Hadith ~ Les habitants du Paradis

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Said Al Khoudri (DAS), le Prophète (BSDL) a dit: « Les habitants du Paradis verront certainement les habitants des palais qui sont au-dessus d’eux comme vous voyez actuellement les étoiles les plus lumineuses perdues au fond du ciel à l’Est ou à l’Ouest et ce à cause de la supériorité des degrés qu’occupent les uns par rapport aux autres ». Ils dirent: « O Messager Dieu! Est-ce que ces hautes demeures sont celles des prophètes et que nul autre qu’eux ne pourra atteindre? » Il dit: « Pas du tout, par Celui qui tient mon âme dans Sa Main. Ce sont plutôt des hommes qui ont cru en Dieu et accordé foi aux Messagers ». (unanimement reconnu authentique)

Selon Anas (DAS), le Messager de Dieu (BSDL) a dit: « Il y a au Paradis un marché où les gens viennent le vendredi. A ce moment souffle un vent du Nord qui jette une poussière sur leurs visages et leurs vêtements. Leur beauté en devient plus resplendissante. Ils retournent alors auprès de leurs épouses et les trouvent, elles aussi, plus belles et plus resplendissantes. Leurs épouses leur disent: « Par Dieu, vous êtes devenus plus beaux et plus resplendissants ». Et ils leur disent: « Vous aussi, par Dieu, vous êtes devenues plus belles et plus resplendissantes ». (Rapporté par Moslem)

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui
DAS: que Dieu lui accorde Sa satisfaction

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Hadith 1: Chapitre 130, Page 524, Numéro 1885
Hadith 2: Chapitre 130, Page 525, Numéro 1887

Ayaat 27-29 ~ Al-Araf

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

27. Ô enfants d’Adam! Que le Diable ne vous tente point, comme il a fait sortir du Paradis vos père et mère, leur arrachant leur vêtement pour leur rendre visibles leurs nudités. Il vous voit, lui et ses suppôts, d’où vous ne les voyez pas. Nous avons désigné les diables pour alliés à ceux qui ne croient point,

28. et quand ceux-ci commettent une turpitude, ils disent: « C’est une coutume léguée par nos ancêtres et prescrite par Allah. » Dis: « [Non,] Allah ne commande point la turpitude. Direz-vous contre Allah ce que vous ne savez pas? »

29. Dis: « Mon Seigneur a commandé l’équité. Que votre prosternation soit exclusivement pour Lui. Et invoquez-Le, sincères dans votre culte[1]. De même qu’Il vous a créés, vous retournerez à Lui ».

Sourate 7. Al-Araf

[1] Sincères dans votre culte: Allah n’agrée point un acte d’adoration s’il ne répond pas à deux conditions: a) qu’il soit conforme à la loi divine (Chari’a); b) qu’il soit exclusivement voué à Allah.

Commentaire ~ S’il préfère ses passions

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Omar -que Dieu l’agrée- a dit: « Gardez-vous de la gloutonnerie, elle nuit au corps, procure les maladies et empêche de faire les prières. Cherchez-y la modération qui est bénéfique pour le corps, loin de tout excès car Dieu le Très Haut n’aime pas le corpulent gourmand. L’homme ne périt que s’il préfère ses passions à sa foi ». (Abou Naim)

Les Compagnons du Prophète (Hayat-Assahaba)
Par Mouhammad Youssef Al-Kandahlawi – Volume II
Traduit par Fawzi Chaaban
Éditeur: Dar El Fikr – Beyrouth/Liban
Page 7

Hadith ~ Un homme prêtait souvent son argent

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: « Un homme prêtait souvent son argent. Il disait à son coursier chargé de l’encaissement des dettes: « Quand tu trouves un débiteur dans la gêne, fais-lui des facilités, peut-être que Dieu nous traitera avec bienveillance ». Il rencontra Dieu et Dieu le jugea effectivement avec bienveillance ». (unanimement reconnu authentique)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 119, Page 391, Numéro 1368

Ayaat 130-132 ~ Ta-Ha

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Écoutez Récitation

130. Supporte patiemment ce qu’ils disent et célèbre Sa louange, avant le lever du soleil, avant son coucher et pendant la nuit; et exalte Sa Gloire aux extrémités du jour. Peut-être auras-tu satisfaction:

131. Et ne tends point tes yeux vers ce dont Nous avons donné jouissance temporaire à certains groupes d’entre eux, comme décor de la vie présente, afin de les éprouver par cela. Ce qu’Allah fournit (au Paradis) est meilleur et plus durable.

132. Et commande à ta famille la Salat, et fais-la avec persévérance. Nous ne te demandons point de nourriture: c’est à Nous de te nourrir. La bonne fin est réservée à la piété.

