Ayaat 55-60 ~ Qui éparpillent (Ad-Dariyat)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

55. Et rappelle; car le rappel profite aux croyants.

56. Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent.

57. Je ne cherche pas d’eux une subsistance; et Je ne veux pas qu’ils me nourrissent.

58. En vérité, c’est Allah qui est le Grand Pourvoyeur, Le Détenteur de la force, l’Inébranlable.

59. Ceux qui ont été injustes auront une part [de tourments]: pareille à celle de leurs compagnons[1]

60. Malheur donc à ceux qui ont mécru à cause du jour dont ils sont menacés!

Sourate 51. Qui éparpillent (Ad-Dariyat)

[1]: Leurs compagnons: ceux qui les ont précédés dans l’injustice.

Commentaire ~ La cible dans le tir

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

L’Imam Ali (que Allah lui accorde Sa satisfaction) a dit:

« La justice a une seule image et l’injustice en a plusieurs. C’est pourquoi il est facile de commettre une injustice et il est difficile de s’en tenir à la seule justice.

Les deux ressemblent à celui qui atteint la cible dans le tir et à celui qui la manque.

Pour atteindre la cible cela demande un entraînement, tandis que pour commettre sciemment l’injustice cela ne demande rien de pareil ».

Hadith ~ Vous n’entrerez au Paradis que lorsque croirez

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Hourayra (que Allah lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit: « Par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, vous n’entrerez au Paradis que lorsque croirez et vous ne croirez vraiment que lorsque vous vous aimerez. Voulez-vous que je vous indique une chose qu’en la faisant vous vous aimerez? Saluez-vous les uns les autres ». (Rapporté par Moslem)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 46, Page 101, Numéro 378

Commentaire ~ Rien n’est plus précieux

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Rien, a-t-on dit, n’est plus précieux que l’intelligence mise au service d’une saine et ferme gestion nourrie de la crainte révérencielle de Dieu. Pas de bon voisinage sans égalité d’humeur; c’est à la bonne éducation que se juge le comportement de chacun; sans l’assistance divine, point de réussite à attendre. De même, tout commerce avec autrui ne rapporte que dans la mesure où, basé sur la vertu, il aspire pour seul bénéfice à la rétribution suprême. Il n’y a de meilleure marque de piété que l’observance des limites fixées par la tradition; de meilleure science que la réflexion; de meilleure dévotion que la pratique des obligations d’institution divine; de meilleure manifestation de la foi que celle qui s’entoure de discrétion; de plus grand mérite que l’humilité et enfin de meilleure noblesse que celle que confère le savoir. Part équitable doit être faite à ce que le corps ressent avec, en contrepoint, l’idée de la précarité des choses et de la mort.