Commentaire ~ Mort subite

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Il y a eu de nombreux incidents où les gens meurent tout à coup dans des circonstances que présagent le mal, ces cas ont souvent été observé par les bienfaisants, dont la Foi a augmenté en conséquence, les rendant ainsi plus préparés pour l’au-delà. Par exemple, Ibn Rajab rapporte de ‘Abdul-Aziz bin Abi Rawwad, qui a dit:

“J’étais avec un homme qui allait mourir et qui était invité à dire la Shahada: “Nul n’a le droit d’être adoré sauf Allah (et Mohamed est le Messager d’Allah)”. Ses dernières paroles furent: “Il est un mécréant par ce que vous dites.’ J’ai demandé sur lui et a appris qu’il était un alcoolique.”

‘Abdul-Aziz a dit,

“Protégez-vous des péchés, car c’était les péchés qui ont été sa ruine.”

Qurtubi rapporte de Rabi’ bin Sabrah bin Ma’bad Al-Juhani, une personne pieuse de Basrah:

“J’ai rencontré des gens de Sham, qui ont signalé qu’il a été dit à un homme qui allait mourir, “Dis: Nul n’a le droit d’être adoré sauf Allah.” Et sa réponse fut: “Je bois (l’alcool), alors donnez-moi quelque chose à boire.”

Et Ibn Qayyim rapporte dans Al-Jawab Al-Kafi,

“Il a été dit à certains d’entre eux, “Dis: Nul n’a le droit d’être adoré sauf Allah.” Ils lui répondirent: “Ahh Ahh, je ne suis pas capable de le dire.”

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 95

Hadith ~ Celui qui usurpe de sa main droite

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Oumama (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: “Celui qui usurpe de sa main droite le droit d’un Musulman, Dieu a rendu obligatoire son entrée en Enfer et lui a interdit le Paradis” Quelqu’un dit: “Même s’il s’agit de quelque chose de futile? O Messager de Dieu!” – “Quand même c’est un simple bâton d’arac (plante commune de l’Arabie dont le bois sert à se curer les dents et qui se vent très bon marché). (Rapporté par Moslem)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 25, Page 98, Numéro 213