Dernier Sermon du Messager de Dieu (BSDL)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Le Messager de Dieu (BSDL) arriva à Arafa où on lui a dressé une tente dans un endroit appelé « Namira ». Une fois le soleil couché, il monta sur sa chamelle Al-Qaçwa et quand il arriva au fond de la vallée, il fit ce discours:

« O peuple! Prêtez-moi une oreille attentive, car je ne sais pas si je serai encore parmi vous l’an prochain.

Alors, écoutez ce que je dis avec beaucoup d’attention et transmettez ces mots à ceux qui ne pouvaient être présents aujourd’hui.

O peuple! Tout comme vous considérez ce mois, ce jour, cette cité sacrée, considérez aussi la vie et la propriété de tout Musulman comme sacrées. Rendez les biens qu’on vous a prêtés à leurs propriétaires de droit. Ne faites de mal à personne de façon à ce qu’on ne vous fasse pas de mal. Souvenez-vous qu’un jour vous rencontrerez votre Seigneur et Il vous demandera des comptes sur vos actions en ce monde. Dieu vous a interdit l’usure (les interets). Alors, toute obligation usuraire (d’interets) doit désormais être annulée. Votre capital est à vous. Vous n’infligerez ni souffrirez d’aucune iniquité. Dieu a jugé qu’il n’y devait pas y avoir d’intérêt et que tout intérêt du à Abbas Ibn ‘Abda’Al Muttalib (l’oncle du Prophète (BSDL)) doit être annulé.

Tous les droits (à la vengeance) découlant des homicides de la période pré-islamique sont désormais annulés et les premiers que j’abolis sont ceux qui découlent du meurtre de Rabiah Ibn Al Harith (un proche du Prophète(BSDL)).

O peuple! Les incroyants jouent avec le calendrier afin de rendre permissible ce que Dieu a interdit et interdire ce que Dieu a permis. Selon Dieu, les mois sont au nombre de douze. Quatre d’entre-eux sont saints. Trois d’entre eux sont successifs et un survient entre les mois de Jumada et de Shaban.

Faites attention au Diable, pour le bien de votre religion. Il a perdu tout espoir de vous égarer par les grands péchés, alors faites attention de le suivre dans les petits péchés.

O peuple! Il est vrai que vous avez des droits sur vos femmes, mais elles ont aussi des droits sur vous. Souvenez-vous que vous les avez prises comme femmes seulement avec la permission de Dieu et en remplissant un pacte avec Lui. Si elles vous restent fidèles, alors il leur revient le droit d’être nourries et vêtues dans la gentillesse. Traitez bien vos femmes et soyez gentils avec elles, car elles sont vos partenaires et vos assistantes dévouées . Et c’est votre droit qu’elles ne fréquentent pas des gens que vous n’approuvez pas, ainsi que de ne jamais être infidèles.

O peuple! Écoutez-moi avec sincérité. Adorez Dieu, accomplissez vos cinq prières quotidiennes, jeûnez pendant le mois du Ramadan et donnez de votre bien en Zakat (charité). Faites le Hajj (pèlerinage), si vous le pouvez.

Toute l’humanité descend de Adam et Eve. Un Arabe n’est pas supérieur à un non-Arabe et un non-Arabe n’est pas supérieur à un Arabe. Un blanc n’est pas supérieur à un noir et un noir n’est pas supérieur à un blanc – seulement par la piété et la bonne action. Sachez que chaque Musulman est le frère de chaque Musulman et que les Musulmans constituent une fraternité. Le bien d’autrui n’est pas légitime pour un Musulman excepté celui que son frère lui donne de plein gré. Alors, ne vous faites pas d’injustice à vous-mêmes. Souvenez-vous qu’un jour vous rencontrerez Dieu et répondrez pour vos actions en ce monde. Alors faites attention! Ne vous égarez pas du chemin de la piété après mon départ.

O peuple! Aucun prophète ou messager ne viendra après moi et aucune nouvelle croyance ne naîtra. Raisonnez bien alors, O peuple, et comprenez les mots que je vous transmets.

Je laisse derrière moi deux choses: le Coran et ma Sunna et si vous les suivez, vous ne vous égarerez jamais.

Tous ceux qui écoutent devront transmettre mes paroles aux autres et les autres, à d’autres encore, de façon à ce que les derniers comprennent mes paroles encore mieux que ceux qui m’écoutent directement.

Soit témoin, O Allah, que j’ai transmis Ton message à Ton peuple ».

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui

*Source: Allah Alim. Je n’ai pas la source exacte. Traduction approximative du sermon de l’arabe. Que Allah pardonne les erreurs.

Commentaire ~ Le plus difficile des actes

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Ali (que Dieu lui accorde Sa satisfaction) a dit: « Parmi les actes, il y en a quatre qui sont les plus difficiles de se parer avec:

  1. Le pardon lorsqu’en colère;
  2. La générosité dans les moments difficiles;
  3. La chasteté lorsque seul;
  4. Dire la vérité à celui qui la craint. »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 119

Commentaire ~ Horaire de Lecture du Coran

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Horaire Lecture du Coran – Document PDF

Selon Ibn Masud (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: « Celui qui lit une seule lettre du Coran s’inscrit une bonne action et la bonne action a dix fois son salaire. Je ne dis pas que « ALM » (lettres énigmatiques se trouvant au début de certains chapitres du Coran) est une lettre, mais A est une lettre, L est une lettre et M est une lettre ». (Rapporté par Attirmidhi)

Selon Abdullah Ibn Amr Ibn Al As (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: « On dira (le jour du jugement dernier) au lecteur assidu du Coran: « Lis et monte (les degrés du Paradis). Récite clairement comme tu le faisais dans le bas-monde. Ta place au Paradis te sera fixée au dernier verset que tu liras ». (Rapporté par Abou Dawud et Attirmidhi)

Commentaire:
Nul ne peut ignorer les bienfaits de la lecture Coranique. Pour simplifier la découpe de cette lecture et faire en sorte que chacun et chacune puisse boucler le Coran dans son intégralité pour la fin de Ramadân, un calendrier a été confectionné pour hommes et femmes*.

Calendrier de lecture du Coran durant le Ramadan pour hommes

Jour – Juz Hizb Lecture à effectuer
1 Ramadan 1 – 2   Sourate 1, v.1 jusqu’au Sourate 2, v.141
2 Ramadan 3 – 4   Sourate 2, v.142 jusqu’au Sourate 2, v.252
3 Ramadan 5 – 6   Sourate 2, v.253 jusqu’au Sourate 3, v.92
4 Ramadan 7 – 8   Sourate 3, v.93 jusqu’au Sourate 4, v.23
5 Ramadan 9 – 10   Sourate 4, v.24 jusqu’au Sourate 4, v.147
6 Ramadan 11 – 12   Sourate 4, v.148 jusqu’au Sourate 5, v.81
7 Ramadan 13 – 14   Sourate 5, v.82 jusqu’au Sourate 6, v.110
8 Ramadan 15 – 16   Sourate 6, v.111 jusqu’au Sourate 7, v.87
9 Ramadan 17 – 18   Sourate 7, v.88 jusqu’au Sourate 8, v.40
10 Ramadan 19 – 20   Sourate 8, v.41 jusqu’au Sourate 9, v.92
11 Ramadan 21 – 22   Sourate 9, v.93 jusqu’au Sourate 11, v.5
12 Ramadan 23 – 24   Sourate 11, v.6 jusqu’au Sourate 12, v.52
13 Ramadan 25 – 26   Sourate 12, v.53 jusqu’au Sourate 14, v.52
14 Ramadan 27 – 28   Sourate 15, v.1 jusqu’au Sourate 16, v.128
15 Ramadan 29 – 30   Sourate 17, v.1 jusqu’au Sourate 18, v.74
16 Ramadan 31 – 32   Sourate 18, v.75 jusqu’au Sourate 20, v.135
17 Ramadan 33 – 34   Sourate 21, v.1 jusqu’au Sourate 22, v.78
18 Ramadan 35 – 36   Sourate 23, v.1 jusqu’au Sourate 25, v.20
19 Ramadan 37 – 38   Sourate 25, v.21 jusqu’au Sourate 27, v.55
20 Ramadan 39 – 40   Sourate 27, v.56 jusqu’au Sourate 29, v.45
21 Ramadan 41 – 42   Sourate 29, v.46 jusqu’au Sourate 33, v.30
22 Ramadan 43 – 44   Sourate 33, v.31 jusqu’au Sourate 36, v.27
23 Ramadan 45 – 46   Sourate 36, v.28 jusqu’au Sourate 39, v.31
24 Ramadan 47 – 48   Sourate 39, v.32 jusqu’au Sourate 41, v.46
25 Ramadan 49 – 50   Sourate 41, v.47 jusqu’au Sourate 45, v.37
26 Ramadan 51 – 52   Sourate 46, v.1 jusqu’au Sourate 51, v.30
27 Ramadan 53 – 54   Sourate 51, v.31 jusqu’au Sourate 57, v.29
28 Ramadan 55 – 56   Sourate 58, v.1 jusqu’au Sourate 66, v.12
29 Ramadan 57 – 58   Sourate 67, v.1 jusqu’au Sourate 77, v.50
30 Ramadan 59 – 60   Sourate 78, v.1 jusqu’au Sourate 114, v.6

