Dernier Sermon du Messager de Dieu (BSDL)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Le Messager de Dieu (BSDL) arriva à Arafa où on lui a dressé une tente dans un endroit appelé « Namira ». Une fois le soleil couché, il monta sur sa chamelle Al-Qaçwa et quand il arriva au fond de la vallée, il fit ce discours:

« O peuple! Prêtez-moi une oreille attentive, car je ne sais pas si je serai encore parmi vous l’an prochain.

Alors, écoutez ce que je dis avec beaucoup d’attention et transmettez ces mots à ceux qui ne pouvaient être présents aujourd’hui.

O peuple! Tout comme vous considérez ce mois, ce jour, cette cité sacrée, considérez aussi la vie et la propriété de tout Musulman comme sacrées. Rendez les biens qu’on vous a prêtés à leurs propriétaires de droit. Ne faites de mal à personne de façon à ce qu’on ne vous fasse pas de mal. Souvenez-vous qu’un jour vous rencontrerez votre Seigneur et Il vous demandera des comptes sur vos actions en ce monde. Dieu vous a interdit l’usure (les interets). Alors, toute obligation usuraire (d’interets) doit désormais être annulée. Votre capital est à vous. Vous n’infligerez ni souffrirez d’aucune iniquité. Dieu a jugé qu’il n’y devait pas y avoir d’intérêt et que tout intérêt du à Abbas Ibn ‘Abda’Al Muttalib (l’oncle du Prophète (BSDL)) doit être annulé.

Tous les droits (à la vengeance) découlant des homicides de la période pré-islamique sont désormais annulés et les premiers que j’abolis sont ceux qui découlent du meurtre de Rabiah Ibn Al Harith (un proche du Prophète(BSDL)).

O peuple! Les incroyants jouent avec le calendrier afin de rendre permissible ce que Dieu a interdit et interdire ce que Dieu a permis. Selon Dieu, les mois sont au nombre de douze. Quatre d’entre-eux sont saints. Trois d’entre eux sont successifs et un survient entre les mois de Jumada et de Shaban.

Faites attention au Diable, pour le bien de votre religion. Il a perdu tout espoir de vous égarer par les grands péchés, alors faites attention de le suivre dans les petits péchés.

O peuple! Il est vrai que vous avez des droits sur vos femmes, mais elles ont aussi des droits sur vous. Souvenez-vous que vous les avez prises comme femmes seulement avec la permission de Dieu et en remplissant un pacte avec Lui. Si elles vous restent fidèles, alors il leur revient le droit d’être nourries et vêtues dans la gentillesse. Traitez bien vos femmes et soyez gentils avec elles, car elles sont vos partenaires et vos assistantes dévouées . Et c’est votre droit qu’elles ne fréquentent pas des gens que vous n’approuvez pas, ainsi que de ne jamais être infidèles.

O peuple! Écoutez-moi avec sincérité. Adorez Dieu, accomplissez vos cinq prières quotidiennes, jeûnez pendant le mois du Ramadan et donnez de votre bien en Zakat (charité). Faites le Hajj (pèlerinage), si vous le pouvez.

Toute l’humanité descend de Adam et Eve. Un Arabe n’est pas supérieur à un non-Arabe et un non-Arabe n’est pas supérieur à un Arabe. Un blanc n’est pas supérieur à un noir et un noir n’est pas supérieur à un blanc – seulement par la piété et la bonne action. Sachez que chaque Musulman est le frère de chaque Musulman et que les Musulmans constituent une fraternité. Le bien d’autrui n’est pas légitime pour un Musulman excepté celui que son frère lui donne de plein gré. Alors, ne vous faites pas d’injustice à vous-mêmes. Souvenez-vous qu’un jour vous rencontrerez Dieu et répondrez pour vos actions en ce monde. Alors faites attention! Ne vous égarez pas du chemin de la piété après mon départ.

O peuple! Aucun prophète ou messager ne viendra après moi et aucune nouvelle croyance ne naîtra. Raisonnez bien alors, O peuple, et comprenez les mots que je vous transmets.

Je laisse derrière moi deux choses: le Coran et ma Sunna et si vous les suivez, vous ne vous égarerez jamais.

Tous ceux qui écoutent devront transmettre mes paroles aux autres et les autres, à d’autres encore, de façon à ce que les derniers comprennent mes paroles encore mieux que ceux qui m’écoutent directement.

