Commentaire ~ Trois regrets

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Voici une sentence du Cheikh Haçan Basri, surnommé Abou Seid el-Haçan ben Abil-Haçan Yecar, né l’an 21 (641-642), mort l’an 110 (728-729).

« Bien à plaindre, disait-il, celui des fils d’Adam qui met sa complaisance dans ce bas monde, où l’on doit rendre compte de l’usage des choses légitimes et où il y a un châtiment pour les choses défendues! Chaque fois que mourra un des fils d’Adam, il partira avec trois regrets:

  1. de ne s’être jamais rassasié d’entasser les biens de ce monde;
  2. de n’avoir jamais trouvé la satisfaction des désirs qui étaient dans son coeur;
  3. de n’avoir pas préparé convenablement les provisions de route pour l’autre monde. »

Quelqu’un lui dit: « Un tel va rendre l’âme »: et Haçan Basri de s’écrier: « Mais voilà soixante-dix ans qu’il rendait l’âme; aujourd’hui il va être délivré de cette peine. »

Commentaire ~ Les difficultés sont le résultat de ce que vos propres mains ont récolté

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Beaucoup de personnes, et pas simplement les non Musulmans, deviennent irrités quand elles ou quelqu’un qu’elles aiment est affligée avec une calamité. Pour être sûr, beaucoup de personnes à travers le monde sont affligés avec des difficultés et des épreuves difficiles. En contemplent la situation de beaucoup parmi elles, je me suis demandé, « Comme Allah est parfait! En effet, il est le plus généreux de tous, et la générosité rend nécessaire le pardon. Alors pourquoi est ce que tant de personnes sont punis? » Ça n’a pas pris longtemps pour que je trouve la réponse à cette question, parce que j’ai réalise que la plupart des personnes mènent des vies sans valeur: ils ne contemplent pas les nombreux signes qui indiquent l’unicité d’Allah; ils ne s’inquiètent pas des commandes et des prohibitions d’Allah; au lieu de cela, ils vivent comme le font les bêtes, s’inquiétant de rien excepté la nourriture, la boisson, le plaisir, et le sommeil. Et ici je ne me réfère pas seulement aux non Musulmans, parce que il y a beaucoup de Musulmans qui appliquent les enseignements de l’Islam seulement quand c’est facile ou en accord avec leurs désirs; autrement, ils suivent aveuglement leurs passions, s’inquiétant pas de la façon dont ils ont gagné leur richesse – de si elle viens des sources légales ou illégales. S’il est facile pour eux de prier, ils prieront; autrement, ils abandonneront les prières obligatoires. D’autres parmi eux commettent des péchés graves, sans sentir après n’importe quel remords ou culpabilité. Ainsi je suis venu à savoir que, pour beaucoup de personnes, les punitions, les épreuves, et les afflictions qui leur arrivent – cependant aussi grand qu’elles peuvent être – sont moins graves que la sévérité de leurs péchés. En souffrant une calamité, il pourrait se demander, « Pourquoi est-ce que cela m’arrive? » Pourtant il oublie les nombreux péchés qu’il a commis durant toute sa vie. Dans sa vieillesse, un homme pourrait souffrir de beaucoup d’humiliation, au degré que, en le regardant, les gens ont pitié de lui; pourtant peut-être ils ne savent pas qu’il est puni pour ne pas avoir accompli les obligations d’Allah pendant toute sa jeunesse. Ainsi toutes les fois que vous voyez un qui est puni, sachez qu’il est en raison de ses péchés.

Quoi! Quand un malheur vous atteint – mais vous en avez jadis infligé le double – vous dites « D’où vient cela? » Réponds-leur: « Il vient de vous mêmes ». Certes Allah est Omnipotent. (Quran 3.165)

Et ceci nous amène au point:

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 313

Commentaire ~ Allah ne mettra jamais le secret du succès

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Quelqu’un a demandé à un savant une fois sur la façon dont leurs parents les encouragait à acheter une maison avec de l’intérêt en les menaçant de pauvreté.

Alors le savant répondit:

« Allah ne mettra jamais le secret du succès dans quelque chose que Allah a interdit ou a fait haram. »

Donc, si jamais quelqu’un te dit que tu deviendrais riche si tu traites avec des intérêts, ils ont menti. Ils ont menti par ignorance ou pour autre raison parce que Allah subhanahu wa Ta’ala ne mettra jamais le succès dans quelque chose que Allah a interdit. Si vous voyez certaines personnes réussir avec ces choses interdites, ils se font avoir et toi tu te fais avoir. C’est un test d’Allah subhanahu wa Ta’ala.