Sourate 20. Ta-Ha

Commentaire ~ Paix et Tranquillité

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1) La longueur de ta vie est déjà prédéterminée, car tout se passe avec la prédestination et l’Ordre d’Allah. Donc il n y a aucune raison d’inquiétude de ce coté la.

2) La décision du bien que quelqu’un reçoit est avec Allah seul: personne ne contrôle ce bien. Personne n’a le pouvoir ni de la prendre de toi ni d’en diminuer d’une graine de moutarde sa quantité.

3) Le passé a disparu et a pris avec elle ses tristesses et misères. Elle ne peut revenir même si toute l’humanité se réunissait en une seule personne pour la faire revenir.

4) Le futur vient du monde de l’inconnue et n’est pas encore arrivé. Elle emmène avec elle des choses, ne montrant aucun regard à ta permission ni à tes sentiments, alors ne l’appelle pas jusqu’a ce qu’il arrive de son propre gré.

5) Faire du bien a autrui donne le bonheur dans le coeur et l’âme. Une bonne action ramène plus du bien a celui qui fait la bonne action – en termes de bénédiction et récompense – qu’a celui qui est récipiendaire de la bonne action.

Extrait de La Tahzan (Ne t’attriste pas)

Hadith ~ L’aumône la plus méritoire

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Jaber (que Allah lui accorde Sa satisfaction) a dit: « Quelqu’un vint demander au Prophète bénédiction et salut d’Allah sur lui): « O Messager d’Allah! Quelle est l’aumône la plus méritoire auprès d’Allah? » Il dit: « C’est quand tu fais l’aumône alors que tu est bien portant, très attaché à l’argent, craignant la pauvreté et souhaitant la richesse. N’attends pas pour la faire d’être à l’agonie de la mort et de dire alors: « Ceci à un tel et cela à un tel » alors que cela est devenu leur droit (par l’héritage) ».(unanimement reconnu authentique)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 10, Page 46, Numéro 89

Ayaat 94-97 ~ Les abeilles (An-Nahl)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

94. Et ne prenez pas vos serments comme un moyen pour vous tromper les uns les autres, sinon [vos] pas glisseront après avoir été fermes, et vous goûterez le malheur pour avoir barré le sentier d’Allah. Et vous subirez un châtiment terrible.

95. Et ne vendez pas à vil prix le pacte d’Allah. Ce qui se trouve auprès d’Allah est meilleur pour vous, si vous saviez!

96. Tout ce que vous possédez s’épuisera, tandis que ce qui est auprès d’Allah durera. Et Nous récompenserons ceux qui ont été constants en fonction du meilleur de ce qu’ils faisaient.

97. Quiconque, mâle ou femelle, fait une bonne oeuvre tout en étant croyant, Nous lui ferons vivre une bonne vie. Et Nous les récompenserons, certes, en fonction des meilleures de leurs actions.

Sourate 16. Les abeilles (An-Nahl)

Commentaire ~ Commence avec toi-même

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Un homme est allé à Ibn Abbas (que Dieu lui accorde Sa satisfaction) et dit: « O Ibn Abbas, je veux encourager les gens a faire le bien et les interdire a faire du mal. » Ibn Abbas lui répond, « Et as-tu atteint ce niveau? » Il dit: « J’espère que c’est le cas. » Il dit: « Si tu ne crains pas d’être exposé par trois Versets du Livre de Allah alors vas y. » L’homme a demandé: « Et quelles sont-elles? » Ibn Abbas mentionne ce verset:

« Commanderez-vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-mêmes de le faire… » (Coran 2:44)

Et alors il demande: « As-tu appliqué les implications de ce verset? » Il lui réponds: « Non. » Ibn Abbas alors mentionne le deuxième verset:

« Ô vous qui avez cru! Pourquoi dites-vous ce que vous ne faites pas? C’est une grande abomination auprès d’Allah que de dire ce que vous ne faites pas. » (Coran 61:2-3)

Ensuite Ibn Abbas lui demande: « As-tu appliqué les implications de ce verset? Il dit: « Non. » Il mentionne alors le troisième verset concernant Shuaib (la paix soit sur lui):

« …Je ne veux nullement faire ce que je vous interdis… » (Coran 11:88)

Ensuite Ibn Abbas lui demande: « As-tu appliqué les implications de ce verset? Il dit: « Non. » Ibn Abbas lui réponds: « Commence alors avec toi-même. »

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 205

Hadith ~ Le Musulman est le frère du Musulman

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: « Méfiez-vous de la présomption car la présomption est le parler le plus mensonger. N’employez pas vos cinq sens à la recherche des défauts des autres et ne vous espionnez pas. Bannissez entre vous toute concurrence déloyale, toute envie et toute haine. Ne vous tournez pas le dos les uns aux autres et soyez frères, ô esclaves de Dieu! Le Musulman est le frère du Musulman: il ne lui fait pas d’injustice, ne lui refuse pas son soutien et ne le méprise pas. La piété est ici (désignant sa poitrine). Il suffit à l’homme pour être mauvais de mépriser son frère musulman. Tout le Musulman est interdit au Musulman: son sang, son honneur et ses biens. Dieu ne regarde pas vos corps, ni vos images, ni vos actions, mais Il regarde vos coeurs. » (Rapporté par Moslem et Al Boukhari)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 127, Page 444, Numéro 1568