Calendrier de lecture du Coran durant le Ramadan pour femmes*

Jour – Juz Hizb Lecture à effectuer
1 Ramadan 1 – 3   Sourate 1, v.1 jusqu’au Sourate 2, v.202
2 Ramadan 4 – 6   Sourate 2, v.203 jusqu’au Sourate 3, v.92
3 Ramadan 7 – 9   Sourate 3, v.93 jusqu’au Sourate 4, v.87
4 Ramadan 10 – 12   Sourate 4, v.88 jusqu’au Sourate 5, v.81
5 Ramadan 13 – 15   Sourate 5, v.82 jusqu’au Sourate 6, v.165
6 Ramadan 16 – 18   Sourate 7, v.1 jusqu’au Sourate 8, v.40
7 Ramadan 19 – 21   Sourate 8, v.41 jusqu’au Sourate 10, v.25
8 Ramadan 22 – 24   Sourate 10, v.26 jusqu’au Sourate 12, v.52
9 Ramadan 25 – 27   Sourate 12, v.53 jusqu’au Sourate 16, v.50
10 Ramadan 28 – 30   Sourate 16, v.51 jusqu’au Sourate 18, v.74
11 Ramadan 31 – 33   Sourate 18, v.75 jusqu’au Sourate 21, v.112
12 Ramadan 34 – 36   Sourate 22, v.1 jusqu’au Sourate 25, v.20
13 Ramadan 37 – 39   Sourate 25, v.21 jusqu’au Sourate 28, v.50
14 Ramadan 40 – 42   Sourate 28, v.51 jusqu’au Sourate 33, v.30
15 Ramadan 43 – 45   Sourate 33, v.31 jusqu’au Sourate 37, v.144
16 Ramadan 46 – 48   Sourate 37, v.145 jusqu’au Sourate 41, v.46
17 Ramadan 49 – 51   Sourate 41, v.47 jusqu’au Sourate 48, v.17
18 Ramadan 52 – 54   Sourate 48, v.18 jusqu’au Sourate 57, v.29
19 Ramadan 55 – 57   Sourate 58, v.1 jusqu’au Sourate 71, v.28
20 Ramadan 58 – 60   Sourate 72, v.1 jusqu’au Sourate 114, v.6

*Étant donné que les femmes sont amenées à manquer des jours de jeûne, la découpe a été étalée sur 20 jours, à raison de 3 hizb par jour, ce qui leur laisse une marge suffisante en cas d’interruption momentanée de leur mois. Il vaut en effet mieux se fixer une lecture de 3 hizb par jour que de laisser passer 5-6 jours de lecture à rattraper d’une traite.

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Hadith 1: Chapitre 108, Page 323, Numéro 997
Hadith 2: Chapitre 108, Page 323, Numéro 999

Commentaire ~ Maintenir un mode de vie équilibré

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Ali bin Fudail a rapporté qu’il a entendu son père dire à Ibn Moubarak, « Tu nous commandes de chercher peu de ce monde, mais nous voyons que tu pratiques le commerce de marchandises. S’il te plaît expliques-nous comment tu réconcilies ceci? » Il a répondu, « O Abou Ali, je le fais seulement pour me protéger (de la mendicité), d’être généreux envers ma famille, et d’utiliser la richesse pour m’aider dans l’obéissance de mon Seigneur. « ‘Ali dit, « O Ibn Moubarak, si tu accomplis tout cela, alors ta façon de gagner et de dépenser sont tous les deux nobles en effet! »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 115

Commentaire ~ Tant dans le bien que dans le mal

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Al-Walid Ben ‘Oubada raconte: « J’entrai chez ‘Oubada pour le visiter, étant malade, en imaginant sa mort imminente. Je lui dis: « Père! donne-moi de conseils qui me seront bénéfiques ». Il demanda qu’on le fasse asseoir, puis il me répondit: « O fils! Tu ne goûteras la douceur de la foi ou atteindras le dégré de la réalité de la connaissance de Dieu tant que tu ne crois pas au destin tant dans le bien que dans le mal », -O père, demandai-je, comment je saurai le bien du destin et son mal? -Sache, répliqua-t-il, que ce qui t’avait manqué ne saurait t’atteindre, et ce qui t’avait atteint ne saurait te manquer. O fils! J’ai entendu le Messager de Dieu -que Dieu lui accorde Sa grâce et Sa paix- dire: « La première chose que Dieu a crée fut le Calame. Il lui dit: « Ecris ». Et le Calame a écrit, à cet instant-là, tout ce qui aura lieu jusqu’au Jour de la Résurrection ». O fils! Si tu meurs sans y croire, tu entreras à l’Enfer ». (Ahmed)

Les Compagnons du Prophète (Hayat-Assahaba)
Par Mouhammad Youssef Al-Kandahlawi – Volume II
Traduit par Fawzi Chaaban
Éditeur: Dar El Fikr – Beyrouth/Liban
Page 92

Commentaire ~ A côté de la difficulté est, certes, une facilité!

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

A côté de la difficulté est, certes, une facilité! A côté de la difficulté, est certes, une facilité! (Coran 94.6-7)

Manger suit la faim, boire suit la soif, le sommeil vient après l’agitation et la santé prend la place de la maladie. Les perdus trouveront leur chemin, celui dans la difficulté trouvera un soulagement, et le jour suivra la nuit.

…Mais peut-être qu’Allah fera venir la victoire ou un ordre émanant de Lui… (Coran 5.52)

Informe la nuit d’un matin à venir, la lumière qui couvrira les montagnes et les vallées. Donner des nouvelles aux affligés d’un soulagement soudaine qui les atteindra avec la vitesse de la lumière ou dans un clin d’oeil.

Si vous voyez le désert qui s’étend sur des miles et des miles, sachez qu’au-delà de cette distance sont des prairies vertes avec de l’ombre abondante. Si vous voyez la corde se serrer et serrer, sachez qu’il se cassera.

Les larmes sont suivies par un sourire, la peur est remplacée par le confort, et l’anxiété est remplacée par la sérénité. Quand le feu a été préparé pour le Prophète Ibrahim (Abraham) (PSL), il n’a pas senti la chaleur en raison de l’aide qu’il a reçu de son Seigneur.