Ceci s’applique à tout, l’argent, les relations, la santé etc…

« Allah ne mettra jamais le secret du succès dans quelque chose que Allah a interdit ou a fait haram. »

Commentaire ~ Ne grondez pas la personne qui demande de vous

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Une histoire a été rapportée au sujet d’un homme qu’un jour s’est assis avec son épouse pour manger du poulet grillé. Un mendiant a alors frappé à la porte et quand l’homme est allé lui répondre, il a grondé le mendiant et l’a chassé. C’était la volonté d’Allah qu’après ce même homme devrait devenir pauvre et être privé de toutes ses possessions matérielles; en raison de sa pauvreté, il a dû divorcer son épouse. Elle s’est mariée a un autre homme et un jour où elle s’asseyait avec lui pour manger du poulet grillé, quelqu’un a frappé à la porte. L’homme a dit à son épouse: « Donnez ce poulet à l’homme a la porte. » Quand elle l’a ouvert, elle a été choquée de se rendre compte que c’était son premier mari. Elle lui a donné le poulet et est retournée à son mari en pleurant. Son mari lui a demandé pourquoi elle pleurait? Elle l’a informé que l’homme à la porte était son mari précédent. Elle lui a alors raconté au sujet de l’histoire du mendiant que son mari précédent avait grondé et chassé et à ce son mari lui a répondu: « Par Allah, c’était moi ce mendiant. »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 117

Commentaire ~ L’honnêteté

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Voici une anecdote racontée par le célèbre « Prince des Voyageurs » Cheikh Abou AbdAllah Mohamed, mieux connu sous le nom d’Ibn Battouta. Ce récit nous arrive du 12éme siècle.

Dans la vallée de la Bekaa en Syrie, se trouve le tombeau d’Abou Youssef Yacoub. On raconte qu’à Damas, il avait obtenu un emploi de gardien dans un verger appartenant au sultan Nour Eddine. Lorsque vint la saison des fruits, le roi accompagné de son premier intendant visita son jardin. Le gardien Abou Youssef reçut l’ordre d’aller cueillir quelques grenades pour le monarque. Quand il les apporta, l’intendant prit un des fruits, l’ouvrit en deux et porta à sa bouche une petite quantité de grains rose pâle. Il fit une moue de dégoût et maugréa en crachant: « Ces fruits sont acides, va en cueillir d’autres et tâche de mieux les choisir cette fois-ci! » Abou Youssef s’exécuta avec promptitude et il revint, les bras chargés de grenades plus volumineuses que les premières. L’intendant les goûta de nouveau mais la grimace qu’il fit disait assez que cette seconde dégustation était encore plus désagréable que la précédente. Il se fâcha pour de bon et cria à l’endroit du gardien: « Voilà plus de six mois que tu es affecté à la garde de ce verger et tu ne sais pas encore distinguer ce qui est acide de ce qui est doux? » Ce à quoi le brave jardinier répliqua: « Tu m’as engagé pour surveiller les fruits ou pour les manger? »

Extrait de « Ibn Battouta Prince des voyageurs »
Auteur: Lotfi Akalay

Commentaire ~ La bonne vie est réalisé par l’exécution de bons actions

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Celui qui veut la bonne vie – provisions suffisants, paix de l’esprit, santé, etc. – devrait tâcher de faire de bons actions, les exécutant seulement pour Allah. Allah a dit:

« Et s’ils se maintenaient dans la bonne direction, Nous les aurions abreuvés, certes d’une eau abondante, » (Coran 72:16)

Dans un Hadith Qudsi, le Prophète (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a rapporté qu’Allah a dit, « Si Mes esclaves M’auront obéi, Je leur aurait fourni la pluie pendant la nuit, causée le soleil a se lever sur eux pendant le jour, et Je ne les aurais pas fait écouter le bruit du tonnerre. »

Abu Sulaiman Ad-Darani, une des plus éminente savant pendant son temps, a dit, « celui qui rend pur [ses intentions et actions], alors sa vie est rendue pure [et bonne] pour lui. Celui qui fait l’opposé, sa vie est rendue amère et ruiné pour lui. Celui qui fait de bonnes actions la nuit est pris en charge pendant le jour. Et celui qui fait de bons actions pendant le jour, est pris en charge pendant la nuit. » On rapporte au sujet d’un Sheikh qu’il allait d’un rassemblement à un autre, seulement pour faire cette annonce: « Celui qui est satisfait de rester dans un état de sûreté, de santé, et de prospérité, qu’il craint Allah. » Al-Fudail bin ‘Iyad, un savant bien connu du premier siècle, a dit: « Toutes les fois que je désobéis Allah, je perçois les effets du [péché] dans le traitement que je reçois de mon animal de charge et de ma domestique. » Toutes les fois que vous passez par une situation difficile dans la vie, essai de te rappeler une certaine bénédiction pour laquelle tu n’étais pas reconnaissant, ou un certain péché dont tu ne t’est pas repenti. Allah a dit:

« …En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce que est en eux-mêmes… » (Coran 13:11)

« …Pas de divinité à part Toi! Pureté a Toi! J’ai été vraiment du nombre des injustes. » (Coran 21:87)

« Nous l’exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c’est ainsi que Nous sauvons les croyants. » (Coran 21:88)

« …Et ils dirent: « Allah nous suffit; Il est notre meilleur garant. » (Coran 3:173)

« Ils revinrent donc avec un bienfait de la part d’Allah et une grâce. Nul mal ne les toucha… » (Coran 3:174)

« …Et je confie mon sort à Allah. » (Coran 40:44)

« Allah donc le protégea des méfaits de leurs ruses… » (Coran 40:45)

« …Telle est la volonté (et la grâce) d’Allah! Il n’y a de puissance que par Allah… » (Coran 18:39)

« En entrant dans ton jardin, que ne dis-tu: « Telle est la volonté (et la grâce) d’Allah! Il n’y a de puissance que par Allah »… » (Coran 18:39)

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 315

Commentaire ~ Forte et victorieuse

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Joubayr Ben Noufayr -que Dieu l’agrée- raconte: « Quand Chypre fut conquise, on sépara entre ses habitants et chacun se lamenta auprès d’un autre. Voyant Abou Ad-Darda -que Dieu l’agrée- assis seul en pleurant, je m’approchai de lui et dis: « O Abou Ad-Darda, pourquoi pleures-tu dans un jour où Dieu a rendu l’Islam puissant ainsi que les musulmans? ». -Malheur à toi, répondit-il, nul n’est plus facile à Dieu plus que ceux qui ont négligé Ses ordres. Voilà une nation qui était forte et victorieuse et jouissant d’un grand royaume devenue humilié et vaincue parce qu’elle a délaissé les enseignements de Dieu ». (Rapporté par Abou Naim).