Ayaat 33-34 ~ Luqman

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

33. Ô hommes! Craignez votre Seigneur et redoutez un jour où le père ne répondra en quoi que ce soit pour son enfant, ni l’enfant pour son père. La promesse d’Allah est vérité. Que la vie présente ne vous trompe donc pas, et que le Trompeur (Satan) ne vous induise pas en erreur sur Allah!

34. La connaissance de l’Heure est auprès d’Allah; et c’est Lui qui fait tomber la pluie salvatrice; et Il sait ce qu’il y a dans les matrices. Et personne ne sait ce qu’il acquerra demain, et personne ne sait dans quelle terre il mourra. Certes Allah est Omniscient et Parfaitement Connaisseur.

Sourate 31. Luqman

Commentaire ~ Allah ne mettra jamais le secret du succès

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Quelqu’un a demandé à un savant une fois sur la façon dont leurs parents les encouragent à acheter une maison avec de l’intérêt en les menaçant de pauvreté.

Alors le savant répondit:

« Allah ne mettra jamais le secret du succès dans quelque chose qu’ Allah a interdit ou a fait haram. »

Donc, si jamais quelqu’un te dit que tu deviendrais riche si tu traites avec des intérêts, ils ont menti. Ils ont menti par ignorance ou pour d’autres raisons parce que Allah subhanahu wa Ta’ala ne mettra jamais le succès dans quelque chose qu’ Allah a interdit. Si vous voyez certaines personnes réussir avec ces choses interdites, ils se font avoir et toi tu te fais avoir. Leur succès sera à court terme avec l’échec, la tristesse et la perte à long terme. C’est un test d’Allah subhanahu wa Ta’ala.

Ceci s’applique à tout, l’argent, les relations, la santé etc…

« Allah ne mettra jamais le secret du succès dans quelque chose qu’ Allah a interdit ou a fait haram. »

Hadith ~ Qui a fait faillite

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: « Savez-vous qui a fait faillite? » Ils dirent: « Nous considérons comme failli parmi nous celui qui a perdu son argent et ses biens ». Il dit: « Le failli de ma communauté est celui qui viendra le jour de la résurrection ayant fait la prière, observé le jeûne et payé l’impôt-Zakat. Il vient après avoir insulté celui-ci, accusé celui-là de dévergondage, mangé l’argent de tel autre, répandu le sang de celui-là, et frappé tel autre. On répartit ses bonnes actions entre ses victimes et, si elles ne suffisent pas à le racheter auprès d’elles, on prend de leurs péchés, on les jette sur lui et il est ensuite jeté en Enfer ». (Rapporté par Moslem)

Commentaire:
Le fait de remplir ses obligations religieuses (prières, aumônes, jeûne, pèlerinage) ne suffit pas à prouver qu’on est agréé de Dieu et qu’on n’ira pas en Enfer. Ce qui compte avant tout, c’est l’intention réelle de nos actes de dévotion. Si elles visent vraiment Dieu, elles nous empêchent obligatoirement de commettre l’injustice et l’immoralité. Mais si on fait ces actes par pure ostentation et pour tromper les autres et avoir des faveurs, Dieu nous les rejette brutalement à la face et, étant donné l’impureté de notre âme, nous continuons en même temps à enfreindre tous les interdits vis-à-vis de Dieu et des hommes. Cela nous mène alors directement en Enfer malgré notre prière, nos aumônes, notre jeûne et notre pèlerinage.

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 25, Page 99, Numéro 217

Ayaat 155-157 ~ La vache (Al-Baqarah)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Écoutez Récitation

155. Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants,

156. qui disent, quand un malheur les atteint: « Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons.

157. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés.

Sourate 2. La vache (Al-Baqarah)

Commentaire ~ Le décret divin lié au croyant est toujours un bénéfice

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Le décret divin lié au croyant est toujours un bénéfice, même s’il est sous forme de rétention (quelque chose qui est désiré), et c’est une bénédiction, même si cela semble être une épreuve, et une affliction qui lui est arrivée est en réalité un remède, même si cela semble être une maladie!

