Ayaat 116-120 ~ La table servie (Al-Maidah)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

116. (Rappelle-leur) le moment où Allah dira[1]: « Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens: « Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’Allah? » Il dira: « Gloire et pureté à Toi! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes. Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu.

117. Je ne leur ai dit que ce que Tu m’avais commandé, (à savoir): « Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m’as rappelé, c’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose.

118. Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, c’est Toi le Puissant, le Sage ».

119. Allah dira: « Voilà le jour où leur véracité va profiter aux véridiques: ils auront des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux pour y demeurer éternellement. » Allah les a agréés et eux L’ont agréé. Voilà l’énorme succès.

120. A Allah seul appartient le royaume des cieux, de la terre et de ce qu’ils renferment. Et Il est Omnipotent.

Sourate 5. La table servie (Al-Maidah)

[1] où Allah dira: Au jour du jugement dernier, en présence de ceux qui ont prétendu que Jésus était un dieu ou fils d’Allah.

Commentaire ~ Trois regrets

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Voici une sentence du Cheikh Haçan Basri, surnommé Abou Seid el-Haçan ben Abil-Haçan Yecar, né l’an 21 (641-642), mort l’an 110 (728-729).

« Bien à plaindre, disait-il, celui des fils d’Adam qui met sa complaisance dans ce bas monde, où l’on doit rendre compte de l’usage des choses légitimes et où il y a un châtiment pour les choses défendues! Chaque fois que mourra un des fils d’Adam, il partira avec trois regrets:

  1. de ne s’être jamais rassasié d’entasser les biens de ce monde;
  2. de n’avoir jamais trouvé la satisfaction des désirs qui étaient dans son coeur;
  3. de n’avoir pas préparé convenablement les provisions de route pour l’autre monde. »

Quelqu’un lui dit: « Un tel va rendre l’âme »: et Haçan Basri de s’écrier: « Mais voilà soixante-dix ans qu’il rendait l’âme; aujourd’hui il va être délivré de cette peine. »

Hadith ~ A quand l’Heure?

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction) rapporte: « Cependant que le Prophète (BSDL) parlait aux gens dans une réunion, voilà qu’arriva un Bédouin. Il dit: « A quand l’Heure? » Le Messager de Dieu (BSDL) poursuivit son discours. Certains des assistants dirent: « Il a entendu la question du Bédouin et ne l’a pas aimée ». D’autres dirent: « Il ne l’a plutôt pas entendue ». Une fois qu’il eut fini de parler, il dit: « Où est celui qui interroge sur l’Heure? » Le Bédouin dit: « C’est moi, ô Messager de Dieu! » Il dit: « Quand le dépôt n’est plus respecté, attends-toi à la venue de l’Heure ». Il dit: « Comment le dépôt n’est-il pas respecté? » Il dit: « Quand on place l’autorité entre les mains de ceux qui n’en sont pas dignes, attends-toi à la venue de l’Heure ». (Rapporté par Al Boukhari)

Commentaire du hadith du Dr Salaheddine Keshrid:
L’autorité est un dépôt qu’on remet à quelqu’un pour qu’il le rende à son tour à ses ayants-droit. Son rôle est de faire régner la justice et de donner à chacun son dû. Cela est valable quand la nation applique strictement les prescriptions de Dieu et de Son Messager (BSDL) et quand l’Imam (chef de l’État) est un croyant sincère. Mais quand les chefs dévient de la législation et de la morale imposées par Dieu, ils doivent alors compter avec le mécontentement des personnes lésées et avec le désordre né de l’immoralité. (…)

Au lieu de donner l’autorité à des gens honnêtes et ayant une forte personnalité, ils choisissent plutôt des gens à la conscience des plus sales et qui sont ainsi d’autant plus vulnérables. Ils font régner un équilibre du mal combattu par le mal (…)

C’est alors le chaos qui prélude à l’Enfer de ce monde avant celui de l’autre.

L’échelle des valeurs est ainsi inversée. Les bandits et les criminels sont sortis des prisons surpeuplées pour faire de la place aux gens vertueux et à l’élite morale et intellectuelle du peuple. La sincérité devient rébellion, la flagornerie et l’hypocrisie deviennent loyalisme. La pureté des moeurs et l’obéissance à Dieu deviennent intégrisme et obscurantisme et la licence et la luxure deviennent tolérance et progressisme. Ô Charlatan! comme je te vois venir!