Les Compagnons du Prophète (Hayat-Assahaba)
Par Mohammad Youssef Al-Kandahlawi – Volume II
Traduit par Fawzi Chaaban
Éditeur: Dar El Fikr – Beyrouth/Liban
Page 408

Commentaire ~ L’avarice est une honte

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Des paroles d’or de l’Imam Ali (que Dieu lui accorde Sa satisfaction):

L’avarice est une honte, la lâcheté un avilissement et la pauvreté rend muet l’homme intelligent qui veut avancer ses arguments. L’indigent est étranger dans sa propre ville. L’incapacité est une calamité. La patience est une forme de courage. Le détachement des biens de ce monde est une fortune et la crainte scrupuleuse de Dieu est un bouclier (contre le feu de l’Enfer).

Commentaire ~ Paroles profondes d’Ibn Qayyim

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Ibn Qayyim (Qu’Allah soit satisfait de lui) a dit: « Quand l’esclave se réveille quand la nuit l’entoure et sa seule préoccupation est Allah et comment Lui plaire et Lui obéir, alors Allah prend en charge de répondre à tous ses besoins et de supprimer tout ce qui lui cause de l’anxiété. Allah rend ainsi son coeur libre d’aimer Allah en exclusivité, sa langue libre de se souvenir d’Allah et son corps libre de Lui servir en exclusivité. Cependant, quand un esclave d’Allah se réveille quand la nuit l’entoure et sa principale préoccupation est ce monde, Allah lui fera supporter le fardeau de son anxiété, tristesse et ses difficultés. Allah le laissera à lui-même et il fera que son coeur soit occupé, le fermant de Son Amour, car il sera préoccupé par l’amour de la création. Allah gardera sa langue de Son souvenir, car il sera engagé avec Sa création; son corps sera distancé de l’obéissance, car il sera l’esclave de ses désirs et de ses obligations. Il laboura comme une bête de somme labour dans le service d’un autre. Tous ceux qui se détournent de l’adoration, de l’obéissance et de l’amour de Allah, seront pris avec le culte, le service et l’amour de la création ». Allah, l’Exalté, dit:

Et quiconque s’aveugle (et s’écarte) du rappel du Tout Miséricordieux, Nous lui désignons un diable qui devient son compagnon inséparable. (Coran 43.36)

Ibn Qayyim continue à dire:  » Cherchez votre coeur dans trois situations: d’abord, lorsque vous écoutez le Coran, deuxièmement, lorsque vous faites partie d’un rassemblement Islamique, le troisième, quand vous êtes seul et loin du monde et ces distractions. Si vous ne trouvez pas votre coeur dans ces trois situations, demandez à Allah de vous accorder un coeur, car en effet, vous en êtes privé d’un ».

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
P208

Commentaire ~ Comment pêcher

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Voici une anecdote de Ibrahim Edhem ou plus exactement Ibrahim ben Edhem ben Suleyman be Mansour el-Balkhi. Lui-même était surnommé Abou Izhaq. Il mourut l’an 161 ou 162 (777,778 ou 778-779).

On raconte que quelqu’un étant venu trouver Ibrahim lui dit: « Ô Ibrahim! je me suis fait à moi-même beaucoup de mal; donne-moi un conseil. — Écoute donc mon conseil et fais six choses:

  • Lorsque tu auras commis un péché, prive-toi de manger la nourriture que te donne le Seigneur très haut. — Mais je ne pourrais jamais faire cela interrompit l’autre. — Quoi donc! reprit Ibrahim, est-il juste que tu profites toujours des ressources que te fournit le Seigneur très haut, tandis que tu ne le sers pas et que tu ne cesses de L’offenser?

  • Si tu es sur le point de commettre un péché, sors à l’instant même du royaume du Seigneur très haut. — Mais, dit cet homme, son royaume s’étend de l’orient à l’occident; comment en sortir? — Eh bien, restes-y donc, mais renonce au péché et ne sois plus rebelle.

  • Quand tu vas pécher, mets-toi dans un lieu ou le Seigneur très haut ne te voie pas. — Mais on ne peut Lui cacher un seul de ses actes. — Eh bien alors, dit Ibrahim, est-il acceptable que tu vives de la nourriture qu’Il te dispense, que tu habites dans Son royaume et que tu commettes sous Ses yeux de mauvaises actions?

  • Lorsque l’Ange de la mort se présentera pour réclamer ton âme, dis-lui: Donne-moi du répit; je vais faire pénitence. — Mais comment l’Ange de la mort écoutera-t-il semblable proposition? — S’il en est ainsi, reprit Ibrahim, fais donc pénitence maintenant, afin de n’avoir pas lieu de te repentir quand l’Ange de la mort arrivera.