Malheureusement, en raison de l’ignorance de l’adorateur et de ses transgressions, il ne considère rien comme un cadeau ou une bénédiction ou un remède à moins qu’il ne puisse en profiter immédiatement, et c’est conforme à sa nature. Si seulement on lui avait donné un peu de compréhension, alors il aurait compté être privé de ce qu’il ou elle désire retenu comme une bénédiction, et la maladie comme une miséricorde, et il apprécierait le problème qui lui arrive plus qu’il n’aime la facilité, et il jouirait de la pauvreté plus qu’il n’aime la richesse, et il serait plus reconnaissant quand il est béni avec peu que quand il est béni avec beaucoup.

Traduit de:
Imam ibn al Qayyim rahimahullah
Madarij al-Salikin 2/215-216

Hadith ~ Hâtez-vous de faire des bonnes oeuvres

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut de Dieu sur lui) a dit: « Hâtez-vous de faire des bonnes oeuvres car il va y avoir des périodes de troubles et de tentations telles des parties d’une nuit sombre. L’homme s’y trouve croyant le matin et mécréant le soir, ou croyant le soir et mécréant le matin. Il vend sa religion pour biens éphémères de ce bas-monde ». (Rapporté par Moslem)

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 10, Page 36, Numéro 87

Ayaat 12-15 ~ Le fer (Al-Hadid)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

12. Le jour où tu verras les croyants et les croyantes, leur lumière courant devant eux et à leur droite; (on leur dira): « Voici une bonne nouvelle pour vous aujourd’hui: des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux pour y demeurer éternellement ». Tel est l’énorme succès.

13. Le jour où les hypocrites, hommes et femmes, diront à ceux qui croient: « Attendez que nous empruntions [un peu]: de votre lumières ». Il sera dit: « Revenez en arrière, et cherchez de la lumière ». C’est alors qu’on éleva entre eux une muraille[1] ayant une porte dont l’intérieur contient la miséricorde, et dont la face apparente a devant elle le châtiment [l’Enfer]

14. « N’étions-nous pas avec vous?  » leur crieront-ils. « Oui, répondront [les autres] mais vous vous êtes laissés tenter, vous avez comploté (contre les croyants) et vous avez douté et de vains espoirs vous ont trompés, jusqu’à ce que vînt l’ordre d’Allah[2]. Et le séducteur [Le diable]: vous a trompés au sujet d’Allah.

15. Aujourd’hui donc, on n’acceptera de rançon ni de vous ni de ceux qui ont mécru. Votre asile est le Feu: c’est lui qui est votre compagnon inséparable. Et quelle mauvaise destination!

Sourate 57. Le fer (Al-Hadid)

[1]: Une muraille: qui sépare le Paradis de l’Enfer.
[2]: L’ordre d’Allah: la mort.

Commentaire ~ Il a refusé de le prendre que d’une manière illégale

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Ceci me rappelle une histoire d’Ali (qu’Allah soit satisfait de lui). Un matin, il est entré dans la Mosquée d’al-Koofa pour prier deux unités volontaires de prière. Avant d’entrer, il a trouvé un garçon debout à la porte. Il lui dit. « O garçon, retiens pour moi ma mule jusqu’à ce que je termine de prier. » Quand Ali était entré dans la mosquée, il prit l’intention de récompenser le garçon avec un dirham pour ses services. Pendant ce temps, le garçon enleva la muserolle de la mule et se précipita au marché pour la vendre. Quand Ali sortit de la mosquée, il ne trouva pas le garçon, mais seulement sa mule sans sa muserolle. Il engagea un homme pour retrouver le garçon et lui ordonna d’aller voir au marché, car il était très probable que le garçon y irait pour vendre la muserolle. Effectivement, l’homme trouva le garçon au marché ou il essayait de vendre la muserolle aux enchères. L’homme acheta la muserolle de lui pour un dirham. Quand il retourna à Ali et l’informa sur ce qui s’est passé, Ali a dit: « Combien Allah est parfait! Par Allah, je voulais lui donner un dirham licite (hallal), mais il a refusé de le prendre que d’une manière illégale (haraam). »

Tu ne te trouveras dans aucune situation, tu ne réciteras aucun passage du Coran, vous n’accomplirez aucun acte sans que Nous soyons témoin au moment où vous l’entreprendrez. Il n’échappe à ton seigneur ni le poids d’un atome sur terre ou dans le ciel, ni un poids plus petit ou plus grand qui ne soit déjà inscrit dans un livre évident. (Coran 10:61)

Traduit de:
La Tahzan (Don’t be sad) (Ne t’attriste pas)
By Aaidh ibn Abdullah al-Qarni
Translated by: Faisal ibn Muhammad Shafeeq, 2nd ed. Riyadh 2005
Publisher: International Islamic Publishing House
ISBN Hard Cover: 9960-850-36-6
ISBN Soft Cover: 9960-850-44-7
P416