Nous dîmes: « Ô feu, sois pour Abraham une fraîcheur salutaire ». (Coran 21.69)

La mer n’a pas noyé Prophète Moussa (Moïse) (PSL), car il prononça d’une manière confiante, forte, et de façon véridique:

Il dit: « Jamais, car j’ai avec moi mon Seigneur qui va me guider ». (Coran 26.62)

Le Prophète Muhammad (BSDL) a dit à Abu Bakr (DAS) dans la grotte que Dieu était avec eux:

Abou Bakr « le véridique » (que Dieu lui accorde Sa satisfaction) qui fut, de même que son père et sa mère, compagnon du Prophète (BSDL) a dit: « Quand nous étions (lui et le Prophète) dans la grotte (ou ils s’étaient caches dans leur fuite vers Médine), je regardai les pieds des idolâtres qui étaient juste au-dessus de nous et je dis: « O Messager de Dieu! Si l’un d’eux regardait au-dessous de ses pieds, il nous verrait ». Il dit: « Que penses-tu, o Abou Bakr! de deux compagnons dont le troisième est Dieu? » (Unanimement reconnu authentique) Source

Alors la paix et la tranquillité est descendu sur eux.

Ceux qui sont esclaves du moment ne voient que la misère et le malheur. C’est parce qu’ils ne regardent que le mur et la porte de la chambre, alors qu’ils devraient regarder au-delà de ces obstacles qui sont mis devant eux.

Par conséquent, ne soit pas dans le désespoir: il est impossible que les choses restent les mêmes. Les jours et les années sont en rotation continue, l’avenir est invisible, et chaque jour Allah a des affaires à amener de l’avant. Vous ne les connaissez pas, mais il se peut qu’Allah après un moment apporte quelque chose de nouveau. A côté de la difficulté est, certes, une facilité!

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui
PSL: que la paix soit sur lui
DAS: que Allah lui accorde Sa satisfaction

La Tahzan (Ne t’attriste pas)
Par Aaidh ibn Abdullah al-Qarni
P40

Commentaire ~ Nous n’allons ni écouter ni obéir

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Quand Omar bin Khattab (que Allah lui accorde Sa satisfaction) était le calife, le califat a reçu quelques morceaux de tissu de l’un des états islamiques. Umar a distribué ces morceaux de tissus uniformément, il a donné à chacun un morceau de tissu. Un jour, quand Umar se leva pour donner une khutba (discours), il avait deux morceaux de ces tissus sur lui. Umar pris la parole et dit: « Écoutez et obéissez! » Salman Farsi (que Allah lui accorde Sa satisfaction) se leva et dit: « Nous n’allons ni écouter ni obéir. » Umar demanda, « Pourquoi? » Salman Farsi dit: « Parce que tu as donné à chacun d’entre nous, un morceau de tissu et nous voyons que tu as deux morceaux de tissu. » Umar bin Khattab n’a pas répondu, mais a signalé à son fils Abdullah bin Umar (que Allah lui accorde Sa satisfaction) de se lever et de répondre à Salman. Abdullah bin Umar se leva et dit: « Mon père est un homme très grand, très bien construit, avec de larges épaules. Un morceau de tissu ne serait pas suffisant pour lui donc je lui ai donné le mien. » Salman Farsi dit: « Maintenant, nous allons écouter et obéir. » Il s’agissait de la norme de justice que les compagnons du Messager d’Allah (bénédiction et salut d’Allah sur lui) avaient. Les dirigeants sont tenus responsables et le peuple n’acceptait aucune injustice de leurs dirigeants. Ils savaient que le Jour du Jugement, avoir suivi un dirigeant corrompue ne sera pas une excuse valide. Allah Alim.

Et quand ils se disputeront dans le Feu, les faibles diront à ceux qui s’enflaient d’orgueil: “Nous vous avions suivis : pourriez-vous nous préserver d’une partie du feu?” Et ceux qui s’enflaient d’orgueil diront : “En vérité, nous y voilà tous”. Allah a déjà rendu Son jugement entre les serviteurs. (Coran 40.47-48)

Source: N’ayant pas trouvé la source exacte de ce commentaire. Transcrit à partir d’un discours audio et de mémoire. Les mots exactes utilisés par les Compagnons peuvent ne pas être exacte. Qu’Allah pardonne les erreurs. Amin.

Commentaire ~ Le temps qui passe

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Abdullah bin Mas’ud (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit: « En effet je déteste voir un homme oisif, ni travailler pour ce monde, ni pour l’au-delà. »

Hassan Basri (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit: « Ô fils d’Adam, en effet vous êtes seulement un certain nombre de jours. Chaque fois qu’un jour s’en va, une partie de vous s’en va avec elle. »

Hassan a déclaré: « J’ai rencontré des gens (pieux) qui sont plus avares avec leur temps qu’ils ne le sont avec leur richesse. »

Hassan a également déclaré dans un sermon, « Ne laissez pas les charmes temporaires et petits de ce monde vous distraire et vous séduire… et ne dites pas demain et demain, car en effet vous ne savez pas quand vous allez partir à Allah. »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 35

Commentaire ~ S’il préfère ses passions

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Omar -que Dieu l’agrée- a dit: « Gardez-vous de la gloutonnerie, elle nuit au corps, procure les maladies et empêche de faire les prières. Cherchez-y la modération qui est bénéfique pour le corps, loin de tout excès car Dieu le Très Haut n’aime pas le corpulent gourmand. L’homme ne périt que s’il préfère ses passions à sa foi ». (Abou Naim)

Les Compagnons du Prophète (Hayat-Assahaba)
Par Mouhammad Youssef Al-Kandahlawi – Volume II
Traduit par Fawzi Chaaban
Éditeur: Dar El Fikr – Beyrouth/Liban
Page 7

Commentaire ~ Les fondements du bonheur

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Sachez que si vous ne vivez pas dans les limites d’aujourd’hui, vos pensées seront dispersées, vos affaires vont devenir confus, et votre inquiétude augmentera – ces faits sont expliqués dans ce Hadith:

« Quand vous êtes dans la matinée, ne vous attendez pas à voir le soir, et quand vous êtes dans la soirée, ne vous attendez pas à voir le matin. »

2. Oublier le passé et tout ce qu’il contenait. Étant absorbé dans les choses qui ont disparu est tout simplement de la folie.

3. Ne pas se préoccuper de l’avenir. Parce que l’avenir est dans le monde de l’Invisible, ne le laissez pas vous préoccuper jusqu’à ce qu’il vienne.

4. Ne soyez pas ébranlés par la critique, au contraire, soyez ferme. Et sachez que proportionnellement à votre valeur, s’élève le niveau de la critique.

5. La foi en Allah et les bonnes actions: ce sont les ingrédients qui composent une bonne et heureuse vie.

6. Celui qui désire la paix, la tranquillité et le confort peuvent trouver tout cela dans le rappel d’Allah.

7. Vous devriez savoir avec certitude que tout ce qui arrivé, s’est fait conformément à un décret divin.

8. Ne vous attendez pas à la gratitude des gens.

9. Entraînez-vous à être prêts et préparés pour le pire.

10. Peut-être que ce qui s’est passé est dans votre meilleur intérêt (même si vous ne pouvez pas le comprendre pour le moment).

11. Tout ce qui est décrété pour le musulman est bon pour lui.

12. Énumérer les bénédictions d’Allah et soyez reconnaissants pour eux.