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 128, Page 507, Numéro 1835

Ayaat 44-48 ~ La vache (Al-Baqarah)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

44. Commanderez-vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre? êtes-vous donc dépourvus de raison?

45. Et cherchez secours dans l’endurance et la Salat: certes, la Salat est une lourde obligation, sauf pour les humbles,

46. qui ont la certitude de rencontrer leur Seigneur (après leur résurrection) et retourner à Lui seul.

47. ô enfants d’Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés, (Rappelez-vous) que Je vous ai préférés à tous les peuples (de l’époque).

48. Et redoutez le jour où nulle âme ne suffira en quoi que ce soit à une autre; où l’on n’acceptera d’elle aucune intercession; et où on ne recevra d’elle aucune compensation. Et ils ne seront point secourus.

Sourate 2. La vache (Al-Baqarah)

Commentaire ~ Quand vos supplications prennent trop de temps avant d’être répondu

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Il y aura des Duas que vous ferez qui ne se manifesteront pas quand vous le voudrez…

Cela ne veut pas dire que c’est un Dua sans réponse…

Il y a 2 points critiques que je voudrais que vous compreniez…

Le premier est… Allah répond à TOUS les Duas. Il se présente de trois manières:

1. Oui.
2. Oui, mais pas encore.
3. Oui, j’ai quelque chose de mieux pour toi.

Le deuxième point critique est le suivant…

Lorsque la réponse est «Oui, mais pas encore», voici pourquoi…

Si vous vouliez renforcer les muscles de votre haut du corps pour soulever des poids, un entraîneur commencerait par le bas de votre corps.

Pour préparer votre haut du corps, vous devez être stable, planter vos pieds dans le sol fermement.

De même, pour que vous soyez prêt pour certains duas, Allah veut que vous soyez prêt pour cela…

Autrement dit, une graine ne peut pas produire de fruits tout de suite. Il doit d’abord faire pousser des racines, renforcer son tronc, faire pousser ses branches et enfin les fruits.

Hadith ~ Plus bas que vous

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Hourayra (que Allah lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit: « Regardez ceux qui sont plus bas que vous et ne regardez pas ceux qui sont plus haut. Cela est plus à même de vous éviter de sous-estimer le bienfait de Dieu à votre égard ». (unanimement reconnu authentique)

C’était la version de Moslem. Dans celle d’Al Boukhari il est dit: « Quand l’un de vous regarde celui qui a été mieux doté que lui dans la fortune et le physique, qu’il regarde plutôt celui qui est plus bas que lui ».

Commentaire: En regardant les biens de ce monde et la richesse des autres, une personne devient progressivement ingrat des bénédictions que Allah lui a accordé. Le meilleur remède pour cette «maladie» est celle qui a été prescrit par le Messager d’Allah (bénédiction et salut d’Allah sur lui) dans ce Hadith. Le remède est que l’on doit regarder les gens qui ont des biens, richesses, famille, santé, position etc… moindres que la sienne. Mais à partir d’un angle religieux, on devrait regarder ceux qui ont le plus peur d’Allah et qui observent leur Salat méticuleusement, donnent leur Zakat, pratiquent la Siam, complètent le Hajj (si ils ont les moyens), la bonté envers les parents, aident l’orphelin, nourrissent les affamés, sont honnêtes dans les affaires, sourient et les nombreuses autres bonnes actions possibles etc … de sorte que l’on devient plus aptes a l’obéissance d’Allah, nous aurons une plus grande peur de Allah et consacrons plus de temps à la prière et la dévotion. Cette dérogation est également donnée dans un autre Hadith. (Notez et observez que les médias soulignent en générale toujours exactement le contraire dans les deux cas).

*Note: Mais cela ne veut nullement dire que si l’on desire plus en termes de biens matériaux de ne pas travailler honnêtement pour l’avoir. Mais en même temps ne perdez jamais le focus envers votre Islam qui avec la Miséricorde de Allah ouvrira les portes du Paradis inchaAllah qui est le vrai Succès.

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 54, Page 182, Numéro 465

Ayaat 111-115 ~ Hud

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Écoutez Récitation

111. Très certainement, ton Seigneur fera leur pleine rétribution à tous pour leurs oeuvres… Il est Parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font.

112. Demeure sur le droit chemin comme il t’est commandé, ainsi que ceux qui sont revenus [à Allah] avec toi. Et ne commettez pas d’excès. Car vraiment Il observe ce que vous faites.

