand montre-t-il de la hâte? » Il dit: « Quand il dit: « J’ai invoqué et j’ai invoqué et je ne vois venir aucune réponse », ainsi il désespère et cesse d’invoquer Dieu ».

Selon Oubada Ibn Assamet (DAS), le Messager de Dieu (BSDL) dit: « Il n’est pas sur terre un Musulman adressant une invocation à Dieu exalté sans que Dieu n’y réponde ou n’écarte de lui un mal égal à l’objet de son invocation, tant qu’il ne souhaite pas une source de péché ou la rupture des liens de la parenté ». L’un des assistants dit: « Ainsi donc nous devons invoquer Dieu abondamment? » Il dit: « la générosité de Dieu est plus abondante encore ». (Rapporté par Attirmidhi)

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui
DAS: que Dieu lui accorde Sa satisfaction

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Hadith 1: Chapitre 125, Numéro 1497, Page 420
Hadith 2: Chapitre 125, Numéro 1499, Page 420

Commentaire ~ Le marchand Musulman honnête

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Nadr bin Shumail a dit que dans un certain endroit le prix de la soie avait augmenté et que s’il augmentait là, il devrait également augmenter à Basra. Yunus bin ‘Ubaid était un fabricant de soie et quand il a appris ceci, il a acheté d’un homme une quantité de marchandises pour trente mille. Cependant, après, il a demandé au vendeur s’il se rendait compte de l’augmentation des prix. Le vendeur a répondu qu’il n’était pas au courant et que s’il avait été, il n’aurait pas vendu à un tel prix. Yunus a insisté sur le fait que son argent soit retourné pour les marchandises qui lui ont été vendues. Ceci illustre la piété de nos prédécesseurs, car même dans leurs transactions commerciales ils ont essayé de maintenir le plus haut niveau d’honnêteté et de la clarté, concernant l’acheteur et le vendeur.

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 50