13. Votre lot est mieux que beaucoup d’autres.

14. Le soulagement arrive d’un moment à l’autre.

15. Dans les deux périodes de difficultés et de facilité, il faut se tourner vers la supplication et prière.

16. Les calamités devraient renforcer votre coeur et remodeler vos perspectives dans un sens positif.

17. En effet, avec chaque difficulté il ya un soulagement.

18. Ne laissez pas des riens être la cause de votre destruction.

19. Ton Seigneur est certes Pardonneur.

20. Ne te fâche pas … Ne te fâche pas … Ne te fâche pas.

21. La vie est le pain, l’eau et l’ombre, donc ne pas être perturbé par l’absence de tout autre chose de matérielle.

Et il y dans le ciel votre subsistance et ce qui vous a été promis. (Coran 51.22)

22. La plupart des maux qui sont censés se produire ne se produisent jamais.

23. Regardez ceux qui sont affligés et soyez reconnaissants.

24. Lorsque Allah aime un peuple, Il le fait endurer des épreuves.

25. Vous devez constamment répéter les supplications que le Prophète (bénédiction et salut d’Allah sur lui) nous a enseigné à-dire pendant les périodes difficiles.

26. Travaillez dur à quelque chose de productif, et battre contre l’oisiveté.

27. Ne répandez pas de rumeurs et ne pas les écouter. Si vous entendez une rumeur, par inadvertance, alors ne le crois pas.

28. Votre méchanceté et votre effort a chercher la vengeance sont beaucoup plus dangereux pour ta santé qu’ils le sont pour votre adversaire.

29. Les difficultés que vous guettent expient vos péchés.

La Tahzan (Ne t’attriste pas)
Par Aaidh ibn Abdullah al-Qarni
International Islamic Publishing House
P114

Commentaire ~ La bien n’est-elle pas la récompense du bien?

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Imam, Al-Qadi, Abu Bakr Muhammad bin’ Abdul-Baqi Al-Ansari – que la Miséricorde de Allah soit sur lui – vivait à la Mecque. Il n’avait pas mangé de la nourriture plus longtemps que ne lui était confortable. Il est devenu extrêmement affamé, mais n’avait rien avec lequel il pouvait manger. Pendant qu’il marchait dans les rues de la Mecque, pensant à sa situation fâcheuse, il a trouvé un sac en soie qui était attachée par une corde en soie. Après qu’il a pris le sac, Imam Abu Bakr l’a ramené à sa maison. Là il a ouvert le sac et a trouvé à l’intérieur un collier de perle, dont – en termes de beauté et qualité – il n’a jamais vu dans sa vie. Mais s’il avait eu un sentiment de joie d’avoir trouvé un objet de si grande valeur, cette joie était de courte durée, parce que quand il est retourné dans la rue, il a trouvé un vieil homme qui annonçait qu’il avait perdu un sac en soie qui contenait un collier de grande valeur. Le vieil homme a dit qu’il y avait une récompense de 500 dinars pour la personne qui lui retournera le sac et le collier.

Beaucoup d’autres personnes qui sont mis dans un examen similaire échouent, particulièrement ceux qui sont pauvres et pour qui la tentation d’un article de grande valeur est simplement trop irrésistible. Mais pas pour l’Imam Abu Bakr, qui au lieu de réfléchir sur sa propre situation, a ramené le vieil homme avec lui à sa maison et lui a demandé de décrire le sac, la corde, les perles et la corde à laquelle ils étaient attachés. Le vieil homme a naturellement donné une description précise du tout, après quoi Imam Abu Bakr a sorti les articles perdus et les lui a donné. Le vieil homme a immédiatement sorti 500 dinars et a essayé de les remettre à Imam Abu Bakr, qui a alors refusé de prendre la récompense, expliquant que c’était un devoir religieux sur lui de restaurer les articles perdus et que, donc, il ne convenait pas qu’il prend une récompense pour avoir accompli ce devoir. Le vieil homme a continué à insister pendant un moment, mais Imam Abu Bakr était résolu qu’il n’allait pas prendre l’argent. Le vieil homme a alors pris son congé et est allé sur son chemin.

Peu de temps après, Imam Abu Bakr, peut-être cherchant une nouvelle vie et un nouveau moyen de gagner sa vie, quitta la Mecque et est devenu un passager sur un navire. Pendant son voyage, le bateau a commencé à descendre et en conséquence, beaucoup de personnes sont mortes et leur richesse avec elles au fond de la mer. Le bateau se cassait en morceaux et avec beaucoup de difficultés, Imam Abu Bakr en se tenant sur un des morceaux du bateau parvenu à rester ainsi à flot. Il a continué à se tenir sur ce morceau cassé pendant longtemps jusqu’à ce qu’il ait finalement atteint une île habitée, il ne savait pas combien de jours il est resté en mer.

En tant que nouveau venu à l’île, il ne connaissait personne. Ayant besoin d’un endroit pour se reposer et récupérer, il s’est assis dans une Mosquée. Tandis qu’il était assis dans la Mosquée, lisant le Coran, beaucoup de personnes l’ont entendu et l’ont approché, lui demandant de leur enseigner le Coran. Il était trop heureux de les enseigner et comme récompense pour ses services, elles lui ont payé une somme d’argent significative.

Plus tard, il a trouvé des papiers sur lequel été écrit des chapitres du Coran, il avait finalement trouvé une occasion de lire directement du Coran au lieu de réciter de mémoire. Apparemment, la plupart des personnes sur l’île étaient illettrées et voyant qu’il pouvait lire, une foule des personnes l’ont approché et lui ont demandé s’il pouvait écrire. Il a répondu dans l’affirmative et ils ont dit: « Enseignez-nous comment écrire. » Ils lui ont alors amené des enfants de tous les âges et il est devenu leur professeur. Et encore, en échange pour ses services, il a été payé un grand montant d’argent.

Étant satisfaite avec le caractère et savoir du nouveau venu, les chefs de l’île l’ont approché disant: « Parmi nous vit une jeune orpheline. Elle est riche et nous voulons que tu la maries. » Au début, Imam Abu Bakr refusa, mais ils ont insisté jusqu’à ce que finalement il a accepté de l’épouser.

Le jour de leur mariage, les chefs de l’île ont présenté Imam Abu Bakr à sa nouvelle épouse. Avec un regard de stupéfaction totale dans ses yeux, il a commencé à regarder fixement le collier qu’elle portait. Il fixa ce collier tellement longtemps que les chefs de l’île ont dit: « Tu brises le coeur de ce jeune orpheline, car au lieu de la regarder, tu regardes plutôt son collier. » Imam Abu Bakr leur a alors raconté son histoire avec le vieil homme a la Mecque. Chacun alors commença à prononcer le Témoignage de la Foi et à exalter la Grandeur de Allah. Leurs voix étaient si fortes qu’ils pouvaient être entendues par tous les habitants de l’île. Imam Abu Bakr a demandé: « Mais qu’est-ce que vous avez? » Ils ont dit: « Le vieil homme qui a pris le collier de vous est le père de cette fille et il avait l’habitude de dire: ‘Je n’ai jamais trouvé un musulman dans le monde excepté l’homme qui m’a restauré ce collier.’ Et avait l’habitude de supplier: ‘O Allah, réunis moi et cet homme, de sorte que je puis le marier à ma fille.’ Et maintenant c’est fait. »

Imam Abu Bakr a survécu son épouse et aux enfants qu’elle lui donna. Héritant du collier et puis la vendant pour 100’000 dinars, il est resté un homme riche jusqu’à la fin de ses jours.

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 270

Commentaire ~ Les degrés de la crainte

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Voici une sentence du Cheikh Haçan Basri, surnommé Abou Seid el-Haçan ben Abil-Haçan Yecar, né l’an 21 (641-642), mort l’an 110 (728-729).