Hadith ~ Hanzala est devenu hypocrite

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Hanzala Al Ousaydi (DAS), l’un des secrétaires du Messager de Dieu (BSDL) a dit: « Une fois Abou Bakr (DAS) me dit en me rencontrant: « Comment vas-tu Hanzala? » Je dis: « Hanzala est devenu hypocrite ». Il dit: « Oh mon Dieu! Que dis-tu la? » Je dis: « Quand nous nous trouvons auprès du Messager de Dieu (BSDL) il nous incite à penser au Paradis et à l’Enfer comme si nous le voyions de nos yeux. Mais dès que nous sortons de chez lui, voilà que nous en sommes distraits par nos femmes, nos enfants et nos affaires. Nous avons ainsi beaucoup oublié ». Abou Bakr (DAS) dit: « Par Dieu, nous ressentons nous-deux la même chose ». Puis nous partîmes, Abou Bakr et moi, jusqu’à ce que nous entrâmes chez le Messager de Dieu (BSDL). Je dis: « Ô Messager de Dieu! Hanzala est devenu hypocrite. Quand nous sommes chez toi, tu nous incites à penser au Feu et au Paradis comme si nous les voyions de nos propres yeux et dès que nous sortons de chez toi, voilà que nous en sommes distraits par nos femmes, nos enfants et nos affaires. Nous avons ainsi beaucoup oublié! » Le Messager de Dieu (BSDL) dit: « Par Celui qui détient mon âme dans Sa main, si vous saviez persister dans l’état ou vous êtes chez moi et dans la pensée continue (à Dieu), les Anges vous serreraient la main dans vos lits et quand vous marchez dans la rue. Mais, ô Hanzala, une heure pour l’au-delà et une heure pour les choses de ce monde » (et il répéta trois fois). (Rapporté par Moslem)

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui
DAS: que Dieu lui accorde Sa satisfaction

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 14, Page 65, Numéro 151

Ayaat 151-153 ~ Les bestiaux (Al-Anam)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Écoutez Récitation

151. Dis: « Venez, je vais réciter ce que votre Seigneur vous a interdit: ne Lui associez rien; et soyez bienfaisants envers vos père et mère. Ne tuez pas vos enfants pour cause de pauvreté. Nous vous nourrissons tout comme eux. N’approchez pas des turpitudes ouvertement, ou en cachette. Ne tuez qu’en toute justice la vie qu’Allah a fait sacrée. Voilà ce qu'[Allah] vous a recommandé de faire; peut-être comprendrez-vous.

152. Et ne vous approchez des biens de l’orphelin que de la plus belle manière, jusqu’à ce qu’il ait atteint sa majorité[1]. Et donnez la juste mesure et le bon poids, en toute justice. Nous n’imposons à une âme que selon sa capacité. Et quand vous parlez, soyez équitables même s’il s’agit d’un proche parent. Et remplissez votre engagement envers Allah. Voilà ce qu’Il vous enjoint. Peut-être vous rappellerez-vous.

153. « Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez-le donc; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. » Voilà ce qu’Il vous enjoint. Ainsi atteindrez-vous la piété.

Sourate 6. Les bestiaux (Al-Anam)

[1] La majorité: en agissant en adulte raisonnable dans la gestion de ses biens

Commentaire ~ Les biens des riches

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

L’Imam Ali (que Dieu lui accorde Sa satisfaction) a dit:

« Dieu, gloire et pureté à Lui, a imposé sur les biens des riches de quoi nourrir les pauvres. Un pauvre n’a donc faim qu’à cause de la jouissance d’un riche et Dieu exalté leur en demandera compte ».

Hadith ~ Tu as dit vrai

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Le calife ‘Omar (DAS) a dit: « Alors que nous étions un jour assis auprès du Messager de Dieu (BSDL), voilà que se présenta à nous un homme dont les vêtements étaient très blancs et les cheveux très noirs. Il ne portait aucune marque de voyage et nul parmi nous ne le connaissait. Il s’avança pour venir s’asseoir en face du Prophète (BSDL), plaçant ses genoux contre les siens et posant les paumes de ses mains sur ses cuisses. Il dit au Prophète: « Informe-moi, ô Mohammad, sur l’Islam! ». Le Messager de Dieu (BSDL) dit: « L’Islam consiste à attester qu’il n’y a pas de divinité autre que Dieu et que Mohammad est le Messager de Dieu. Il consiste aussi à observer correctement la prière, à s’acquitter de l’aumône légale (Zakat), à faire le jeûne de Ramadan et à effectuer le pèlerinage de la Mecque si on en a les moyens ». L’autre dit: « Tu as dit vrai ». Nous fûmes étonnés de voir cet homme s’informer auprès de lui et en même temps l’approuver. Puis il dit: « Informe-moi sur la foi! ». Il lui dit: « La foi consiste à croire à Dieu, en Ses Anges, Ses Livres, Ses Messagers et au jour dernier. Elle consiste aussi à croire au destin bon ou mauvais ». Il dit: « Tu as dit vrai ». Il dit encore: « Informe-moi sur la foi parfaite! ». Il dit: « C’est le fait d’adorer Dieu comme si tu Le voyais, car si toi tu ne Le vois pas, Lui te voit ». Il dit: « Informe-moi sur l’Heure (du Jugement dernier)! ». Il dit: « Celui qui est interrogé n’en sait pas plus sur elle que celui qui l’interroge ». Il dit: « Informe-moi sur ses signes précurseurs! ». Il dit: « Quand la femme donnera naissance à sa propre maîtresse. Quand tu verras les va-nu-pieds, les déguenillés et les gueux, gardiens de bêtes, se montrer chaque jour plus arrogants dans leurs constructions, voilà les signes de l’Heure ». Puis l’homme partit. Je restai un certain temps (trois jours) à ne rien demander sur cette affaire, puis le Messager de Dieu me dit: « ‘Omar! Sais-tu qui est celui qui est venu m’interroger? » Je dis: « Dieu et Son Messager le savent mieux que moi ». Il dit: « C’est l’Ange Gabriel venu vous apprendre votre religion ». (Rapporté par Moslem)