  • Une fois dans ta dernière demeure, éloigne de ta personne Munkir et Nekir . –Mais je ne le pourras. — D’accord; il faut donc pratiquer les bonnes oeuvres pour être en état de répondre à ces deux interrogateurs.

  • Au jour de la Résurrection, lorsqu’un ordre souverain commandera de conduire en enfer les pécheurs, déclare que tu n’iras pas. — Il suffit, Ibrahim, tu m’en as dit assez. »

Et il fit pénitence.

Commentaire ~ Tout ce que nous demandons

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Voici une anecdote de Ibrahim Edhem ou plus exactement Ibrahim ben Edhem ben Suleyman ben Mansour el-Balkhi. Lui-même était surnommé Abou Izhaq. Il mourut l’an 161 ou 162 (777,778 ou 778-779)

On demandait à Ibrahim: « D’où vient que, dans la Parole, le Seigneur très haut a dit: « Appelez-Moi, Je vous répondrai… (Coran 40.60) ; et cependant tout ce que nous demandons ne nous est pas accordé. – Vous autres, répondit Ibrahim, vous avez à la bouche le nom du Seigneur très haut; mais vous ne pratiquez pas les oeuvres qu’il prescrit, vous n’adoptez pas les traditions de l’Envoyé, sur lui soit le salut! Vous récitez le Coran; mais vous n’agissez pas d’après ses préceptes. Vous jouissez des bienfaits du Seigneur; mais vous ne lui en rendez pas grâces. Il a créé pour les serviteurs obéissants un paradis éternel; vous ne faites rien pour arriver à le posséder. Vous savez qu’Il a créé l’enfer pour les esclaves rebelles, et vous ne le fuyez pas avec horreur. Vous n’ignorez pas que Chaitan est votre ennemi, et, bien loin d’être en état d’hostilité avec lui, vous le traitez en ami. Vous savez aussi que la mort est inévitable, et vous ne pratiquez pas les oeuvres de l’autre monde; vous n’êtes même pas en état de tirer un enseignement de ce qui se passe ici-bas. Pleins de clairvoyance pour discerner les défauts d’autrui, vous ne voyez pas les vôtres. Comment voulez-vous que les prières de gens comme vous soient exaucées! »

Commentaire ~ Baraka

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Tout près du Temen, dans la ville de Darvan, vivait un homme plein de générosité, de bonté, de maturité et de raison. Sa demeure était le rendez-vous des démunis, des pauvres et des mélancoliques. Il avait pour coutume de leur distribuer le dixième de ses récoltes.

Quand le blé devenait farine et qu’on en faisait du pain, il en distribuait un dixième. Quelle que soit la nature de sa récolte, il faisait ainsi, quatre fois l’an, semblable distribution. Un jour, il donna ces conseils à ses enfants:

« Lorsque je serai mort, perpétuez cette tradition afin que la baraka soit sur votre récolte. Le fruit d’une récolte provient de l’inconnu car c’est Dieu qui nous le fournit. Si vous disposez convenablement de Ses largesses, la porte du profit s’ouvrira pour vous. Ainsi font les paysans qui sèment sans plus attendre une partie de leur récolte. Il peut arriver que ce qui est semé soit plus important en quantité que le reliquat. Qu’importe! Ils ont confiance! De même, le cordonnier se prive de tout pour acheter des peaux, car c’est là la source de son revenu. Mais la terre ou le cuir ne sont en faits que des voiles. Et la véritable source de gain, c’est ce que Dieu nous offre. Si vous restituez vos gains à la source, vous récupérez votre mise au centuple. Imaginez que vous ayez placé vos gains à l’endroit ou vous supposez que se trouve leur source et que rien ne pousse pendant deux ou trois ans. Il ne vous reste plus qu’à implorer Dieu. »

« N’oubliez pas: c’est Lui qui nous procure joie et ivresse, pas le vin ni le haschisch. Aucune aide véritable ne nous viendra de vos oncles, de vos frères, de votre père ou de vos enfants. Sachez-le: un jour viendra ou ils s’éloigneront de vous et vos amis deviendront vos ennemis. Pendant toute votre vie, ils n’auront fait que barrer votre chemin ainsi que des idoles. »

« Si un ami s’éloigne de toi avec rancune, jalousie ou colère, ne t’en attriste pas. Bien au contraire, fais des aumônes et rends grâce à Dieu car c’est par ignorance que tu étais attaché à cet ami. Mais maintenant, tu t’es dégagé de ses filets. Cherche donc un véritable ami. Le véritable ami est celui dont l’amitié ne se laisse refroidir par rien, même pas la mort. »

« N’oubliez pas ceci: semez votre graine sur la terre de Dieu afin que votre récolte soit à l’abri des voleurs et des calamités. A tout moment, le diable nous menace de pauvreté. Ne lui servons pas de gibier. Au contraire, donnons-lui la chasse car il n’est pas digne que le faucon du sultan soit pris en chasse par une perdrix. »

Mais ce sage semait la graine de la sagesse sur un terrain aride.(…) C’est ainsi que hypnotisés par l’idée de sacrifier un dixième de leurs gains, bien des hommes oublient la baraka qu’ils obtiendraient en agissant ainsi.