« Les degrés de la crainte sont au nombre de trois: le premier consiste à dire toujours la vérité; le deuxième à garder sa personne de toutes les oeuvres que n’aime pas le Seigneur très haut; le troisième à se conduire de manière à voir ses actes agrées de Lui. » Et il ajoutait: « Un mitsqal (environ six grammes et demi) de crainte vaut mieux que mille mitsqal de jeûnes et de prières. La plus excellente de toutes les oeuvres, c’est la pratique de la crainte et la méditation sur ses propres actes. Celui dont le coeur ne va pas de pair avec la langue, dont l’extérieur et l’intérieur ne sont pas à l’unisson, porte sur lui l’empreinte de l’hypocrisie. Le vrai fidèle est celui qui s’applique constamment à ne pas tomber dans l’hypocrisie, qui ne fait rien de ce qu’il ne doit pas faire, qui ne prononce jamais une parole qu’il ne doit pas dire. »

Commentaire ~ Le marchand Musulman honnête

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Nadr bin Shumail a dit que dans un certain endroit le prix de la soie avait augmenté et que s’il augmentait là, il devrait également augmenter à Basra. Yunus bin ‘Ubaid était un fabricant de soie et quand il a appris ceci, il a acheté d’un homme une quantité de marchandises pour trente mille. Cependant, après, il a demandé au vendeur s’il se rendait compte de l’augmentation des prix. Le vendeur a répondu qu’il n’était pas au courant et que s’il avait été, il n’aurait pas vendu à un tel prix. Yunus a insisté sur le fait que son argent soit retourné pour les marchandises qui lui ont été vendues. Ceci illustre la piété de nos prédécesseurs, car même dans leurs transactions commerciales ils ont essayé de maintenir le plus haut niveau d’honnêteté et de la clarté, concernant l’acheteur et le vendeur.

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 50

Commentaire ~ Ton prisonnier

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Sentence de l’Imam Ali (que Dieu lui accorde Sa satisfaction):

Ton parler est ton prisonnier tant que tu ne l’as pas exprimé. Mais, dès que tu l’exprimes, tu deviens le sien.

Thésaurise ta langue comme tu thésaurises ton or et ton argent car il se peut qu’une seule parole te retire un bonheur et t’attire une calamité.

Commentaire ~ Allah nous a donné l’honneur par l’Islam

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Omar Ibn al-Khattab (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit: « Nous étions les personnes les plus humiliés sur la terre et Allah nous a donné l’honneur par l’Islam. Si jamais nous cherchons l’honneur par autre chose, Allah nous humiliera à nouveau. »

– Dis: « ô Allah, Maître de l’autorité absolue. Tu donnes l’autorité à qui Tu veux, et Tu arraches l’autorité à qui Tu veux; et Tu donnes la puissance à qui Tu veux, et Tu humilies qui Tu veux. Le bien est en Ta main et Tu es Omnipotent. (Coran 3.26)

Commentaire ~ Secoue le tronc du palmier

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Elle devint donc enceinte [de l’enfant], et elle se retira avec lui en un lieu éloigné. (Coran 19.22)

Quand Saidna Maryam (PSL) était enceinte et sentait que le moment de l’accouchement s’approchait, elle se dirigea vers Bethléem (un lieu éloigné). Il semble qu’elle avait gardé sa grossesse cachée tout au long. Elle laissa Jérusalem et se dirigea vers Bethléem. Allah, l’Exalté, dit:

Puis les douleurs de l’enfantement l’amenèrent au tronc du palmier… (Coran 19,23)

Je veux que vous imaginiez maintenant que vous êtes là-bas. Imaginez la situation. Maryam (PSL) a caché cette grossesse pendant 9 mois. C’est assez difficile déjà. Et maintenant, elle quitte sa ville, seul et sans aide. Elle ressent la douleur de l’accouchement qui la conduit au tronc d’un palmier. C’était un moment si difficile qu’elle dit:

… »Malheur à moi! Que je fusse mort avant cet instant! Et que je fusse totalement oubliée! » (Coran 19.23)

Saidna Maryam (PSL) était chaste et vertueuse. Maintenant, elle va accoucher d’un enfant sans jamais avoir été marié. Elle connaît la langue des gens. Elle sait le mal qu’ils causeront à elle et sa famille. La famille vertueuse d’Al-Imran. Le moment est devenu si difficile sur elle qu’elle voulait n’avoir jamais vécu. Et elle voulait que personne ne l’ait connu, qu’elle ait été oubliée et qu’elle n’existait pas. En ce moment de difficulté, quand les choses sont devenues insupportables pour elle, Allah, l’Exalté, a apporté du réconfort et de la Miséricorde. Allah dit:

Alors, il l’appela d’au-dessous d’elle, [lui disant:] « Ne t’afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source. (Coran 19.24)

Les savants disent que c’est soit l’Ange Gabriel qui était situé à côté d’elle, sur un plan de terrain plus bas, soit son fils Issa (Jésus) qui venait de naître.

Secoue vers toi le tronc du palmier: il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. (Coran 19.25)

Alors Allah lui a fourni de l’eau et Allah lui a fourni des dates. C’est un miracle d’Allah. Une source qui coule soudainement sous ses pieds qu’elle peut atteindre avec ses mains. Puis Allah, l’Exalté, lui dit de secouer le palmier et des dattes fraîches et mûres tomberont.

Maintenant, tirons quelques leçons très importantes.

Maryam (PSL), qui vient d’accoucher d’un enfant, est sans-aide et seule. Et on lui dit (soit par Issa (PSL) ou Gabriel (PSL)) à secouer, non pas la branche de palmier, mais de secouer le tronc du palmier, la base de l’arbre de palme. Et vous le savez tous comment les palmiers sont solides. Si un groupe d’hommes entoure et essaye de secouer la base ca sera impossible. Alors, quel est le but d’Allah de révéler à Maryam (PSL) de secouer la base du palmier? Elle ne va pas être en mesure de le secouer. Elle ne va ni être capable de la déplacer d’une fraction de pouce. Alors, pourquoi Allah lui demande de le secouer? Faites un effort. Elle doit faire sa part. Allah aurait pu faire que les dates tombent sur elle sans la secouer. Parce que ce n’est pas la secousse d’un palmier qui fera que le fruit tombe. C’est un miracle d’Allah. Si vous mettez vos mains sur un palmier, ne vous attendez pas à avoir des dates qui tombent sur vous. C’est un miracle d’Allah. Allah, l’Exalté, aurait pu faire que les dates tombent sans son intervention. Mais Allah veut qu’elle fasse sa part. Et c’est une leçon très très important. Si nous voulons la victoire d’Allah, nous devons faire notre part. Vous devez faire le premier pas. Allah dit dans le Hadith Qudsi « Si vous marchez vers moi, Je vais courir vers vous ». Mais vous devez faire le premier pas. Et Allah dit a ceux qui cherchent à être guide, Allah le leur donnera. Si vous cherchez la guidance d’Allah, Allah le donnera à vous. Si vous attendez que les choses viennent à vous sans aucun effort, rien ne se passera. Allah ne récompense pas la personne pour leur paresse, leur procrastination, ni leur passivité. Allah veut que nous fassions notre part.

Alors Maryam (PSL) a mis sa main sur le palmier et des dattes fraîches et mûres sont tombées sur elle. Nous apprenons aussi, en accord avec les traditions (Sounna) du Messager d’Allah (BSDL) que les dates sont la meilleure nourriture pour la femme qui vient d’accoucher. Ceci est également confirmé dans la Sounna du Messager d’Allah (BSDL). Allah lui a fourni de l’eau et lui a fourni des dates.

Mange donc et bois et que ton oeil se réjouisse!… (Coran 19,26)

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui
PSL: Paix sur lui/elle

Source:
Discours Audio « Vies des Prophètes » par l’Imam Anwar. La série complète (en anglais) peut être téléchargée ici.

Commentaire ~ Est belle

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Paroles du Calife ‘Omar (que Dieu lui accorde Sa satisfaction):

L’équité est belle, mais elle l’est encore plus chez les princes.

La générosité est belle, mais elle l’est encore plus chez les riches.

La crainte scrupuleuse de Dieu est belle, mais elle l’est encore plus chez les savants.

La patience est belle, mais elle l’est encore plus chez les pauvres.