Soit témoin, O Allah, que j’ai transmis Ton message à Ton peuple ».

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui

*Source: Allah Alim. Je n’ai pas la source exacte. Traduction approximative du sermon de l’arabe. Que Allah pardonne les erreurs.

Ayaat 87-88 ~ Les prophètes (Al-Anbiya)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Écoutez Récitation

87. Et Du’n-Nun (Jonas) quand il partit, irrité. Il pensa que Nous N’allions pas l’éprouver. Puis il fit, dans les ténèbres, l’appel que voici: « Pas de divinité à part Toi! Pureté a Toi! J’ai été vraiment du nombre des injustes ».

88. Nous l’exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c’est ainsi que Nous sauvons les croyants.

Sourate 21. Les prophètes (Al-Anbiya)

[1] Du’n-Nun: l’homme au poisson. « Jonas ». Jonas quitta son peuple en colère, parce que ceux-ci ne croyaient pas en Allah. Il prit le bateau, mais le bateau s’arrêta; et d’après la coutume des marins, ils tirèrent au sort pour connaître le responsable. Le sort tomba sur Jonas, et les marins le jetèrent à l’eau ou une baleine le recueillit pour le vomir plus tard sur le rivage. De là, Jonas alla accomplir sa mission à Ninvine. La ville se convertit avant que ne vînt un cataclysme annoncé. Elle fut alors épargnée.

Commentaire ~ Pourquoi est-ce que nous haïssons la mort?

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Une histoire reliée à Sulaiman ibn Abdel Malek, un calife musulman, au cours d’une ère d’or de l’Islam, quand l’Oumma musulmane était en expansion, la richesse du monde arrivait à la nation islamique et Allah donnait cette rizk (provisions) à l’Oumma si bien que l’Oumma vivait un mode de vie extravagant. Damas, la capitale du califat musulman à l’époque était la plus grande ville dans le monde, la ville la plus luxueuse au monde et Beni Oumaya vivaient une vie que personne d’autre dans le monde ne pouvait rêver de vivre.

Sulaiman ibn Abdel Malek accompagnait un savant d’al Tabayine (deuxième génération après les compagnons), quand il a demandé à ce savant une question: « Pourquoi est-ce que nous haïssons la mort? », alors le savant a répondu et a dit: « Ya Amir Al Mouminine (O Chef des Croyants), vous avez construit votre Dounia (le monde actuel) et vous avez détruit votre Ekhira (l’au-delà) donc, vous ne voudriez pas imaginer quitter ce qui est construite vers ce qui est détruite. »

Le savant dit que tout ce que vous avez fait était de préparer une bonne vie pour ce monde, mais vous n’avez pas fait beaucoup pour l’au-delà. Vous avez construit un palais ici, mais vous n’avez pas construit un palais pour l’au-delà. Vous avez construit un niveau de vie confortable ici, mais vous ne vous êtes pas assuré une vie semblable dans l’au-delà et c’est pourquoi vous n’aimez pas la mort. Mais pour quelqu’un qui est en train d’investir la totalité de leur argent, leur temps et efforts dans la construction d’une vie meilleure dans l’au-delà, pour ceux-là ils aimeraient passer de ce monde vers l’au-delà.

Hadith ~ Dix premiers Jours de Dhul-Hijjah / Jour Arafat

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Ibn Abbas (DAS), le Messager de Dieu (BSDL) a dit: « Il n’y a pas de jours où les actions de bien sont plus aimées de Dieu que ces jours (il voudrait dire les dix premiers jours de Dhoulhijja) ». Ils dirent: « O Messager de Dieu! Pas même le combat au service de Dieu? » Il dit: « Pas même le combat au service de Dieu sauf s’il s’agit d’un homme qui sortit offrant sa vie et son argent et ne revient avec aucun des deux ». (Rapporté par Al Boukhari)

Abou Qatada (DAS) a dit: « On interrogea le Messager de Dieu sur le jeune du jour de Arafat. Il dit: « Il fait absoudre les péchés de l’an passé et de l’année en cours ». (Rapporté par Moslem)

*: Cet année le 1ier jour de Dhul-Hijjah tombe le mercredi 23 aout 2017, insha Allah.
*: Cet année le 9eme jour de Dhul-Hijjah, le jour Arafat, tombe le jeudi 31 aout 2017, insha Allah.