Commentaire ~ Il a péché pendant une longue période, mais s’est repenti

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Il a été rapporté que pendant le temps de Moussa (Moïse) (PSL), les enfants d’Israël ont été atteints d’une sécheresse. Les gens sont allés à Moussa (PSL) et dit: « O celui qui a parlé à Allah, invoques ton Seigneur pour nous donner de la pluie. » Moussa (PSL) accompagné par le peuple, est allé dans le désert; ils étaient 70000 ou plus. Moussa (PSL) a supplié pour la pluie et pour la Miséricorde d’Allah, mais rien ne s’est passé, sauf que le ciel semblait être encore plus sec et le soleil semblait plus oppressante dans sa chaleur.

Moussa (PSL) a été surpris et a demandé à son Seigneur pour la raison derrière cela. Allah lui a inspiré, « En effet, parmi vous est un esclave qui Me défi avec des péchés depuis quarante années. Appel le peuple jusqu’à ce qu’il sorte du milieu d’eux, a cause de lui vous avez été empêchés (de la pluie) ». Moussa (PSL) dit: « Mon Seigneur, je suis un esclave faible et ma voix est faible. Comment ma voix peut se transmettre quand ils sont 70000 ou plus en nombre? » Allah lui a inspiré, « A toi c’est l’appel et à Nous est sa transmission. » Moussa se leva et dit: « Ô esclave pécheur, qui a défié Allah avec des péchés pour les quarante dernières années: sortez, car à cause de toi, nous avons été privés de la pluie. Le dit pécheur a tourné vers sa gauche, et à sa droite, ne voyant personne sortir lui a fait comprendre qu’il était celui qui était recherché. Il se parlait à lui-même en disant: « Si je viens au devant parmi ce groupe de création, alors je viens de m’exposer. Mais si je m’assois avec eux, ils seront privés à cause de moi. » Mettant sa tête dans son vêtement, regrettant ses mauvaises actions. Il dit: « Mon Seigneur, je Vous ai désobéi pendant quarante ans et Vous m’avez donné répit. Je suis venu à Vous dans l’obéissance, alors accepte de moi. » Aussitôt qu’il a terminé son discours qu’un nuage blanc apparut et la pluie tomba en abondance. Moussa (PSL) dit: « Mon Seigneur, pourquoi nous as-Tu donnés a boire quand aucun parmi nous est sorti? » Allah dit: « ô Moussa, je vous ai donné la pluie à cause de l’homme qui était la raison pour laquelle je vous empêché de pluie (c’est à dire, l’homme qui s’est repenti). » Moussa (PSL) dit: « Mon Seigneur, laisse-moi voir cet esclave obéissant. » Allah dit: « ô Moussa, je ne l’ai pas exposé quand il était désobéissant à Moi, alors attends-toi de Moi de lui exposer alors qu’il est obéissant à Moi? »

PSL: Paix sur lui

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
P210

Commentaire ~ Efforcez-vous pour votre subsistance, mais ne soyez pas avide

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Le Seigneur des mondes pourvoit pour le ver sous la terre:

Nulle bête marchent sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté… (Coran 6.38)

Allah pourvoit pour les oiseaux dans le ciel et pour les poissons dans la mer:

…C’est Lui qui nourrit et personne ne Le nourrit… (Coran 6.14)

Vous êtes plus digne d’un ver, oiseau, ou poisson, alors ne vous inquiétez pas à propos de subsistance.

J’ai connu des gens qui ont été frappés par la pauvreté simplement en raison de leur éloignement d’Allah. Certains d’entre eux étaient riches et en bonne santé, mais au lieu d’être reconnaissants, ils se sont détournés de l’obéissance à Allah, ils ont abandonné la prière, et ils ont commis des péchés majeurs. Allah a fait disparaître d’eux leur santé et leur richesse, en les remplaçant avec la pauvreté, la maladie et l’anxiété. Ils ont ensuite été atteints des difficultés sur difficultés et calamités sur calamités.

Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne… (Coran 20.124)

C’est qu’en effet Allah ne modifie pas un bienfait dont Il a gratifié un peuple avant que celui-ci change ce qui est en lui-même. Et Allah est, Audient et Omniscient. (Coran 8.53)

Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup. (Coran 42.30)

Et s’ils se maintenaient dans la bonne direction, Nous les aurions abreuvés, certes d’une eau abondante, (Coran 72.16)

La Tahzan (Ne t’attriste pas)
Par Aaidh ibn Abdullah al-Qarni
P194

Commentaire ~ Sous l’empire de l’ignorance

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Voici une sentence de Sofian Tsavri, originaire de Koufa. Il mourrut à Basra l’an 161 (777-778).

« Dans quatre cas on agit sous l’empire de l’ignorance:

  • Quand on se mêle de censurer les autres, ce qui tient à ce qu’on ne sait pas reconnaître les décisions suprêmes du Seigneur très haut, et quiconque ne les reconnaît pas tombe dans l’infidélité.

  • Lorsqu’on se laisse aller à l’envie et qu’on ne se soumet pas au partage établi par le Seigneur très haut, car celui qui ne se soumet pas à ce partage tombe dans l’infidélité.