Le retour à Dieu est beau, mais il l’est encore plus chez les jeunes.

La pudeur est belle, mais elle l’est encore plus chez les femmes.

Commentaire ~ Les gens se font mal à eux-mêmes en trois choses

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Sentence de l’Imam Ali (que Dieu lui accorde Sa satisfaction):

Les gens se font mal à eux-mêmes en trois choses:

  1. Leurs excès de table, comptant sur leur bonne santé.
  2. L’acceptation de charges insupportables, comptant sur leur force.
  3. Et leur choix délibéré de l’inaction, comptant sur le destin.

Commentaire ~ Pourquoi est-ce que nous haïssons la mort?

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Une histoire reliée à Sulaiman ibn Abdel Malek, un calife musulman, au cours d’une ère d’or de l’Islam, quand l’Oumma musulmane était en expansion, la richesse du monde arrivait à la nation islamique et Allah donnait cette rizk (provisions) à l’Oumma si bien que l’Oumma vivait un mode de vie extravagant. Damas, la capitale du califat musulman à l’époque était la plus grande ville dans le monde, la ville la plus luxueuse au monde et Beni Oumaya vivaient une vie que personne d’autre dans le monde ne pouvait rêver de vivre.

Sulaiman ibn Abdel Malek accompagnait un savant d’al Tabayine (deuxième génération après les compagnons), quand il a demandé à ce savant une question: « Pourquoi est-ce que nous haïssons la mort? », alors le savant a répondu et a dit: « Ya Amir Al Mouminine (O Chef des Croyants), vous avez construit votre Dounia (le monde actuel) et vous avez détruit votre Ekhira (l’au-delà) donc, vous ne voudriez pas imaginer quitter ce qui est construite vers ce qui est détruite. »

Le savant dit que tout ce que vous avez fait était de préparer une bonne vie pour ce monde, mais vous n’avez pas fait beaucoup pour l’au-delà. Vous avez construit un palais ici, mais vous n’avez pas construit un palais pour l’au-delà. Vous avez construit un niveau de vie confortable ici, mais vous ne vous êtes pas assuré une vie semblable dans l’au-delà et c’est pourquoi vous n’aimez pas la mort. Mais pour quelqu’un qui est en train d’investir la totalité de leur argent, leur temps et efforts dans la construction d’une vie meilleure dans l’au-delà, pour ceux-là ils aimeraient passer de ce monde vers l’au-delà.

Commentaire ~ Le solde bancaire émotionnel

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Nous dictons la façon dont les autres pensent de nous. Si une personne te voyait au marché avec un visage fâché, ensuite tu le revois à l’épicier avec le même visage fâché, ensuite tu le vois encore à une fête de mariage avec le visage fâché, tu auras une idée de cette personne à l’esprit. Si tu le revoyais ou entendais parler de lui à nouveau, son visage fâché te viendra instantanément à l’esprit. N’est-ce pas vrai?

Par contre, si une personne te rencontre avec un sourire, puis te rencontre ensuite avec un autre sourire, et ainsi de suite, il y aura une image positive de ce sourire gravé dans ton esprit.

Ceci est en relation à une personne avec laquelle tu n’as aucun lien et que tu rencontres de temps en temps. Mais quant à ceux que nous rencontrons tout le temps, comme notre femme, nos enfants, nos collègues de travail et voisins, nous ne les traitons pas toujours systématiquement de la même manière. Oui, ils vont nous voir rire et plaisanter, mais sans doute ils vont aussi nous voir parfois en colère, le visage fâché, argumentatif, même des fois insultant parce que nous sommes, après tout, des êtres humains.

Par conséquent, leur amour pour nous est régi par notre conduite bonne ou mauvaise à leur égard. Tu peux dire que leur amour pour nous est proportionnel au crédit émotionnel que nous avons déposé dans nos comptes avec eux. Comment cela?

Lorsque vous montrez de la bonne conduite envers une personne, vous êtes en réalité en train de déposer de bons souvenirs sur vous-même dans son registre mémoire. En d’autres termes, c’est comme s’il a ouvert un compte pour toi dans son cœur où il garde son amour et respect pour toi. Par la suite, ton compte en banque augmente ou diminue. Par conséquent, chaque fois que tu rencontres cette personne avec un sourire, ton compte émotionnel augmente. Chaque fois que tu lui donnes un cadeau, ça augmente encore. Chaque acte de courtoisie l’augmente encore. De même, chaque fois que tu offenses, lance des insultes ou maudit une personne, tu fais un retrait de ce compte de banque émotionnel.

Si un jour tu as un solde énorme avec une personne et que tu te fâches, tu retiras seulement un petit pourcentage de ta solde bancaire émotionnelle due au solde considérable d’actions positives faites auparavant.

Si un bien-aimé vient avec une action négative,
Ses vertus viennent à la rescousse avec un millier d’intercesseurs positifs.

Toutefois, si tu n’as rien dans ce compte bancaire émotionnel avec ce personne pour commencer, et ensuite tu commences à en retirer, alors ton compte avec lui sera déficitaire. Par la suite, il peut développer une aversion envers toi puisque tu continues à retirer, sans jamais en déposer.

Tu as peut être entendu l’histoire d’une femme qui a été répudiée par son mari. Interrogé sur la raison du divorce, elle a répondu: « C’était pour une raison futile. Il voulait que j’aille avec lui pour voir sa sœur et j’ai refusé. Il s’est mis en colère et a commencé à m’insulter et à me maudire, et puis finalement il m’a divorcé! »

Si tu contemples un peu pourquoi elle a était divorcé, tu découvriras que la raison n’était pas aussi petit comme elle le prétendait. Au contraire, l’incident a été la goutte qui a fait déborder le vase!

On dit qu’il y avait une fois un homme qui avait un chameau costaud. Un jour, il décida de voyager, donc il a placé et attachés tous ses biens sur le dos du chameau. Le pauvre chameau essaya de supporter le poids car l’homme avait réussi à placer sur son dos la charge de quatre chameaux. Le chameau commença à vaciller au point que les gens ont crié à l’homme: « Assez! » Mais l’homme n’a pas écouté. Il a finalement pris une ceinture faite avec de la paille et le posa sur le chameau, en disant: « Ceci est très léger, et c’est la dernière chose que je mettrai sur le chameau. » Dès qu’il a placé la ceinture, le chameau est tombé à terre. Ainsi, cette histoire est devenue un proverbe d’ou on dit: « C’est le brin de paille qui a brisé le dos du chameau. »

Si tu réfléchi, tu te rendras compte que la ceinture de paille était tout à fait innocent, car ce n’était pas ce brin de paille qui a brisé le dos du chameau. Au contraire, le dos du chameau a était cassé en raison de la lourde charge globale qui avait été placé sur lui. Le chameau a essayé de résister avec patience jusqu’à ce qu’il n’en pouvait plus. Le poids infime de la ceinture a finalement brisé son dos.

C’est la même chose pour la femme qui a été répudiée par son mari (* Remarque: la même chose s’applique à un mari envers sa femme). Je peux dire avec certitude que la raison du divorce n’était pas seulement le fait qu’elle a refusé de rendre visite à sa sœur. Il s’agissait plutôt d’une accumulation d’un certain nombre de choses, notamment en refusant de s’acquitter de ses demandes et de ses souhaits, le manque d’amour entre les deux, son arrogance et le manque de respect qu’elle avait pour son point de vue. Elle a continué de retirer de son compte de banque émotionnel sans déposer quoi que ce soit. Elle a continué à lui faire du mal sans guérir ses blessures. Il a continué à la supporter avec patience, jusqu’à ce que cet incident s’est produit qui a brisé le dos du chameau.