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui
DAS: que Dieu lui accorde Sa satisfaction

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Hadith 1: Chapitre 111, Page 367, Numéro 1247
Hadith 1: Chapitre 111, Page 367, Numéro 1248

Ayaat 26-32 ~ Al-Hajj (Le Pèlerinage)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

26. Et quand Nous indiquâmes pour Abraham le lieu de la Maison (La Kaaba) [en lui disant]: « Ne M’associe rien; et purifie Ma Maison pour ceux qui tournent autour, pour qui s’y tiennent debout et pour ceux qui s’y inclinent et se prosternent »[1].

27. Et fais aux gens une annonce pour le Hajj[2]. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné,

28. pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d’Allah aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu’Il leur a attribuée[3], « Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable.

29. Puis qu’ils mettent fin à leurs interdits (qu’ils nettoient leurs corps), qu’ils remplissent leurs voeux, et qu’ils fassent les circuits autour de l’Antique Maison »[4].

30. Voilà [ce qui doit être observé] et quiconque prend en haute considération les limites sacrées d’Allah cela lui sera meilleur auprès de Son Seigneur. Le bétail, sauf ce qu’on vous a cité, vous a été rendu licite. Abstenez-vous de la souillure des idoles et abstenez-vous des paroles mensongères.

31. (Soyez) exclusivement [acquis à la religion] d’Allah ne Lui associez rien; car quiconque associe à Allah, c’est comme s’il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond.

32. Voilà [ce qui est prescrit]. Et quiconque exalte les injonctions sacrées d’Allah, s’inspire en effet de la piété des coeurs.

Sourate 22. Al-Hajj (Le Pèlerinage)

[1]: Ceux qui tournent autour: pendant le rite du pélerinage et de la Umra, ainsi qu’à titre de salutations à la Mosquée Sacrée.
Qui s’y tiennent debout, etc: les diverses postures de la Salat, avec le visage tourné vers la Ka’ba.

[2]: Le Hajj: le pèlerinage à la Mecque.

[3]: Et pour invoquer le nom d’Allah: il s’agit ici de l’invocation du nom d’Allah que l’on fait sur les bêtes sacrifiées au cours du pélerinage.

[4]: L’Antique Maison: La Ka’ba.

*Note: Le Hajj est une des piliers de l’Islam, si vous avez les moyens essayez de l’entreprendre inchaAllah au plus vite. C’est maintenant le moment de commencer les démarches de réservation. Qui sait (Allah Alim) si nous serons ici l’année prochaine. Que Allah nous aide à remplir nos devoirs religieuses avec sincérité inchaAllah. Ameen.

Commentaire ~ Le solde bancaire émotionnel

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Nous dictons la façon dont les autres pensent de nous. Si une personne te voyait au marché avec un visage fâché, ensuite tu le revois à l’épicier avec le même visage fâché, ensuite tu le vois encore à une fête de mariage avec le visage fâché, tu auras une idée de cette personne à l’esprit. Si tu le revoyais ou entendais parler de lui à nouveau, son visage fâché te viendra instantanément à l’esprit. N’est-ce pas vrai?

Par contre, si une personne te rencontre avec un sourire, puis te rencontre ensuite avec un autre sourire, et ainsi de suite, il y aura une image positive de ce sourire gravé dans ton esprit.

Ceci est en relation à une personne avec laquelle tu n’as aucun lien et que tu rencontres de temps en temps. Mais quant à ceux que nous rencontrons tout le temps, comme notre femme, nos enfants, nos collègues de travail et voisins, nous ne les traitons pas toujours systématiquement de la même manière. Oui, ils vont nous voir rire et plaisanter, mais sans doute ils vont aussi nous voir parfois en colère, le visage fâché, argumentatif, même des fois insultant parce que nous sommes, après tout, des êtres humains.

Par conséquent, leur amour pour nous est régi par notre conduite bonne ou mauvaise à leur égard. Tu peux dire que leur amour pour nous est proportionnel au crédit émotionnel que nous avons déposé dans nos comptes avec eux. Comment cela?