  • Quand on amasse des richesses injustes ou d’une légitimité douteuse, ce qui est ne pas se soucier du compte qu’il faudra rendre au Jour du Jugement Dernier, et ne pas se soucier de ce compte est le propre d’un infidèle.

  • Lorsqu’on n’espère plus rien du Seigneur, ce qui provient de ce qu’on méconnaît Sa miséricorde, et quiconque désespère de Sa miséricorde est un infidèle. »

« …Et ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Ce sont seulement les gens mécréants qui désespèrent de la miséricorde d’Allah ». (Coran 12.87)

Commentaire ~ La vache et l’île

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Sur une île verdoyante, une vache vivait dans la solitude. Elle y paissait jusqu’à la tombée de la nuit et engraissait ainsi chaque jour. La nuit, ne voyant plus l’herbe, elle s’inquiétait de ce qu’elle allait manger le lendemain et cette inquiétude la rendait aussi maigre qu’une plume. A l’aube, la prairie reverdissait et elle se remettait à paître avec son appétit bovin jusqu’au coucher du soleil. Elle était de nouveau grasse et pleine de force. Mais, la nuit suivante, elle recommençait à se lamenter et à maigrir.

Le temps avait beau s’écouler, jamais il ne lui venait à l’esprit que, la prairie ne diminuant pas, il n’y avait guère lieu de s’inquiéter de la sorte.

Ton ego est cette vache et l’île, c’est l’univers. La crainte du lendemain rend la vache maigre. Ne t’occupe pas du futur. Mieux vaut regarder le présent. Tu manges depuis des années et les dons de Dieu n’ont jamais pour autant diminué.

Commentaire ~ Trois questions

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

  • Tu as honte même auprès des gens qui n’ont pas le visage propre. Pourquoi n’aurais-tu pas honte, pour une fois, devant Allah?

  • Allah met un voile sur tes péchés afin qu’un jour tu en aies honte. Mais qui peut dire jusqu’à quand dure ce privilège?

  • Existe-t-il quelqu’un qui ait frappé à la porte de la Miséricorde de Allah sans rien recevoir?

Commentaire ~ L’espoir

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Il ne faut pas perdre l’espoir en Dieu, c’est le commencement de la voie de sécurité. Si tu ne marches pas sur cette voie, connais au moins le commencement du chemin, et ne dis pas : « J’ai commis des fautes. » Efforce-toi d’être toujours droit et rien de tortueux ne te tordra. La droiture est le bâton de Moise, et le tordu est la magie (les magiciens de Pharaon). Dès que la droiture est manifeste, elle dévore toute magie. Si vous faites du mal, vous le faites à vous-même. Le dommage n’atteint pas Dieu. Quand tu deviens droit, tout ce qui est tortueux disparaît. Ne perds jamais l’espoir.

Commentaire ~ Dix-huit paroles

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Sa’id Ben Al-Moussayeb a dit: « Omar Ben Al-Khattab -que Dieu l’agrée- a dicté aux gens dix-huit paroles pleines de sagesse:

  • Tu n’auras pas puni celui qui désobéit à Dieu en toi comme tu auras obéi à Dieu en lui.
  • Prête attention à l’affaire qui concerne ton frère jusqu’à ce que tu reçoives de sa part ce qui te rend redevable à lui.
  • Ne doute pas qu’un mot prononcé par ton frère puisse être du mal alors que tu y trouves quelque germe de bien.
  • Celui qui s’expose aux accusations qu’il ne blâme que lui-même si on pense de mal de lui.
  • Celui qui garde son secret pour lui, est maître de sa décision.
  • Ne tiens pas compagnie qu’aux frères sincères, tu vivras paisiblement avec eux et ils te seront une parure au temps de l’aisance et un réconfort au temps des afflictions.
  • Ne dis que la vérité même si elle t’assujettit à la mort.
  • Ne t’occupe pas de ce qui ne te concerne pas.
  • N’interroge pas sur une chose qui n’a pas eu lieu car ce sera une préoccupation futile.
  • Ne demande plus ton besoin auprès de celui qui n’aime pas te le combler.
  • Prends garde du serment mensonger, sinon Dieu te fera périr.
  • Ne tiens plus compagnie aux pervers, sinon tu risques d’apprendre leur perversité.
  • Éloigne-toi de ton ennemi.
  • Méfie-toi de ton ami s’il n’est pas sincère, et nul n’est sincère s’il ne craint pas Dieu.
  • Humilie-toi auprès des tombes.
  • Humilie-toi en t’acquittant d’un devoir cultuel.
  • Demande à Dieu de te préserver contre toute désobéissance.
  • Dans tes affaires, demande conseil à ceux qui craignent Dieu car Dieu a dit:
  • « Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. » (Coran 35.28).

(Rapporté par Al-Khatib, Ibn Assaker et Ibn An-Najjar).