Si elle aura contribué à son compte de banque émotionnel sur une base régulière en rencontrant son mari gentiment, l’ayant gâté un peu, se mettant dans son cœur, plaisantant et étant agréable avec lui, en prenant soin de sa nourriture et de ses vêtements, et en respectant ses points de vue, elle aurait eu un solde bancaire émotionnelle énorme. Elle aurait été un millionnaire dans son cœur. Par conséquent, ca n’aurait pas changé grand-chose si son compte en banque émotionnel avait légèrement diminué car ses mauvaises actions auraient disparu dans la mer de ses vertus.

On peut dire la même chose au sujet d’un élève fauteur de trouble qui a fait une erreur et à cause de cela son professeur devenu très en colère l’aurait jeté hors de la salle de classe. Ensuite, l’élève se plaint: « Telle ou telle de mes collègues fait des choses bien pires que moi, mais il n’est pas puni! Quant à moi, je n’ai rien fait, sauf que j’ai fait une plaisanterie sans permission. » Il ne réalise pas que la plaisanterie était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Il faisait toujours mal à son professeur sans guérir ses blessures. La même chose peut être dite à propos des collègues ou des voisins qui se disputent entre eux.

Par conséquent, nous sommes toujours dans le besoin de déposer dans le compte de banque émotionnel qui réside dans le cœur des gens. Le mari doit chercher des occasions de déposer dans le cœur de sa femme et de continuer à augmenter ses points. La femme doit faire la même chose. Le fils ou fille doit également déposer un peu d’amour dans le cœur de sa mère et de son père, de même que l’enseignant avec ses élèves et avec son frère ou sœur. En fait, même le gestionnaire doit faire la même chose avec ceux qui travaillent sous ses ordres.

En bref …
Si un bien-aimé vient avec une action négative,
Ses vertus viennent à la rescousse avec un millier d’intercesseurs positifs.

Traduit de:
Profitez de votre vie (Enjoy your life)
Dr. Muhammad ‘Abd Al-Rahaman Al-Arifi
Traduit en anglais par: Saleem Beg
Édité par: Nasim Chowdhury
Publié par: Darussalam
P510

Commentaire ~ Paroles sages de Fudail et d’Ibn Mubarak

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Fudail bin ‘Iyad a dit: « Si vous ne pouvez pas jeûner ou prier, alors sachez que vous êtes ligotés  et emprisonné par vos péchés. » Allah (exalté) dit:

« Bien au contraire! Ceux qui font le mal et qui se font cerner par leurs péchés, ceux-là sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement. » (Quran 2.81)

Ibn Mubarak a dit: « J’ai vu que les péchés font mourir les coeurs, que les actions basses mènent à leur penchant, que la prévention des péchés est la vie pour le coeur, et qu’il vaut mieux pour votre âme pour que vous la désobéissiez. »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 149

Commentaire ~ Il est parti avec rien

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Hasan, le fils d’Abul-Hasan, s’est présenté chez Abdullah bin Ahtam, lui rendant visite pendant sa maladie. Il a vu comment Ibn Ahtam montrait du doigt une boîte dans la maison. Ibn Ahtam s’est dirigé vers la boîte et a demandé à Hasan, « O Abu Sa’eed, que diras-tu d’environ cent mille (pièces d’argent) dans cette boîte, dont je n’ai jamais payé le Zakat, ni lié les liens familiales. » Hasan répond, « Que ta mère te perds. Pour qui est-ce que tu as accumule cette richesse? » Ibn Ahtam explique, « Je l’ai recueilli pour les périodes difficiles, ou pour la dureté d’un dirigeant cruelle, ou bien pour une augmentation en épouses et enfants.

Peu de temps après cette réunion, Ibn Ahtam est mort et pendant qu’on l’enterrait, Hasan a dit aux gens présents, « Regardez cette personne pitoyable. Satan lui est venu, lui faisant craindre la pauvreté et l’a gardé de dépenser de ce qu’Allah (exaltant) lui a donnée. Et maintenant il est parti de ce monde, les mains vides et malheureux. » Hasan s’est alors tourné vers les héritiers et dit, « Ne laissez pas cette richesse vous tromper comme elle a trompé votre compagnon que voici. Cette richesse vous est arrivée d’une manière Halal, ainsi ne la laissez pas être la cause de votre destruction. En effet, la plus grande déception le Jour Du Jugement sera de voir votre richesse, que vous avez travaillé fort pour accumuler (de sources de Halal et Haram), dans les balances de vos héritiers – si elles font du bien avec l’argent (charité, etc.), la bonne action est avec eux et le péché de cette richesse est sur vous. »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 33

Commentaire ~ La Justice complète et Miséricorde d’Allah

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

C’était raconté qu’une femme est allée chez le Prophète Dawud (David) (bénédiction et salut de Dieu sur lui) et a dit, « Ô Prophète d’Allah, est-ce que ton Seigneur est un oppresseur ou est-Il Juste? » Le Prophète a répondu, « Malheur sur toi ô femme, Il est le Tout Juste, Qui n’opprime jamais. C’est quoi ton histoire? »

Elle a expliqué qu’elle était une veuve avec trois filles et qu’elle subventionnait à leurs besoins avec ce qu’elle pouvait tisser de ses mains. Elle a continué, « Hier, j’ai attaché ce que j’avais tourné dans un tissu rouge pour la vendre dans le marché afin de subvenir à mes enfants. Pendant que je marchais, un oiseau est venu saisir le tissu de moi et s’est envolé au loin, me laissant avec rien à vendre pour les provisions de mes enfants.

Pendant que la femme parlait à Dawud, quelqu’un est venu frapper sur sa porte. Il a donné la permission pour qu’ils entrent et a appris qu’ils étaient dix hommes d’affaires apportant chacun cent dinars (mille dinars en totale). Ils ont dit, « Prophète d’Allah, donnez cette richesse à celle qui la mérite. » Dawud leur a demandé ce qui les lui avait apportées avec leur richesse.

Ils ont expliqué, « Ô Prophète d’Allah, nous étions sur un bateau, le vent était très violent, et nous étions sur le point de se noyer quand un oiseau est venu laisser tomber un tissu rouge sur nous. Dans ce tissu il y avait du fil que nous avons pu réparer le trou dans le bateau jusqu’à ce que les vents se soient abaissés; nous nous sommes voués que chacun de nous donnerait cent dinars en charité. Ainsi donnez cette quantité a qui te plaise. » Dawud s’est tourné vers la femme et dit, « Ton Seigneur fait des affaires pour toi sur la terre et la mer, pourtant tu demandes s’Il opprime! » Il donna les 1000 dinars et dit: « Dépensez ceci sur vos enfants. »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 68

Commentaire ~ Bons conseils

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Shu’bah et Qatadah racontent cette conversation avec Yunus bin Jubair, quand lui et ses compagnons ont visité Jundub. Il lui dit: « Donnez-nous quelques conseils. » Il répondit: « Je vous conseille de craindre Allah. Je vous conseille d’adhérer au Coran – car c’est la lumière dans les plus sombres de nuits et c’est une guide durant la journée. Appliquez-le… et si une tribulation, comme la pauvreté, vient à vous, donnez la priorité à votre religion sur les richesses. Si cette tribulation s’aggrave, continuez de mettre votre religion avant votre richesse et votre âme, car en effet le seul qui est détruit est celui dont la religion est détruite; celui qui est pauvre est celui qui a perdu sa religion. Sachez qu’il n’y a pas de pauvreté après le Paradis et il n’y a pas de richesse après l’Enfer. »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 42

Commentaire ~ La manière du Musulman dans sa vie

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

La vie d’un Musulman doit se tenir sur sept bases: adhérence au livre d’Allah, suivre la manière (Sunna) du Messager d’Allah (bénédiction et salut de Dieu sur lui), mangeant ce qui est légal, s’abstenant de nuire à autrui, éviter les péchés, repentir fréquemment, et accomplir les droits des autres. Dans le passé et présent, les grands juristes islamiques de cette nation ont confirmé que la vie du musulman doit être basée sur ces bases mentionnées. Ô frère Musulman, vous devez rester ferme sur ces sept bases – par la volonté d’Allah – jusqu’au jour où vous mourez.

