Ayaat 84-95 ~ Hud

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

84. Et (Nous avons envoyé) au Madyan, leur frère Chuaïb qui leur dit: « Ô mon peuple, adorez Allah; vous n’avez point de divinité en dehors Lui. Et ne diminuez pas les mesures et le poids. Je vous vois dans l’aisance, et je crains pour vous [si vous ne croyez pas] le châtiment d’un jour qui enveloppera tout.

85. ô mon peuple, faites équitablement pleine mesure et plein poids, ne dépréciez pas aux gens leurs valeurs et ne semez pas la corruption sur terre.

86. Ce qui demeure auprès d’Allah est meilleur pour vous si vous êtes croyants! Et je ne suis pas un gardien pour vous ».

87. Ils dirent: « Ô Chuaïb! Est-ce que ta prière te demande de nous faire abandonner ce qu’adoraient nos ancêtres, ou de ne plus faire de nos biens ce que nous voulons ? Est-ce toi l’indulgent, le droit? »

88. Il dit: « Ô mon peuple, voyez-vous si je me base sur une preuve évidente émanant de mon Seigneur, et s’Il m’attribue de Sa part une excellente donation ? … Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis. Je ne veux que la réforme, autant que je le puis. Et ma réussite ne dépend que d’Allah. En Lui je place ma confiance, et c’est vers Lui que je reviens repentant.

89. ô mon peuple, que votre répugnance et votre hostilité à mon égard ne vous entraînent pas à encourir les mêmes châtiment qui atteignirent le peuple de Noé, le peuple de Hud, ou le peuple de Salih et (l’exemple du) peuple de Lot n’est pas éloigné de vous.

90. Et implorez le pardon de votre Seigneur et repentez-vous à Lui. Mon Seigneur est vraiment Miséricordieux et plein d’amour ».

91. Ils dirent: « Ô Chuaïb, nous ne comprenons pas grand chose à ce que tu dis; et vraiment nous te considérons comme faible parmi nous. Si ce n’est ton clan, nous t’aurions certainement lapidé. Et rien ne nous empêche de t’atteindre ».

92. Il dit: « Ô mon peuple, mon clan est-il à vos yeux plus puissant qu’Allah à qui vous tournez ouvertement le dos? Mon Seigneur embrasse(en Sa science) tout ce que vous oeuvrez.

93. ô mon peuple, agissez autant que vous voulez. Moi aussi j’agis. Bientôt, vous saurez sur qui tombera un châtiment qui le déshonorera, et qui de nous est l’imposteur. Et attendez (la conséquence de vos actes)! Moi aussi j’attends avec vous ».

94. Lorsque vint Notre ordre, Nous sauvâmes, par une miséricorde de Notre part, Chuaïb et ceux qui avaient cru avec lui. Et le Cri terrible saisit les injustes, et ils gisèrent dans leurs demeures,

95. comme s’ils n’y avaient jamais prospéré. Que les Madyan s’éloignent comme les Tamud se sont éloignés.

Sourate 11. Hud

Laisser un commentaire