Remarques du Dr Salaheddine Keshrid:

Ce long Hadith, si riche en enseignements, appelle certaines remarques:

1. Cet étranger inconnu, donc, venant de loin et après un long voyage, porte des vêtements très blancs et a les cheveux très noirs. Cela prouve sa nature exceptionnelle et son apparition miraculeuse car un homme ordinaire serait couvert de la poussière de la route.

2. Cet homme s’assied d’autorité en face du Prophète (BSDL) et lui pose familièrement les mains sur les cuisses. Ses genoux touchent de surplus ceux du Prophète (BSDL) et tout cela comme pour mieux permettre le passage d’un courant entre les deux.

3. Il vient pour l’interroger sur des choses qu’il est sensé ignorer, reconnaissant ainsi le plus de savoir du Prophète et, en même temps, exprime son approbation à ses réponses à la façon du professeur avec son élève.

4. Parmi les signes précurseurs de l’Heure il y a quelques éclaircissements à apporter: « Quand la femme donne naissance à sa propre maîtresse ». Le mot « femme » est désigné dans le texte par le mot « amah » qui veut dire exactement « esclave ».

On peut sous-entendre « esclave de Dieu » et traduire comme nous l’avons fait par « femme » ou traduire par le mot « esclave ».

Dans le premier cas cela veut dire que la piété filiale disparaîtra au point que la fille traitera sa mère comme sa propre esclave.

Dans le deuxième cas on suppose que les odalisques deviendront si nombreuses que la plupart des enfants des familles nobles ne naîtront plus de femmes libres mais d’esclaves avec ce que cela sous-entend de rabaissement moral.

Nous faisons enfin remarquer combien le dernier signe (à savoir l’arrogance des geux dans la construction) se vérifie largement de nos jours où nous voyons les parvenus rivaliser les uns avec les autres dans la construction des palais et des villas luxueuses et nous voyons des nations nouvelles-venues dans l’histoire leurs fameux gratte-ciel après n’avoir été que des gardiens de vaches (cow boys).

(Remarque: ce commentaire a été écrit avant 1986)

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui
DAS: que Dieu lui accorde Sa satisfaction

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 5, Numéro 60, Page 32

Ayaat 116-120 ~ La table servie (Al-Maidah)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

116. (Rappelle-leur) le moment où Allah dira[1]: « Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens: « Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’Allah? » Il dira: « Gloire et pureté à Toi! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes. Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu.

117. Je ne leur ai dit que ce que Tu m’avais commandé, (à savoir): « Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m’as rappelé, c’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose.

118. Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, c’est Toi le Puissant, le Sage ».

119. Allah dira: « Voilà le jour où leur véracité va profiter aux véridiques: ils auront des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux pour y demeurer éternellement. » Allah les a agréés et eux L’ont agréé. Voilà l’énorme succès.

120. A Allah seul appartient le royaume des cieux, de la terre et de ce qu’ils renferment. Et Il est Omnipotent.

Sourate 5. La table servie (Al-Maidah)

[1] où Allah dira: Au jour du jugement dernier, en présence de ceux qui ont prétendu que Jésus était un dieu ou fils d’Allah.

Commentaire ~ Trois regrets

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Voici une sentence du Cheikh Haçan Basri, surnommé Abou Seid el-Haçan ben Abil-Haçan Yecar, né l’an 21 (641-642), mort l’an 110 (728-729).

