Commentaire ~ Nous n’allons ni écouter ni obéir

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Quand Omar bin Khattab (que Allah lui accorde Sa satisfaction) était le calife, le califat a reçu quelques morceaux de tissu de l’un des états islamiques. Umar a distribué ces morceaux de tissus uniformément, il a donné à chacun un morceau de tissu. Un jour, quand Umar se leva pour donner une khutba (discours), il avait deux morceaux de ces tissus sur lui. Umar pris la parole et dit: « Écoutez et obéissez! » Salman Farsi (que Allah lui accorde Sa satisfaction) se leva et dit: « Nous n’allons ni écouter ni obéir. » Umar demanda, « Pourquoi? » Salman Farsi dit: « Parce que tu as donné à chacun d’entre nous, un morceau de tissu et nous voyons que tu as deux morceaux de tissu. » Umar bin Khattab n’a pas répondu, mais a signalé à son fils Abdullah bin Umar (que Allah lui accorde Sa satisfaction) de se lever et de répondre à Salman. Abdullah bin Umar se leva et dit: « Mon père est un homme très grand, très bien construit, avec de larges épaules. Un morceau de tissu ne serait pas suffisant pour lui donc je lui ai donné le mien. » Salman Farsi dit: « Maintenant, nous allons écouter et obéir. » Il s’agissait de la norme de justice que les compagnons du Messager d’Allah (bénédiction et salut d’Allah sur lui) avaient. Les dirigeants sont tenus responsables et le peuple n’acceptait aucune injustice de leurs dirigeants. Ils savaient que le Jour du Jugement, avoir suivi un dirigeant corrompue ne sera pas une excuse valide. Allah Alim.

Et quand ils se disputeront dans le Feu, les faibles diront à ceux qui s’enflaient d’orgueil: “Nous vous avions suivis : pourriez-vous nous préserver d’une partie du feu?” Et ceux qui s’enflaient d’orgueil diront : “En vérité, nous y voilà tous”. Allah a déjà rendu Son jugement entre les serviteurs. (Coran 40.47-48)

Source: N’ayant pas trouvé la source exacte de ce commentaire. Transcrit à partir d’un discours audio et de mémoire. Les mots exactes utilisés par les Compagnons peuvent ne pas être exacte. Qu’Allah pardonne les erreurs. Amin.

Ayaat 102-111 ~ Les abeilles (An-Nahl)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

102. Dis : “C’est le Saint Esprit [Gabriel] qui l’a fait descendre de la part de ton Seigneur en toute vérité, afin de raffermir [la foi] de ceux qui croient, ainsi qu’un guide et une bonne annonce pour les Musulmans.

103. Et Nous savons parfaitement qu’ils disent : “Ce n’est qu’un être humain qui lui enseigne (le Coran)”. Or, la langue de celui auquel ils font allusion est étrangère [non arabe], et celle-ci est une langue arabe bien claire.

104. Ceux qui ne croient pas aux versets d’Allah, Allah ne les guide pas. Et ils ont un châtiment douloureux.

105. Seuls forgent le mensonge ceux qui ne croient pas aux versets d’Allah; et tels sont les menteurs.

106. Quiconque a renié Allah après avoir cru… – sauf celui qui y a été contraint alors que son coeur demeure plein de la sérénité de la foi – mais ceux qui ouvrent délibérément leur coeur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une colère d’Allah et ils ont un châtiment terrible.

107. Il en est ainsi, parce qu’ils ont aimé la vie présente plus que l’au-delà. Et Allah, vraiment, ne guide pas les gens mécréants.

108. Voilà ceux dont Allah a scellé les coeurs, l’ouïe, et les yeux. Ce sont eux les insouciants.

109. Et nul doute que dans l’au-delà, ils seront les perdants.

110. Quant à ceux qui ont émigré après avoir subi des épreuves, puis ont lutté et ont enduré, ton Seigneur après cela, est certes Pardonneur et Miséricordieux.

111. (Rappelle-toi) le jour où chaque âme viendra, plaidant pour elle-même, et chaque âme sera pleinement rétribuée pour ce qu’elle aura oeuvré sans qu’ils subissent la moindre injustice.

Sourate 16. Les abeilles (An-Nahl)

Ayaat 36-37 ~ Al-Anfal (Le Butin)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

36. Ceux qui ne croient pas dépensent leurs biens pour éloigner (les gens) du sentier d’Allah. Or, après les avoir dépensés, ils seront pour un sujet de regret. Puis ils seront vaincus, et tous ceux qui ne croient pas seront rassemblés vers l’Enfer,

37. afin qu’Allah distingue le mauvais du bon, et qu’Il place les mauvais les uns sur les autres, pour en faire un amoncellement qu’Il jettera dans l’Enfer. Ceux-là sont les perdants.

Sourate 8. Al-Anfal (Le Butin)

Commentaire ~ Le mécontentement est un piège de Satan

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Le démon triomphe généralement de l’être humain, pendant le courroux et le désir. Là, il lance son grappin, surtout quand son irritation se consolide: alors il dit, accomplit et projette ce qui mécontente le Seigneur. Et c’est pour cela que le Prophète (BSDL) a dit quand son fils Ibrahim est mort: « Le coeur se chagrine, l’oeil pleure et nous ne disons que ce qui satisfait notre Seigneur ». La mort des enfants est une des raisons qui attirent au serviteur le mécontentement envers le Destin. Le Prophète (BSDL) a informé qu’on ne doit pas dire dans cette situation ce que la plupart des gens expriment, c’est-à-dire des paroles et des gestes qui ne satisfont pas Allah, mais uniquement ce qui Le satisfait, Lui le Sublime, le Glorieux. Si le serviteur regardait dans ce qui lui est arrivé et qu’il le considérait comme étant mauvais à trois choses, les calamités lui seraient dérisoires.

  • La première: qu’il connaisse la sagesse de Celui qui a décidé cela et qu’il sache aussi qu’Il est, Exalté soit-Il, plus apte à connaître ce qui lui est bienfaisant et profitable.
  • La deuxième: qu’il considère le grand salaire et la récompense abondante qu’Allah a promis à ceux de Ses serviteurs qui patientent aux épreuves.
  • La troisième: que le jugement et l’ordre appartiennent au Seigneur, et la soumission et l’obéissance au serviteur.

Seraient-ce donc eux qui distribuent la miséricorde de ton Seigneur?… (Coran 43:32)

BSDL: bénédiction et salut d’Allah sur lui

La Tahzan (Ne t’attriste pas)
Auteur: Aaidh ibn Abdullah al-Qarni
Traduit par: Bachir Kaabeche et Ahmad Laroussi
1ère ed. Française 2007
Publisher: International Islamic Publishing House
ISBN Hard Cover: 9960-9748-8-X
ISBN Soft Cover: 9960-9748-9-8
P342

Commentaire ~ L’homme éclairé et l’homme ignorant

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Voici une sentence de Cheikh Mansour Ammâr: Haroun er-Rechid demandait à Mansour: « Quel est l’homme éclairé? Quel est l’homme ignorant? – L’homme éclairé, répondit Mansour, est celui qui se résigne aux arrêts du Seigneur très haut et qui vit toujours dans la crainte de Ses jugements. L’ignorant est celui qui commet le péché et qui vit dans la quiétude. » Mansour disait encore: « Heureux celui qui n’est occupé qu’à servir Dieu et à faire pénitence, qui n’a d’autre ambition que de pratiquer en secret la modération dans les désirs et qui, ne mettant sont espoir que dans la miséricorde du Seigneur très haut, est toujours dans l’appréhension! »