Lorsque vous montrez de la bonne conduite envers une personne, vous êtes en réalité en train de déposer de bons souvenirs sur vous-même dans son registre mémoire. En d’autres termes, c’est comme s’il a ouvert un compte pour toi dans son cœur où il garde son amour et respect pour toi. Par la suite, ton compte en banque augmente ou diminue. Par conséquent, chaque fois que tu rencontres cette personne avec un sourire, ton compte émotionnel augmente. Chaque fois que tu lui donnes un cadeau, ça augmente encore. Chaque acte de courtoisie l’augmente encore. De même, chaque fois que tu offenses, lance des insultes ou maudit une personne, tu fais un retrait de ce compte de banque émotionnel.

Si un jour tu as un solde énorme avec une personne et que tu te fâches, tu retiras seulement un petit pourcentage de ta solde bancaire émotionnelle due au solde considérable d’actions positives faites auparavant.

Si un bien-aimé vient avec une action négative,
Ses vertus viennent à la rescousse avec un millier d’intercesseurs positifs.

Toutefois, si tu n’as rien dans ce compte bancaire émotionnel avec ce personne pour commencer, et ensuite tu commences à en retirer, alors ton compte avec lui sera déficitaire. Par la suite, il peut développer une aversion envers toi puisque tu continues à retirer, sans jamais en déposer.

Tu as peut être entendu l’histoire d’une femme qui a été répudiée par son mari. Interrogé sur la raison du divorce, elle a répondu: « C’était pour une raison futile. Il voulait que j’aille avec lui pour voir sa sœur et j’ai refusé. Il s’est mis en colère et a commencé à m’insulter et à me maudire, et puis finalement il m’a divorcé! »

Si tu contemples un peu pourquoi elle a était divorcé, tu découvriras que la raison n’était pas aussi petit comme elle le prétendait. Au contraire, l’incident a été la goutte qui a fait déborder le vase!

On dit qu’il y avait une fois un homme qui avait un chameau costaud. Un jour, il décida de voyager, donc il a placé et attachés tous ses biens sur le dos du chameau. Le pauvre chameau essaya de supporter le poids car l’homme avait réussi à placer sur son dos la charge de quatre chameaux. Le chameau commença à vaciller au point que les gens ont crié à l’homme: « Assez! » Mais l’homme n’a pas écouté. Il a finalement pris une ceinture faite avec de la paille et le posa sur le chameau, en disant: « Ceci est très léger, et c’est la dernière chose que je mettrai sur le chameau. » Dès qu’il a placé la ceinture, le chameau est tombé à terre. Ainsi, cette histoire est devenue un proverbe d’ou on dit: « C’est le brin de paille qui a brisé le dos du chameau. »

Si tu réfléchi, tu te rendras compte que la ceinture de paille était tout à fait innocent, car ce n’était pas ce brin de paille qui a brisé le dos du chameau. Au contraire, le dos du chameau a était cassé en raison de la lourde charge globale qui avait été placé sur lui. Le chameau a essayé de résister avec patience jusqu’à ce qu’il n’en pouvait plus. Le poids infime de la ceinture a finalement brisé son dos.

C’est la même chose pour la femme qui a été répudiée par son mari (* Remarque: la même chose s’applique à un mari envers sa femme). Je peux dire avec certitude que la raison du divorce n’était pas seulement le fait qu’elle a refusé de rendre visite à sa sœur. Il s’agissait plutôt d’une accumulation d’un certain nombre de choses, notamment en refusant de s’acquitter de ses demandes et de ses souhaits, le manque d’amour entre les deux, son arrogance et le manque de respect qu’elle avait pour son point de vue. Elle a continué de retirer de son compte de banque émotionnel sans déposer quoi que ce soit. Elle a continué à lui faire du mal sans guérir ses blessures. Il a continué à la supporter avec patience, jusqu’à ce que cet incident s’est produit qui a brisé le dos du chameau.

Si elle aura contribué à son compte de banque émotionnel sur une base régulière en rencontrant son mari gentiment, l’ayant gâté un peu, se mettant dans son cœur, plaisantant et étant agréable avec lui, en prenant soin de sa nourriture et de ses vêtements, et en respectant ses points de vue, elle aurait eu un solde bancaire émotionnelle énorme. Elle aurait été un millionnaire dans son cœur. Par conséquent, ca n’aurait pas changé grand-chose si son compte en banque émotionnel avait légèrement diminué car ses mauvaises actions auraient disparu dans la mer de ses vertus.