113. Et ne vous penchez pas vers les injustes: sinon le Feu vous atteindrait. Vous n’avez pas d’alliés en dehors d’Allah. Et vous ne serez pas secourus.

114. Et accomplis la Salat aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit. Les bonnes oeuvres dissipent les mauvaises. Cela est une exhortation pour ceux qui réfléchissent.

115. Et sois patient. Car Allah ne laisse pas perdre la récompense des gens bienfaisants.

Sourate 11. Hud

Commentaire ~ Une douce exhortation

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Un homme est allé auprès du calife Mamoun, afin de le conseiller et pour l’avertir, mais il était très sévère dans son discours, si bien que le dirigeant était visiblement touché par ses paroles. Quand l’homme quitta la compagnie du calife, il regrettait ses paroles et craint une punition. Quand il rentra chez lui, il découvert que le calife voulait le rencontrer, donc il retourna dans un état de peur et d’agitation. Mamoun dit: « Certes, Allah a ordonné à celui qui est mieux que toi d’être doux dans la parole à celui qui est plus mauvais que moi. » Allah a dit au Prophète Moussa (paix soit sur lui) quand il l’envoya à Firaoun:

« Puis, parlez-lui gentiment. Peut-être se rappellera-t-il ou [Me] craindra-t-il? » (Coran 20.44)

L’homme s’est excusé pour ce qu’il avait dit, et il a appris la douceur de parole de Mamoun.

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 146

Hadith ~ L’épine qui le pique

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Said et Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit: « Il n’est pas une fatigue ou une maladie, ou un souci, ou une peine, ou un mal, ou une angoisse qui touche le Musulman, jusqu’à l’épine qui le pique, sans que Dieu ne lui efface à cause de cela une partie de ses péchés ». (unanimement reconnu authentique)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 3, Page 23, Numéro 37

Ayaat 132-136 ~ La famille d’Imran (Al-Imran)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

132. Et obéissez à Allah et au Messager afin qu’il vous soit fait miséricorde!

133. Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux,

134. qui dépensent dans l’aisance et dans l’adversité, qui dominent leur rage et pardonnent à autrui – car Allah aime les bienfaisants –

135. et pour ceux qui, s’ils ont commis quelque turpitude ou causé quelque préjudice à leurs propres âmes (en désobéissant à Allah), se souviennent d’Allah et demandent pardon pour leur péchés – et qui est-ce qui pardonne les péchés sinon Allah? – et qui ne persistent pas sciemment dans le mal qu’ils ont fait.

136. Ceux-là ont pour récompense le pardon de leur Seigneur, ainsi que les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Comme est beau le salaire de ceux qui font le bien!

Sourate 3. La famille d’Imran (Al-Imran)

Commentaire ~ Faites vos propres comptes

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Omar ibn al-Khattab (que Allah lui accorde Sa satisfaction) a dit: « Faites vos propres comptes avant qu’on vous les fasse pour vous. Pesez vos actes avant qu’ils ne soient pesés pour vous et embellissez vous-mêmes (de bonnes actions) pour la grande exposition (Jour du Jugement). »

Le jour où chaque âme se trouvera confrontée avec ce qu’elle aura fait de bien et ce qu’elle aura fait de mal; elle souhaitera qu’il y ait entre elle et ce mal une longue distance! Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Allah est Compatissant envers [Ses] serviteurs. (Coran 3:30)

Quiconque fait un bien fût-ce du poids d’un atome, le verra, et quiconque fait un mal fût-ce du poids d’un atome, le verra. (Coran 99:7-8)

Ne sait-il donc pas que lorsque ce qui est dans les tombes sera bouleversé, et que sera dévoilé ce qui est dans les poitrines, ce jour-là, certes, leur Seigneur sera Parfaitement Connaisseur d’eux? (Coran 100:9-11)

Hadith ~ Un parfait hypocrite

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon ‘Abdullah Ibn ‘Amr Ibn Al ‘As (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: « Quatre marques, celui qui les réunit toutes est un parfait hypocrite. Celui qui en détient une seule est marqué par l’hypocrisie jusqu’à ce qu’il s’en débarrasse: Quand on lui confie un dépôt, il le trahit. Quand il parle, il ment. Quand il signe un pacte, il ne la respecte pas. Quand il est en litige, il transgresse les règles de la justice et de la morale ». (Unanimement reconnu authentique.)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 84, Page 250, Numéro 687