Les Compagnons du Prophète (Hayat-Assahaba)
Par Mouhammad Youssef Al-Kandahlawi – Volume II
Traduit par Fawzi Chaaban
Éditeur: Dar El Fikr – Beyrouth/Liban
Page 336

Commentaire ~ Le vrai fidèle

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Yahya ben Mo’âz, mourut l’an 258 (871-872), disait: « (…)Je trouve bien étranges les gens qui évitent de manger des choses malsaines de peur de se faire mal, et qui, ne s’abstenant jamais du péché, ne mettent pas leur personne à l’abri des châtiments du Seigneur très haut. Il y a trois espèces de personnes intelligentes: celles qui abandonnent ce monde avant que lui-même les abandonne; celles qui se bâtissent un tombeau avant d’y entrer; celles qui s’efforcent de contenter le Seigneur très haut avant d’arriver à Son tribunal. Quiconque pratique la modération dans les désirs a le coeur inondé de lumière. (…) L’initié est celui qui préfère à tout la glorification du saint nom de Dieu. Celui dont le coeur possède la crainte du Seigneur très haut, tout son être aspire à se mettre en adoration et se tient éloigné du péché. Chaque chose a son genre de beauté: la beauté des actes d’adoration, c’est la crainte (taqwa). »

Commentaire ~ Voit mourrir son coeur

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Parmi les sentences de Omar (que Allah lui accorde Sa satisfaction):

Celui qui rit trop perd de son prestige. Celui qui plaisante perd de sa respectabilité. Celui qui abuse d’une chose devient connu pour elle. Celui qui parle trop accumule les impairs. Celui qui accumule les impairs perd de sa pudeur. Celui qui perd de sa pudeur perd sa crainte scrupuleuse de Dieu et celui qui perd sa crainte scrupuleuse de Dieu voit mourrir son coeur.

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
P90 (Citation de « Sifatus-Safwah », 1/1449)

Commentaire ~ Asma bint Yazid Al-Ansariyah

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Muslim bin Asad rapporte d’Asma qu’elle est allée voir le Prophète (BSDL) alors qu’il était assis avec ses Compagnons. Elle dit: « …Je suis venu comme un émissaire à partir d’un groupe de femmes. En effet, Allah vous a envoyé aux hommes et aux femmes, et nous croyons en vous et en votre Seigneur. En effet, les femmes sont limitées et restreintes, bien que nous soyons les piliers de vos maisons, de nous vous satisfaisez vos passions et désirs, et nous portons aussi vos enfants. Vraiment, vous, les hommes ont été favorisés sur nous par la prière communautaire du vendredi et par toutes les autres prières en congrégation, en visitant le malade, en assistant à des prières funéraires, en accomplissant pèlerinage après pèlerinage, et mieux que tout cela – Jihad dans le sentier d’Allah. Quand les hommes sortent pour accomplir le Hajj, l’Omra, ou le Jihad, nous protégeons pour eux leur richesse, nous cousons leurs vêtements, et élevons leurs enfants pour eux. N’allons-nous pas partager avec vous cette bénéfice et récompense? »

Le Prophète (BSDL) tourna vers ses compagnons et dit: « Avez-vous déjà entendu un discours d’une femme qui n’est plus beau que le questionnement de cette femme en ce qui concerne les affaires de sa religion? » Ils dirent: « Ô Messager d’Allah, nous n’avons jamais pensé qu’une femme devrait être guidé vers quelque chose comme ça. » Le Prophète (BSDL) tourna vers elle et dit: « Comprenez O femme et enseigne ceci aux femmes que vous avez laissées derrière: Pour une femme d’être une bonne épouse pour son mari, pour elle de chercher son plaisir, pour elle de le suivre et de coopérer avec lui, est égal à tout cela (c’est à dire, toutes les récompenses que les hommes obtiennent pour leurs fatigues ou pour les actes mentionnés ci-dessus). »

Elle est partie et faisait Tahleel (c-à-d: elle témoignait qu’aucun n’a le droit d’être adoré sauf Allah).

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
P106

Commentaire ~ La charité qui est donné en secret

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Rabi bin Khuthaim dit: « Tout ce qui est désiré non pas pour Allah, mais pour quelque chose ou quelqu’un d’autre, périt. »

Abou Hamza-Ath-Thumali dit: « Ali bin Hussain transportait des pains sur son dos pendant la nuit, pour le donner en charité. Il disait: « En effet, la charité qui est donné en secret éteint la colère du Seigneur ».

Amr bin Thabit a dit: « Quand Ali bin Hussain est mort, ils l’ont lavé et trouvé des taches noires sur son dos. Ils ont demandé: « C’est quoi ca? » On leur a répondu: « Il portait des sacs de blé au cours de la nuit sur son dos, et les distribuait aux pauvres habitants de Médine. »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
P188

Commentaire ~ Qutaibah et son prisonnier

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Abu ‘Ubaidah rapporte qu’un certain nombre de personnes ont été présentés à Al-Hajjaj, ils ont tous été accusés de se rebeller contre lui, et il ordonna qu’ils soient tous exécutés. Parce que le temps de la prière était arrivé, il restait l’un des prisonniers qui n’a toujours pas été exécuté. Al-Hajjaj dit à Qutaibah bin Muslim: « Il restera avec toi et tu me l’amènera à nous tôt demain. »