On peut dire la même chose au sujet d’un élève fauteur de trouble qui a fait une erreur et à cause de cela son professeur devenu très en colère l’aurait jeté hors de la salle de classe. Ensuite, l’élève se plaint: « Telle ou telle de mes collègues fait des choses bien pires que moi, mais il n’est pas puni! Quant à moi, je n’ai rien fait, sauf que j’ai fait une plaisanterie sans permission. » Il ne réalise pas que la plaisanterie était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Il faisait toujours mal à son professeur sans guérir ses blessures. La même chose peut être dite à propos des collègues ou des voisins qui se disputent entre eux.

Par conséquent, nous sommes toujours dans le besoin de déposer dans le compte de banque émotionnel qui réside dans le cœur des gens. Le mari doit chercher des occasions de déposer dans le cœur de sa femme et de continuer à augmenter ses points. La femme doit faire la même chose. Le fils ou fille doit également déposer un peu d’amour dans le cœur de sa mère et de son père, de même que l’enseignant avec ses élèves et avec son frère ou sœur. En fait, même le gestionnaire doit faire la même chose avec ceux qui travaillent sous ses ordres.

En bref …
Si un bien-aimé vient avec une action négative,
Ses vertus viennent à la rescousse avec un millier d’intercesseurs positifs.

Traduit de:
Profitez de votre vie (Enjoy your life)
Dr. Muhammad ‘Abd Al-Rahaman Al-Arifi
Traduit en anglais par: Saleem Beg
Édité par: Nasim Chowdhury
Publié par: Darussalam
P510

Hadith ~ L’épine qui le pique

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Said et Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit: « Il n’est pas une fatigue ou une maladie, ou un souci, ou une peine, ou un mal, ou une angoisse qui touche le Musulman, jusqu’à l’épine qui le pique, sans que Dieu ne lui efface à cause de cela une partie de ses péchés ». (unanimement reconnu authentique)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 3, Page 23, Numéro 37

Ayaat 14-16 ~ Ta-Ha

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Écoutez Récitation

14. Certes, c’est Moi Allah: point de divinité que Moi. Adore-Moi donc et accomplis la Salat pour le souvenir de Moi.

15. L’Heure va certes arriver. Je la cache à peine, pour que chaque âme soit rétribuée selon ses efforts.

16. Que celui qui n’y croit pas et qui suit sa propre passion ne t’en détourne pas. Sinon tu périras.

Sourate 20. Ta-Ha

Commentaire ~ Paroles sages de Fudail et d’Ibn Mubarak

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Fudail bin ‘Iyad a dit: « Si vous ne pouvez pas jeûner ou prier, alors sachez que vous êtes ligotés  et emprisonné par vos péchés. » Allah (exalté) dit:

« Bien au contraire! Ceux qui font le mal et qui se font cerner par leurs péchés, ceux-là sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement. » (Quran 2.81)

Ibn Mubarak a dit: « J’ai vu que les péchés font mourir les coeurs, que les actions basses mènent à leur penchant, que la prévention des péchés est la vie pour le coeur, et qu’il vaut mieux pour votre âme pour que vous la désobéissiez. »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 149

Hadith ~ Attestez pour lui qu’il est croyant

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Said Al Khoudri (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: « Quand vous voyez quelqu’un aller régulièrement aux mosquées, attestez pour lui qu’il est croyant ». Dieu exalté a dit en effet: « Seuls peuplent les mosquées de Dieu ceux qui ont cru à Dieu et au jour dernier ». (Chapitre 9 – verset 18).

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 109, Page 336, Numéro 1058

Ayaat 64-82 ~ La caverne (Al-Kahf)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

64. [Moïse] dit: « Voilà ce que nous cherchions ». Puis, ils retournèrent sur leurs pas, suivant leurs traces.

65. Ils trouvèrent l’un de Nos serviteurs à qui Nous avions donné une grâce, de Notre part, et à qui Nous avions enseigné une science émanant de Nous.

66. Moïse lui dit: « Puis-je te suivre, à la condition que tu m’apprennes de ce qu’on t’a appris concernant une bonne direction? ».

67. [L’autre] dit: « Vraiment, tu ne pourras jamais être patient avec moi.