« Bien à plaindre, disait-il, celui des fils d’Adam qui met sa complaisance dans ce bas monde, où l’on doit rendre compte de l’usage des choses légitimes et où il y a un châtiment pour les choses défendues! Chaque fois que mourra un des fils d’Adam, il partira avec trois regrets:

  1. de ne s’être jamais rassasié d’entasser les biens de ce monde;
  2. de n’avoir jamais trouvé la satisfaction des désirs qui étaient dans son coeur;
  3. de n’avoir pas préparé convenablement les provisions de route pour l’autre monde. »

Quelqu’un lui dit: « Un tel va rendre l’âme »: et Haçan Basri de s’écrier: « Mais voilà soixante-dix ans qu’il rendait l’âme; aujourd’hui il va être délivré de cette peine. »

Hadith ~ A quand l’Heure?

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Abou Hourayra (que Dieu lui accorde Sa satisfaction) rapporte: « Cependant que le Prophète (BSDL) parlait aux gens dans une réunion, voilà qu’arriva un Bédouin. Il dit: « A quand l’Heure? » Le Messager de Dieu (BSDL) poursuivit son discours. Certains des assistants dirent: « Il a entendu la question du Bédouin et ne l’a pas aimée ». D’autres dirent: « Il ne l’a plutôt pas entendue ». Une fois qu’il eut fini de parler, il dit: « Où est celui qui interroge sur l’Heure? » Le Bédouin dit: « C’est moi, ô Messager de Dieu! » Il dit: « Quand le dépôt n’est plus respecté, attends-toi à la venue de l’Heure ». Il dit: « Comment le dépôt n’est-il pas respecté? » Il dit: « Quand on place l’autorité entre les mains de ceux qui n’en sont pas dignes, attends-toi à la venue de l’Heure ». (Rapporté par Al Boukhari)

Commentaire du hadith du Dr Salaheddine Keshrid:
L’autorité est un dépôt qu’on remet à quelqu’un pour qu’il le rende à son tour à ses ayants-droit. Son rôle est de faire régner la justice et de donner à chacun son dû. Cela est valable quand la nation applique strictement les prescriptions de Dieu et de Son Messager (BSDL) et quand l’Imam (chef de l’État) est un croyant sincère. Mais quand les chefs dévient de la législation et de la morale imposées par Dieu, ils doivent alors compter avec le mécontentement des personnes lésées et avec le désordre né de l’immoralité. (…)

Au lieu de donner l’autorité à des gens honnêtes et ayant une forte personnalité, ils choisissent plutôt des gens à la conscience des plus sales et qui sont ainsi d’autant plus vulnérables. Ils font régner un équilibre du mal combattu par le mal (…)

C’est alors le chaos qui prélude à l’Enfer de ce monde avant celui de l’autre.

L’échelle des valeurs est ainsi inversée. Les bandits et les criminels sont sortis des prisons surpeuplées pour faire de la place aux gens vertueux et à l’élite morale et intellectuelle du peuple. La sincérité devient rébellion, la flagornerie et l’hypocrisie deviennent loyalisme. La pureté des moeurs et l’obéissance à Dieu deviennent intégrisme et obscurantisme et la licence et la luxure deviennent tolérance et progressisme. Ô Charlatan! comme je te vois venir!

BSDL: bénédiction et salut de Dieu sur lui

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 128, Page 507, Numéro 1835

Ayaat 44-48 ~ La vache (Al-Baqarah)

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

44. Commanderez-vous aux gens de faire le bien, et vous oubliez vous-mêmes de le faire, alors que vous récitez le Livre? êtes-vous donc dépourvus de raison?

45. Et cherchez secours dans l’endurance et la Salat: certes, la Salat est une lourde obligation, sauf pour les humbles,

46. qui ont la certitude de rencontrer leur Seigneur (après leur résurrection) et retourner à Lui seul.

47. ô enfants d’Israël, rappelez-vous Mon bienfait dont Je vous ai comblés, (Rappelez-vous) que Je vous ai préférés à tous les peuples (de l’époque).

48. Et redoutez le jour où nulle âme ne suffira en quoi que ce soit à une autre; où l’on n’acceptera d’elle aucune intercession; et où on ne recevra d’elle aucune compensation. Et ils ne seront point secourus.

Sourate 2. La vache (Al-Baqarah)

Commentaire ~ Quand vos supplications prennent trop de temps avant d’être répondu

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Il y aura des Duas que vous ferez qui ne se manifesteront pas quand vous le voudrez…

Cela ne veut pas dire que c’est un Dua sans réponse…

Il y a 2 points critiques que je voudrais que vous compreniez…

Le premier est… Allah répond à TOUS les Duas. Il se présente de trois manières:

1. Oui.
2. Oui, mais pas encore.
3. Oui, j’ai quelque chose de mieux pour toi.

Le deuxième point critique est le suivant…

Lorsque la réponse est «Oui, mais pas encore», voici pourquoi…

Si vous vouliez renforcer les muscles de votre haut du corps pour soulever des poids, un entraîneur commencerait par le bas de votre corps.