Qutaibah dit: je suis allé et a pris l’homme avec moi, et comme nous étions en chemin, il dit, « Qutaibah, veux-tu faire une bonne action? » J’ai demandé: « Et qu’est-ce que c’est? » Il dit: « J’ai des choses qui m’ont été confiés par des personnes, et ton compagnon, Al-Hajjaj, va sûrement me tuer. Libère-moi pour que je puisse retourner chaque item à son propriétaire légitime. Et Allah est mon Garant que je te reviendrai demain. » J’ai été étonné de ce qu’il a dit que je me moquais de lui. Il a ensuite répété une seconde fois les mêmes paroles et dit: « Par Allah, je reviendrai à toi. » Il a continué et a persisté dans la même manière, jusqu’à ce que finalement, je lui dis, « Vas-y ». Quand il était parti, et que je ne pouvais plus le voir, je revins à moi et je me suis dit: « Qu’est-ce que tu as fait la contre toi-même, ô Qutaibah?’ Je suis retourné à ma famille et j’ai passé la nuit, ce qui a semblé durer une éternité. Dans la matinée, il y avait un homme qui frappa à ma porte, et quand je suis allé l’ouvrir, il se tenait devant moi le même homme que j’avais libéré la veille. J’ai dit: « Tu es de retour? » Il a dit: « J’ai pris Allah comme Garant alors pourquoi je ne reviendrais pas? » Je l’ai emmené avec moi, et quand Al-Hajjaj m’a vu, il a dit: « Où est le prisonnier, Qutaibah? » J’ai dit: « Il est à la porte. » Je l’ai ramené devant le chef et je l’ai informé des événements. Al-Hajjaj regarda le prisonnier avec de nombreux regards perçants, et puis me dit: « Je te le donne comme cadeau. » Je suis parti avec lui et quand nous avions quitté le bâtiment, je lui ai dit: « Allez ou il te plaît. » L’homme leva la tête vers le ciel et dit: « Ô Allah, toutes les louanges sont pour Toi. » Il ne dit plus un mot de plus et partit.

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
P203

Commentaire ~ Une douce exhortation

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Un homme est allé auprès du calife Mamoun, afin de le conseiller et pour l’avertir, mais il était très sévère dans son discours, si bien que le dirigeant était visiblement touché par ses paroles. Quand l’homme quitta la compagnie du calife, il regrettait ses paroles et craint une punition. Quand il rentra chez lui, il découvert que le calife voulait le rencontrer, donc il retourna dans un état de peur et d’agitation. Mamoun dit: « Certes, Allah a ordonné à celui qui est mieux que toi d’être doux dans la parole à celui qui est plus mauvais que moi. » Allah a dit au Prophète Moussa (paix soit sur lui) quand il l’envoya à Firaoun:

« Puis, parlez-lui gentiment. Peut-être se rappellera-t-il ou [Me] craindra-t-il? » (Coran 20.44)

L’homme s’est excusé pour ce qu’il avait dit, et il a appris la douceur de parole de Mamoun.

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 146

Commentaire ~ La rétribution

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Dieu Très Haut, tout en promettant que la rétribution du bien et du mal aurait lieu au Jour du Jugement, en fait cependant parvenir l’échantillon ici-bas, à chaque instant et à chaque moment. Si l’homme découvre la joie dans son coeur, c’est qu’il a été récompensé pour avoir rendu quelqu’un joyeux; s’il est triste, c’est qu’il a rendu triste quelqu’un; ces récompenses sont des présents de l’autre monde et des signes du Jour de la rétribution, afin que nous comprenions, avec si peu, ce qui est immense. Ainsi nous montre-t-on, d’un grand entrepôt, une petite poignée de blé.

Afin que tu saches que tous les malaises, toutes les obscurités, toutes les dépressions qui t’adviennent, sont le fruit amer du péché et de la peine que tu as causée, bien que tu ne te souviennes pas en détail du mal que tu as fait par négligence, ou ignorance, ou à cause d’un mauvais compagnon sans foi qui a minimisé les péchés à tes yeux, de sorte que tu ne les as plus considérés comme péchés. Songe à la récompense: quel est le degré de ton épanouissement et quel est le degré de ta dépression? Certes, la dépression est la punition du péché et l’épanouissement est la récompense de la soumission envers Dieu.

Commentaire ~ La cible dans le tir

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

L’Imam Ali (que Allah lui accorde Sa satisfaction) a dit:

« La justice a une seule image et l’injustice en a plusieurs. C’est pourquoi il est facile de commettre une injustice et il est difficile de s’en tenir à la seule justice.

Les deux ressemblent à celui qui atteint la cible dans le tir et à celui qui la manque.

Pour atteindre la cible cela demande un entraînement, tandis que pour commettre sciemment l’injustice cela ne demande rien de pareil ».

Commentaire ~ Rien n’est plus précieux

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Rien, a-t-on dit, n’est plus précieux que l’intelligence mise au service d’une saine et ferme gestion nourrie de la crainte révérencielle de Dieu. Pas de bon voisinage sans égalité d’humeur; c’est à la bonne éducation que se juge le comportement de chacun; sans l’assistance divine, point de réussite à attendre. De même, tout commerce avec autrui ne rapporte que dans la mesure où, basé sur la vertu, il aspire pour seul bénéfice à la rétribution suprême. Il n’y a de meilleure marque de piété que l’observance des limites fixées par la tradition; de meilleure science que la réflexion; de meilleure dévotion que la pratique des obligations d’institution divine; de meilleure manifestation de la foi que celle qui s’entoure de discrétion; de plus grand mérite que l’humilité et enfin de meilleure noblesse que celle que confère le savoir. Part équitable doit être faite à ce que le corps ressent avec, en contrepoint, l’idée de la précarité des choses et de la mort.