68. Comment endurerais-tu sur des choses que tu n’embrasses pas par ta connaissance? ».

69. [Moïse] lui dit: « Si Allah veut, tu me trouvera patient; et je ne désobéirai à aucun de tes ordres ».

70. « Si tu me suis, dit [l’autre,] ne m’interroge sur rien tant que je ne t’en aurai pas fait mention ».

71. Alors les deux partirent. Et après qu’ils furent montés sur un bateau, l’homme y fit une brèche. [Moïse] lui dit: « Est-ce pour noyer ses occupants que tu l’as ébréché? Tu as commis, certes, une chose monstrueuse! »

72. [L’autre] répondit: « N’ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie? »

73. « Ne t’en prends pas à moi, dit [Moïse,] pour un oubli de ma part; et ne m’impose pas de grande difficulté dans mon affaire ».

74. Puis ils partirent tous deux; et quand ils eurent rencontré un enfant, [l’homme] le tua. Alors [Moïse] lui dit: « As-tu tué un être innocent, qui n’a tué personne? Tu as commis certes, une chose affreuse! »

75. [L’autre] lui dit: « Ne t’ai-je pas dit que tu ne pourrais pas garder patience en ma compagnie? »

76. « Si, après cela, je t’interroge sur quoi que ce soit, dit [Moïse,] alors ne m’accompagne plus. Tu seras alors excusé de te séparer de moi ».

77. Ils partirent donc tous deux; et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l’hospitalité. Ensuite, ils y trouvèrent un mur sur le point de s’écrouler. L’homme le redressa. Alors [Moïse] lui dit: « Si tu voulais, tu aurais bien pu réclamer pour cela un salaire ».

78. « Ceci [marque] la séparation entre toi et moi, dit [l’homme,] Je vais t’apprendre l’interprétation de ce que tu n’as pu supporter avec patience.

79. Pour ce qui est du bateau, il appartenait à des pauvres gens qui travaillaient en mer. Je voulais donc le rendre défectueux, car il y avait derrière eux un roi qui saisissait de force tout bateau.

80. Quant au garçon, ses père et mère étaient des croyants; nous avons craint qu’il ne leur imposât la rébellion et la mécréance.

81. Nous avons donc voulu que leur Seigneur leur accordât en échange un autre plus pur et plus affectueux.

82. Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux; et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu’ils extraient, [eux-mêmes] leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l’ai d’ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l’interprétation de ce que tu n’as pas pu endurer avec patience ».

Sourate 18. La caverne (Al-Kahf)

Commentaire ~ Il est parti avec rien

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Hasan, le fils d’Abul-Hasan, s’est présenté chez Abdullah bin Ahtam, lui rendant visite pendant sa maladie. Il a vu comment Ibn Ahtam montrait du doigt une boîte dans la maison. Ibn Ahtam s’est dirigé vers la boîte et a demandé à Hasan, « O Abu Sa’eed, que diras-tu d’environ cent mille (pièces d’argent) dans cette boîte, dont je n’ai jamais payé le Zakat, ni lié les liens familiales. » Hasan répond, « Que ta mère te perds. Pour qui est-ce que tu as accumule cette richesse? » Ibn Ahtam explique, « Je l’ai recueilli pour les périodes difficiles, ou pour la dureté d’un dirigeant cruelle, ou bien pour une augmentation en épouses et enfants.

Peu de temps après cette réunion, Ibn Ahtam est mort et pendant qu’on l’enterrait, Hasan a dit aux gens présents, « Regardez cette personne pitoyable. Satan lui est venu, lui faisant craindre la pauvreté et l’a gardé de dépenser de ce qu’Allah (exaltant) lui a donnée. Et maintenant il est parti de ce monde, les mains vides et malheureux. » Hasan s’est alors tourné vers les héritiers et dit, « Ne laissez pas cette richesse vous tromper comme elle a trompé votre compagnon que voici. Cette richesse vous est arrivée d’une manière Halal, ainsi ne la laissez pas être la cause de votre destruction. En effet, la plus grande déception le Jour Du Jugement sera de voir votre richesse, que vous avez travaillé fort pour accumuler (de sources de Halal et Haram), dans les balances de vos héritiers – si elles font du bien avec l’argent (charité, etc.), la bonne action est avec eux et le péché de cette richesse est sur vous. »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 33