Pour préparer votre haut du corps, vous devez être stable, planter vos pieds dans le sol fermement.

De même, pour que vous soyez prêt pour certains duas, Allah veut que vous soyez prêt pour cela…

Autrement dit, une graine ne peut pas produire de fruits tout de suite. Il doit d’abord faire pousser des racines, renforcer son tronc, faire pousser ses branches et enfin les fruits.

Hadith ~ Plus bas que vous

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Selon Abou Hourayra (que Allah lui accorde Sa satisfaction), le Messager de Dieu (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit: « Regardez ceux qui sont plus bas que vous et ne regardez pas ceux qui sont plus haut. Cela est plus à même de vous éviter de sous-estimer le bienfait de Dieu à votre égard ». (unanimement reconnu authentique)

C’était la version de Moslem. Dans celle d’Al Boukhari il est dit: « Quand l’un de vous regarde celui qui a été mieux doté que lui dans la fortune et le physique, qu’il regarde plutôt celui qui est plus bas que lui ».

Commentaire: En regardant les biens de ce monde et la richesse des autres, une personne devient progressivement ingrat des bénédictions que Allah lui a accordé. Le meilleur remède pour cette «maladie» est celle qui a été prescrit par le Messager d’Allah (bénédiction et salut d’Allah sur lui) dans ce Hadith. Le remède est que l’on doit regarder les gens qui ont des biens, richesses, famille, santé, position etc… moindres que la sienne. Mais à partir d’un angle religieux, on devrait regarder ceux qui ont le plus peur d’Allah et qui observent leur Salat méticuleusement, donnent leur Zakat, pratiquent la Siam, complètent le Hajj (si ils ont les moyens), la bonté envers les parents, aident l’orphelin, nourrissent les affamés, sont honnêtes dans les affaires, sourient et les nombreuses autres bonnes actions possibles etc … de sorte que l’on devient plus aptes a l’obéissance d’Allah, nous aurons une plus grande peur de Allah et consacrons plus de temps à la prière et la dévotion. Cette dérogation est également donnée dans un autre Hadith. (Notez et observez que les médias soulignent en générale toujours exactement le contraire dans les deux cas).

*Note: Mais cela ne veut nullement dire que si l’on desire plus en termes de biens matériaux de ne pas travailler honnêtement pour l’avoir. Mais en même temps ne perdez jamais le focus envers votre Islam qui avec la Miséricorde de Allah ouvrira les portes du Paradis inchaAllah qui est le vrai Succès.

Riyad as-Salihin (Les Jardins des vertueux)
de l’Imam Mohieddine Annawawi 631 – 676
Traduction et Commentaire du Dr Salaheddine Keshrid (Tunisie)
Éditeur: Dar Al-Gharb Al-Islami
Chapitre 54, Page 182, Numéro 465

Ayaat 111-115 ~ Hud

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Écoutez Récitation

111. Très certainement, ton Seigneur fera leur pleine rétribution à tous pour leurs oeuvres… Il est Parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font.

112. Demeure sur le droit chemin comme il t’est commandé, ainsi que ceux qui sont revenus [à Allah] avec toi. Et ne commettez pas d’excès. Car vraiment Il observe ce que vous faites.

113. Et ne vous penchez pas vers les injustes: sinon le Feu vous atteindrait. Vous n’avez pas d’alliés en dehors d’Allah. Et vous ne serez pas secourus.

114. Et accomplis la Salat aux deux extrémités du jour et à certaines heures de la nuit. Les bonnes oeuvres dissipent les mauvaises. Cela est une exhortation pour ceux qui réfléchissent.

115. Et sois patient. Car Allah ne laisse pas perdre la récompense des gens bienfaisants.

Sourate 11. Hud

Commentaire ~ Une douce exhortation

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Un homme est allé auprès du calife Mamoun, afin de le conseiller et pour l’avertir, mais il était très sévère dans son discours, si bien que le dirigeant était visiblement touché par ses paroles. Quand l’homme quitta la compagnie du calife, il regrettait ses paroles et craint une punition. Quand il rentra chez lui, il découvert que le calife voulait le rencontrer, donc il retourna dans un état de peur et d’agitation. Mamoun dit: « Certes, Allah a ordonné à celui qui est mieux que toi d’être doux dans la parole à celui qui est plus mauvais que moi. » Allah a dit au Prophète Moussa (paix soit sur lui) quand il l’envoya à Firaoun:

« Puis, parlez-lui gentiment. Peut-être se rappellera-t-il ou [Me] craindra-t-il? » (Coran 20.44)

L’homme s’est excusé pour ce qu’il avait dit, et il a appris la douceur de parole de Mamoun.

Traduit de:
Gems and Jewels
Compiled by: Abdul-Malik Mujahid
Publisher: Maktaba Dar-us-Salam
ISBN: 9960-897-59-1
Page 146