Ayaat 50-61 ~ As-Saffat (Les Rangés)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

50. Puis les uns se tourneront vers les autres s’interrogeant mutuellement.

51. L’un d’eux dira : “J’avais un compagnon

52. qui disait : “Es-tu vraiment de ceux qui croient?

53. Est-ce que quand nous mourrons et serons poussière et ossements, nous aurons à rendre des comptes ? ”

54. Il dira : “Est-ce que vous voudriez regarder d’en haut? ”

55. Alors il regardera d’en haut et il le verra en plein dans la Fournaise,

56. et dira : “Par Allah! Tu as bien failli causer ma perte!

57. et sans le bienfait de mon Seigneur, j’aurais certainement été du nombre de ceux qu’on traîne [au supplice].

58. N’est-il pas vrai que nous ne mourrons

59. que de notre première mort et que nous ne serons pas châtiés?”

60. C’est cela, certes, le grand succès.

61. C’est pour une chose pareille que doivent oeuvrer ceux qui oeuvrent.

Sourate 37. As-Saffat (Les Rangés)

Commentaire ~ Trois regrets

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Voici une sentence du Cheikh Haçan Basri, surnommé Abou Seid el-Haçan ben Abil-Haçan Yecar, né l’an 21 (641-642), mort l’an 110 (728-729).

« Bien à plaindre, disait-il, celui des fils d’Adam qui met sa complaisance dans ce bas monde, où l’on doit rendre compte de l’usage des choses légitimes et où il y a un châtiment pour les choses défendues! Chaque fois que mourra un des fils d’Adam, il partira avec trois regrets:

  1. de ne s’être jamais rassasié d’entasser les biens de ce monde;
  2. de n’avoir jamais trouvé la satisfaction des désirs qui étaient dans son coeur;
  3. de n’avoir pas préparé convenablement les provisions de route pour l’autre monde. »

Quelqu’un lui dit: « Un tel va rendre l’âme »: et Haçan Basri de s’écrier: « Mais voilà soixante-dix ans qu’il rendait l’âme; aujourd’hui il va être délivré de cette peine. »

Hadith ~ Interdit au feu

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Ibn Masud (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit: « Voulez-vous que je dise qui est interdit au feu?: Tout homme à l’abord facile, humble, doux et peu exigeant ». (Rapporté par Attirmidhi)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 72, Page 231, Numéro 639