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 147

Commentaire ~ Commence avec toi-même

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Un homme est allé à Ibn Abbas (que Dieu lui accorde Sa satisfaction) et dit: « O Ibn Abbas, je veux encourager les gens a faire le bien et les interdire a faire du mal. » Ibn Abbas lui répond, « Et as-tu atteint ce niveau? » Il dit: « J’espère que c’est le cas. » Il dit: « Si tu ne crains pas d’être exposé par trois Versets du Livre de Allah alors vas y. » L’homme a demandé: « Et quelles sont-elles? » Ibn Abbas mentionne ce verset:

« Commanderez-vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-mêmes de le faire… » (Coran 2:44)

Et alors il demande: « As-tu appliqué les implications de ce verset? » Il lui réponds: « Non. » Ibn Abbas alors mentionne le deuxième verset:

« Ô vous qui avez cru! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas? C’est une grande abomination auprès d’Allah que de dire ce que vous ne faites pas. » (Coran 61:2-3)

Ensuite Ibn Abbas lui demande: « As-tu appliqué les implications de ce verset? Il dit: « Non. » Il mentionne alors le troisième verset concernant Shuaib (la paix soit sur lui):

« …Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis… » (Coran 11:88)

Ensuite Ibn Abbas lui demande: « As-tu appliqué les implications de ce verset? Il dit: « Non. » Ibn Abbas lui réponds: « Commence alors avec toi-même. »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 205

Commentaire ~ Programme pratique de Duas

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Il importe d’apprendre à faire de bonnes invocations et d’utiliser les invocations pour cheminer dans sa vie et se rapprocher d’Allah.

Le concept de tawakkoul est central à cette démarche. Il s’agit ici de mettre son entière confiance en Allah.

Dis: « Rien ne nous atteindra, en dehors de ce qu’Allah a prescrit pour nous. Il est notre Protecteur. C’est en Allah que les croyants doivent mettre leur confiance ». (Coran 9.51)

On doit avoir la conviction profonde que nos invocations (licites) seront entendues et exaucées (maintenant, plus tard, ou dans l’au-delà (Akhyra)).

Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi.. alors Je suis tout proche: Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés. (Coran 2.186)

Et votre Seigneur dit: « Appelez-Moi, Je vous répondrai… (Coran 40.60)

Ne soyez pas, gêné, modeste ou honteux de demander à Allah, Il pardonne à celui qui revient vers Lui repentant et pour Allah RIEN n’est impossible, Il est le Tout-Puissant. Donc OSEZ demander! Pour cette vie ET pour l’au-delà.

Et il est des gens qui disent: « Seigneur! Accorde nous belle ici-bas, et belle part aussi dans l’au-delà; et protège-nous du châtiment du Feu! ». (Coran 2.201)

Avec votre cœur, pas juste votre tête, déterminez ce que vous considérez être des marques de succès dans cette vie et pour l’au-delà (Akhyra). Faites une liste exhaustive, demandez tout ce que vous souhaitez obtenir, Allah est Le Plus Grand et le Plus Généreux, vous donnez ce que vous demandez ne Lui enlèvera rien.

Selon un hadith qudsi, Allah l’Exalté et le Glorifié dit: …O Mes serviteurs, même si le premier et le dernier d’entre vous, hommes et djinns, se rassemblaient en un endroit et Me demandaient, et que Je satisfasse la demande de chacun, cela ne diminuerait pas ce que Je possède, pas plus que ne diminue la mer quand on y trempe une aiguille… (rapporté par Mouslim)

Pour bâtir votre liste, vous pouvez utiliser les catégories suivantes comme inspiration:

  • Pratique de la Religion (Dîn), Foi (Imane), Sort dans l’au-delà (Akhyra)
  • Santé physique, Santé émotionnelle
  • Famille, Conjoint, Enfants
  • Finances, Richesse
  • Profession, Carrière
  • Vie sociale, Amis, Voyages
  • Études (Islamique et/ou laïque)
  • Communauté et l’Ummah
  • Accomplissements, Réussites
  • Héritage (Sadaka Jariya) que je laisse derrière moi après ma mort

Notez qu’en tant que musulman des gestes posés dans cette vie peuvent contribuer à améliorer votre sort dans l’après-vie (Sadaka Jariya). Quand vous aurez fait votre longue liste, essayez de voir ce qui se recoupe entre les catégories, faites des regroupements et une réduction vers cinq invocations que vous serez prêts à faire assidûment et avec force et conviction au moins pendant six mois. Pour votre sélection, basez-vous sur les critères qui suivent.

Il importe de se rappeler que le programme proposé est une façon de concrétiser la mise en œuvre de la réalisation de vos invocations. Pour cela, vos invocations devraient:

  • Vous donner des papillons dans le ventre, vous devez être excité et motivé par ces invocations, y penser souvent, de jour comme de nuit.
  • Être assez motivantes pour que vous soyez prêt à travailler vers votre but (par exemple, tous les jours pendant les trois prochaines années).
  • Être légèrement irréalistes (selon les critères de votre vie actuelle). Par exemple, apprendre la dernière partie du Coran, pas (tout de suite) le Coran en entier.
  • Être dans le juste milieu, ne pas être motivé par une peur d’obtenir moins que demandé.
  • Être concrètes et mesurables (que les critères d’évaluation de l’atteinte du but soient clairs)
  • Avoir une bonne fenêtre de temps, environ 3 à 10 ans, Allah Sait Mieux.
  • Concerner 50-50 le bas-monde et l’au-delà.
  • Faire en sorte que l’argent soit un véhicule et non une fin en soi. Par exemple, demander à Allah d’avoir l’argent nécessaire pour construire une mosquée.

Débarrassez-vous donc des vieilles invocations que vous faites machinalement et de façon distraites. Soyez clairs, précis, positifs et invoquez avec conviction.

De bonnes habitudes à prendre pour que les invocations soient exaucées sont:

  • D’être reconnaissant, dire souvent al-hamdoulillah, ne pas se plaindre et rester positif. Allah dit:
  • « …Si vous êtes reconnaissants, très certainement J’augmenterai [Mes bienfaits] pour vous… » (Coran 14.7)

  • Demander à Allah (Seul) avec taqwa et qu’Allah nous répondra.
  • De garder la croyance (Imane) et l’espoir (Ihtisab) que l’invocation sera exaucée.
  • Répéter souvent les invocations.
  • Éviter les péchés.
  • Faire de bonnes invocations aussi pour les autres.
  • Invoquer durant les moments propices.

De façon pratique:

  1. Mentionner Allah par Ses attributs, faire le lien entre votre invocation et l’attribut qui y correspondrait (bonne raison pour réviser les 99 noms d’Allah).
  2. Prier sur le Prophète (BSDL); Allâhoumma salli ‘ala Mouhammad.
  3. Faire les invocations pour sa religion, pour ce bas-monde (Dounia), et l’au-delà (Akhyra).
  4. Faire des invocations pour les autres.
  5. Dire Amîne.
  6. Prier sur le Prophète (BSDL).

Moments propices pour invoquer Allah:

  • Durant la prosternation (soujoud).
  • À la fin de la Salat, avant ou après les salutations.
  • Après le adhan jusqu’au Iqamah
  • Après les ablutions.
  • Pendant le jeûne.
  • Au moment de la rupture du jeûne.
  • Au milieu de la nuit.
  • Si on se réveille durant la nuit.
  • Au dernier tiers de la nuit.
  • Le vendredi après-midi.
  • En voyage.
  • En buvant de l’eau de Zamzam.